Un dernier plein d’images du Tour Auto 2017

On vous a fait vivre le Tour Auto 2017 toute la semaine dernière. Pour revoir tous nos articles, ils sont visibles en cliquant ici. Sur le Tour Auto, on avait 5 contributeurs réguliers de News d’Anciennes, et trois invités. De quoi refaire un article sur le Tour Auto, mais sans voir uniquement les favoris, ici c’est un florilège de photos qui vous attend.

Lundi, les vérifications du Tour Auto 2017 au Grand Palais

Le Grand Palais par Bertrand

C’est la seconde année que je couvre les préparatifs du Tour Auto et c’est un moment toujours très intense ! Contempler près de 300 autos, tous plus belles les unes que les autres est juste exceptionnel. Cette année encore, les différents plateaux sont superbes ! Devant le nombre impressionnant de Porsche et de Ferrari, c’est mon côté Français et donc chauvin qui donne ma préférence au plateau des marques Françaises disparues.
Quel bonheur de voir la Ligier JS2, la Hotchkiss Artois, les Panhard, des DB et autres Jidé, sans parler de ma découverte avec la BSH. Le grand palais est le lieu idéal pour ces vérifications, on peut discuter et échanger avec les équipages, un super moment de convivialité !  Ce départ fait maintenant partie des rendez-vous incontournables de la voitures anciennes en France.

Le Grand Palais par Jeremy

Pour ma part c’est aussi la seconde fois que je me rend au Grand Palais pour le Tour Auto . C’est toujours un bonheur d’être présent dans un lieu aussi magnifique que magique , la grande verrerie laisse passé le soleil qui illumine toutes ces belles autos . On a l’impression de contempler une œuvre d’art !

La disponibilité des “vedettes” de télé ou du milieu auto comme Ari Vatanen , François Allain , Jean-Pierre Gagick etc.. rend ce rendez-vous encore plus attrayant , échanger quelques mots avec eux , c’est juste le top ! Pour finir je mets un point d’honneur sur le prix de l’entrée qui est de 10 euros , qui à dit que les belles voitures ne sont pas accessible ?

Mardi, la première étape, Paris – Saint Malo

Le départ par Bertrand

Malgré un temps humide et plutôt frais, le départ du château de Neuville à Gambais était juste énorme ! Déjà, à l’instar du Grand Palais, le lieu est sublime et aussi parfait pour ce genre d’événement. Comme la veille à Paris, je n’avais pas assez de mes deux yeux pour tout voir, car ici les voitures ne font qu’un rapide passage avant de partir vers le Mans.
Quel régal d’entendre les magnifiques musiques des Ferrari, BMW 3.0 CSL, De Tomaso. Au Grand Palais on n’avait que l’image, ici on a le son qui va avec ! Puis voir toutes ces autos réunis dans une prairie pratiquement juste pour nous, un très grand moment.

L’épreuve du Bugatti par Marc

Le Tour Auto se dégourdit de sa journée “Capitale” passée, sous les verrières du Grand Palais. Direction  l’Ouest. Me voici fin prêt pour les accueillir, au bord du Bugatti. Le plateau est grandiose, des mécaniques et des carrosseries excessivement variées, suivant les époques et le choix des catégories.

On oubliera les trois heures de retard de cette journée. Place au spectacle. Notre incontournable circuit Bugatti ouvre le bal des ces manches chronométrées, en peloton. Cette mise en bouche sera très intéressante, et la hiérarchie des principaux favoris s’est déjà installée à tous les échelons.

La grande fraîcheur réapparue, aurait-elle freinée le public ? Malgré la gratuité offerte à tous, les abords faisaient triste mine, avec ses spectateurs parsemés. Dommage pour ce rendez-vous inhabituel, dans notre région.

L’épreuve du Bugatti par Bertrand

Fouler la piste mythique du circuit du Mans est toujours un moment à part ! Cette année le Tour Auto avait eu la bonne idée de passer par là, avant de se diriger, pour la première fois, vers la Bretagne et Saint-Malo. A mon arrivée, je fus surpris de voir un très grand nombre de personnes qui attendaient les concurrents.
Malheureusement la grande caravane du tour pris beaucoup de retard et je n’ai pas vu toutes les séries. Dommage car le Bugatti est un circuit superbe pour ces autos. Mon Tour Auto 2017, ce termine ici. Ce fut trois jours mémorable pour moi, même énorme ! J’ai hâte de le trouver l’année prochaine.

