Mon Le Mans Classic 2018 par Thibaut

A l’invitation de Benjamin de faire de Le Mans Classic 2018 le grand messe de l’équipe News d’Anciennes, il m’a fallu choisir entre le Tour de France passant aux pieds de chez moi ou un rassemblement de quelques bagnoles sur un petit circuit en pleine Sarthe… choix cornélien ? Pas tant que cela alors je vous emmène avec moi pour un tour d’horizon d’un week-end en terres mancelles. Au menu, une ambiance dingue et apprentissage à marche forcée du « filé » !

Mon cliché préféré

Le Mans Classic, c’est toujours l’assurance de bien remplir sa carte SD mais jamais celui d’atteindre un haut ratio de photos réussies. Alors, si certains copains peuvent se glorifier de la quasi-totalité de leurs clichés, je me contente de repérer les quelques unes qui « sortent du lot » au travers des miennes.

Mon cliché préféré pour ce Mans Classic 2018 sera la Ford GT40 de Mister Hart. Si si, celle-là même qui a réinventé la climatisation… roh, si, celle qui avait la porte qui ne tenait pas ! Cela dit, dans le même genre, j’ai vraiment pris plaisir à suivre les aventures de cette Porsche au pare-choc détaché… jusqu’à ce que ledit pare-choc se fasse la malle bien sûr, 3 ou 4 tours du Mans, ça fait du frottement…


Mon auto « coup de cœur »

Je l’avais admirée en version Lusso sur le parc du Tour Auto Optic 2000 lors de son passage à l’Abbaye de Celles-sur-Belle (à retrouver en cliquant ici), je l’entendais vocaliser en SWB Berlinetta au Mans Classic… j’adore cette auto, noble par son blason, un vrai bonheur ! Pas forcément la plus puissante ni même la plus efficace de son plateau, mais c’est mon coup de cœur, nah !

Mamie’s power

Dans le Mans Classic, il y a Classic. C’est d’une évidence bête, j’en conviens, mais quand même. Pourquoi je les adore ces « vraies vieilles » ? Parce qu’elles sont l’image de la course à l’ancienne, du temps où il fallait jouer des bras pour tourner l’espèce de cerceau appelé volant, se lever pour appuyer sur les freins… bref, l’époque où le sport auto n’avait jamais aussi bien porté son nom ! Pas qu’aujourd’hui cela soit une simple partie de plaisir, mais quand même, vous avez vu comment sont conçues ces autos ?!

L’inattendue

Pour ce paragraphe, j’ai choisi de mettre en valeur ce cliché de la Mustang. Cela peut paraître un choix étrange tant le récent décès de Monsieur Hallyday a remis en lumière le passé sportif de cet autre modèle au cheval cabré. Je ne la classe pas inattendue parce qu’elle n’a pas sa place ici (son passé en endurance comme en rallye en sont les témoins) mais parce que cet usage contraste avec celui pour lequel on l’attend. La Mustang, c’est la Route 66, c’est le cruising dans les grandes lignes droites américaines… et pourtant, la Mustang, c’est aussi le rallye et les 24h du Mans !

Le Mans Classic côté paddocks

Ce qui est génial avec le Mans Classic, et encore plus lorsqu’on y met les pieds pour la première fois, c’est qu’on a l’impression de vivre dans un autre monde, un monde où personne ne roule en autre chose que l’auto ancienne ou sportive… on peut y croiser 3 McLaren P1 prendre la file d’attente avec une Espada, voir nos amis anglais dormir dans un bus des années 50 stationné à proximité d’une brochette de Jag et autres Healey…

Et puis on fait un tour du côté des clubs. Impressionnant. Je n’aurais d’autres termes qu’impressionnant. On y rencontre une variété de clubs à n’en plus finir, des esprits différents, des regroupements d’autos comme on en n’a jamais vu… mais le meilleur, c’est de faire un tour des carrosseries pour y déceler les détails les plus croustillants. Et je tiens mes lauréats ! Ok, le fait que je sois absolument fan de l’auto biaise un peu mon jugement, mais ce logo à base de Caterham, je le trouve juste magnifique : à la fois élégant, discret et suffisamment déjanté pour coller à l’esprit de ceux qui l’arborent !

Qu’en retenir ?

Le Mans Classic, on pourra en faire des articles et des articles, on en fera jamais le tour, on le décrira jamais de manière suffisamment immersive. Pourtant, chez News d’Anciennes, on a essayé : avec une dizaine de reporters (dont le travail est à retrouver en cliquant ici), on a tenté de vous montrer les choses sous le plus d’angles possibles, mais ça reste indescriptible. Vous dire qu’en arrivant au Mans je me suis retrouvé ralenti par le Club De Tomaso qui garait une douzaine de Pantera devant un petit hôtel qui ne paye pas de mine ? Que c’est probablement le seul endroit en France où vous aurez le loisir de risquer un accident avec des autos quasi uniques comme si de rien n’était ? Impossible on vous dit… alors, à défaut, je vous laisse avec un petit best-of !


Thibaut on EmailThibaut on FacebookThibaut on FlickrThibaut on LinkedinThibaut on Youtube
Thibaut
Auteur et Photographe à News d'Anciennes
Etudiant, copilote, collectionneur, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'une 2CV6-PO de 1976 que j'arpente les routes de France, au tous-les-jours comme en rallye !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.