Mercredi, la seconde étape en Bretagne, Saint-Malo – Haute-Goulaine

Marc à la spéciale de Saint Gouéno

Cette ES fut à mon programme depuis le début de l’annonce du tracé. Au cœur de la Bretagne, une ES historique inédite, réalisée par l’écurie du Mené, organisatrice de la mythique Course de Côte locale.

Dès 7h00, engagé dans mes derniers kilomètres, je me retrouve mêlé au cortège des officiels, emmené par les vedettes du Tour, Ari Vatanen et François Chatriot. Les dépassements furent vite effectués, toutes barrières levées. Feu vert pour m’y engager, le circuit accidenté me laisse un large choix de mon emplacement définitif. A la sortie de deux épingles, le village se découvre en fond de décor, poste de commissaire en vue. c’est ici que je stationne pour la journée. J’ai beaucoup d’espace sans concurrence, quoi de mieux. Les couleurs sont vives avec le colza fleuri. C’est le top.

Pas de retard, la journée s’annonce forte en images. Un seul passage des coureurs, c’est comme le Tour de France vélo, donc faut rien rater !

Une journée qui restera gravée longtemps. Et ce n’est pas cette météo si capricieuse en ce 25 Avril (St Marc) qui me fera changer d’avis. Pluie, grésil, vent et plusieurs averses de neige n’ont pas permis souvent de faire apparaitre le soleil. Pas grave, la journée fut remplie d’émotions…..

Je pense à mes amis “Gilou” et “Stéphane”. Ça va être leur tour de pouvoir admirer ces magnifiques autos, dans les deux ES suivantes. Chacun son tour d’en profiter.  Merci La Bretagne… c’est prévu pour quelle année la réédition Grand Ouest ?

Gilles à la spéciale des Roches du Diable

Vincent sur le parcours du Tour Auto à Port-Louis

Pour ma part, c’était la première fois que j’allais à la rencontre du Tour Auto, cela faisait déjà quelques années que j’en rêvais en suivant les articles sur News d’Anciennes ! Je m’y suis rendu avec mon ami David à bord de son superbe D.B Le Mans. Après une petite pointe de vitesse, une panne d’essence, nous voilà à la citadelle de Port-Louis pour guetter l’arrivée des premiers concurrents vers 13h. Du retard est annoncé.
Amoureux de sportives françaises, nous attendons l’arrivée des Panhard, D.B, Ligier et Alpine aux abords du village Panhard qui exposait CD, Dyna, PL 17 et autres coaches D.B.
Les premières D.B arrivent, dont le numéro 192 (que nous vous avions présenté ici), pilotée par Antoine Moreau et Antoine Laureau. Ils remporteront la seconde place du Tour Auto à l’indice performance !
Enfin arrive la voiture qui est en tête d’affiche du Tour Auto, mon coup de coeur, la Panhard Monopole. Puis nous repartons pour rattraper et suivre quelques autos jusqu’à Vannes.
Le Tour Auto rejoint, à mon sens, peu à peu l’ambiance du Tour de Bretagne, de par sa popularité et la proximité entre public et participants autour des anciennes. J’espère que les prochaines éditions repasserons sur les routes de Bretagne !
Tour Auto 2017 - Pluneret
Tour Auto 2017 – Pluneret

Stéphane à la spéciale Rochefort en Terre – Pluherlin

Jeudi, la troisième étape du Tour Auto, Haute-Goulaine – Limoges

Marc au départ de l’étape

Deux journées pleines d’images de toutes sortes, déjà, une nuit un peu plus longue que la précédente, je tenais à me rendre au Château, l’étape de Nantes. Tranquille, j’y suis pour mon dernier rencart de mon programme. Plus de la moité des autos est déjà en route pour Limoges. Je fais avec ce qu’il y a.
Les valises sont de sortie et les fourgons d’Assistance chargent les bagages. Pour d’autres, c’est l’attente des autos pour faire le plein et les niveaux. On dégivre les pare- brise pour d’autres… bref tout ce p’tit monde s’agite à ses occupations. Avec ce soleil radieux l’ambiance est au beau fixe. De belles images, encore, avec ce superbe château en décor.

Y’a plus qu’à attendre  le tracé prochain, pour envisager revoir le Tour Auto, des fois qu’il nous joue un bon tour, Peter.

Thibaut sur le passage du Tour Auto à l’Abbaye Royale de Celles sur Belle

Je retiens deux autos en particulier. La Porsche 356, et j’avais de la chance, la Catégorie Compétition permettra d’en voir passer pas mal. Celle-ci se détache du lot : elle est à la fois simplifiée à l’extrême dans sa livrée alu, mais aussi « rallysée » avec classe et dans le plus pur style vintage. L’autre était une Ferrari. Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis anti-supercar, anti-ponycar… ou autres paquebots ou bêtes de foire. Bref, j’aime les autos simplifiées, vives, accessibles. Autant dire que Ferrari, c’est pas trop ma came… mais alors celle-ci, c’est tout le contraire !

Ensuite, un coup de chapeau à une série d’autos. Les plus néophytes y verront une Berlinette, non sans raison. Sauf que… regardez-les bien, approchez-vous… et paf, le charme opère et la com’ se met en marche : vous voyez un badge inconnu, vous faites le tour, commencez à vous poser des questions. Puis vient le moment fatidique où vous prenez votre téléphone pour taper ces 2 lettres ici célébrées : CG.

Mon coup de cœur revient à cette Lancia Fulvia. Dans un premier temps, le modèle : une Lancia Fulvia 1600 HF. Toute l’année, l’auto que je navigue n’est autre qu’une Fulvia. Le second élément est un petit détail sur cette auto. En tant que Président d’assoc, mon rêve est de pouvoir créer un évènement par et pour les enfants malades. La révélation m’est venue lorsqu’un ami (Toma de Seaulieu) devienne ambassadeur des Petits Cracks : un rallye où le navigateur est un enfant atteint du cancer. Et ce sticker en bas du pare-brise n’est autre que celui qui indique que le propriétaire de cette auto est forcément un gars bien…

Dans un autre registre, une jolie Fiat. Pourquoi ? Parce que j’aime dire que même avec une petite voiture, on peut réussir. Moi-même roulant en 2CV, je ne puis qu’approuver.

En tant que Deux Sévrien, je ne peux pas accorder une mention particulière aux autos de Parthenay, les Jidé.

Enfin je parlerais des hommes et des femmes qui étaient sur la pelouse de l’Abbaye. Outre les stars du petit écran qui participaient à la course, il faut rendre hommage à l’organisation. Car il faut une sacré équipe pour arriver à canaliser toutes ces autos.

Vendredi, la quatrième étape du Tour Auto, Limoges – Toulouse

Xavier à l’arrivée du Tour Auto à Toulouse

Le 28 avril 2017, arrivée de la quatrième étape du Tour Auto à Toulouse. C’était l’occasion pour moi d’un petit reportage photo avant de partir le lendemain matin pour l’Espagne.
Vers 18h, les premières voitures ont commencé à arriver par petit groupe. Cette année, la course faisait la part belle aux marques françaises disparues : DB, Panhard, Jidé et autres CG… Le reste du plateau état également assez relevé : nombreuses Ferrari (275 GTB, 250 GT), Porsche 911 et 356, AC Cobra, Jaguar…

En bref, pas le genre de voitures que l’on croise toutes les semaines dans les rassemblements automobiles. Si le plateau était assez relevé, je regrette cependant d’avoir du partir si tôt. Vers 22h, beaucoup de bolides étaient encore attendus au parc des expositions et non des moindres : De Tomaso Pantera ou Lancia Stratos entre autres. Il faut rappeler que sur la fin du Tour Auto, c’étaient les autos du plateau de régularité qui ouvraient la route.

Malheureusement, pas de photos de la fin du Tour Auto, après Toulouse. On promet de se rattraper l’an prochain !

Le Tour Auto chez les autres

Parce qu’il n’y a pas que News d’Anciennes, on a choisi de vous montrer le travail de trois très bon photographes qui nous ont régalé de superbes images sur les réseaux sociaux.

On commence par Kevin Goudin. Vous retrouverez de superbes photos sorties de son appareil sur AutomotivPress. Le premier article est là, le second est ici.

Autre photographe à œuvrer sur AutomotivPress, Joris Clerc. Il a suivi le Tour Auto dans une auto dont on vous parlera bientôt. Ses photos seront bientôt sur le site, en attendant voici une petite sélection :

Enfin, Antoine Dellenbach. Son travail est à retrouver sur sa propre page facebook, visible en cliquant ici. Voici une petite sélection de ses photos :

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


2 commentaires sur “Un dernier plein d’images du Tour Auto 2017”

  1. Encore mes félicitations pour ce concentré de photos toutes plus belles les unes que les autres.Toujours impatient d’ouvrir vos mails.Bon week-end.

Laisser un commentaire