Les autos de rallye de la vente Leclère à l’Avignon Motor Festival font du sur-place

Pour la deuxième année il y avait une vente Leclère à l’Avignon Motor Festival. L’an dernier le catalogue était sympathique mais sans plus. Cette année, le catalogue était bien plus étoffé… mais n’a pas convaincu.

Cliquez ici pour retrouver l’ensemble de l’article sur l’Avignon Motor Festival 2018.

La vente Leclere Motorcars à Avignon 2018

110 véhicules étaient proposés ce dimanche à la vente. Une grosse vente avec de grosses ambitions. Las, 35% seulement des lots sont vendus et les estimations n’ont que rarement été dépassées… pourtant la salle était pleine à craquer.

Néanmoins, du côté de la maison on se déclare assez satisfait, avec plus de 2 millions d’euros, c’est le record pour une vente d’automobiles.

Les stars de la vente

La grosse estimation

La plus grosse estimation, c’était cette Mercedes-Benz 300 S de 1953. Restaurée il y a quelques années, elle était estimée entre 380.000 et 450.000 $. Elle tient son rang en étant la plus chère sous le marteau avec 420.000 €.


La collection Jean-Claude Andruet… aux abonnés absents

Que dire de la Lola T290 et de la Chevron B21 de 1972 estimées entre 180.000 et 220.000 €… elles ont été retirées de la vente quelques jours avant le salon. Dommage.

La collection Louis Nicollin convainc à moitié

Attraction de la vente, la collection Louis Nicollin, l’ancien président du club de football de Montpellier décédé l’an dernier.

Du côté des autos vendues, on trouve la 4CV Découvrable estimée entre 13 et 18.000 € et partie pour 15.600 €, la Simca 6 Découvrable estimée entre 8 et 10.000 € qui a grimpé jusque 14.400 €, la Renault Monasix estimée entre 15 et 20.000 € et partie pour 16.200 €. Enfin la Safrane Biturbo, estimée entre 8 et 12.000 € est vendue 7800 €.

De leur côté, la Simca Ariane 4 (6-8.000 €), l’Aronde 1300 (6-8.000 €), la Peugeot 403 (6500-8500 €) et la Léon Bollée Type M de 1923 (25-30.000 €), ne se vendent pas.

 

Les insolites restent au garage

Au rayon des insolites, le catalogue de la vente Leclere à l’Avignon Motor Festival, on trouvait une AX de compétition, ex- 24h de Chamonix et c’était l’auto de Jean Marie Bigard au Trophée Andros 2012. Estimée entre 50 et 60.000 € elle ne se vend pas… pas plus que la Marlin, estimée entre 12 et 15.000 €.

 

Les autos de Carlos Sainz font faux bond

La vente Leclere à l’Avignon Motor Festival 2018 réunissait deux autos qu’a conduit Carlos Sainz au cours de sa carrière. La Porsche 3.0 Groupe 4, estimée entre 140 et 170.000 € et la Ford Focus RS WRC de 2002, estimées entre 210 et 260.000 € font le même résultat : elles ne se vendent pas.

Et les autres, un vrai flop…

Beaucoup d’autres autos de rallye étaient présentes au catalogue. La Visa 1000 Pistes de 1986 était la française du lot, estimée entre 35 et 45.000 € et part pour 43.200 €.
La Ford RS200 de 1986 était estimée entre 180.000 et 220.000 € ne se vend pas, la MG Metro 6R4 au moteur cassé était estimée entre 90 et 120.000 € et ne se vend pas non plus. Enfin la Audi Quattro S1 replica, estimée entre 135 et 170.000 € reste elle aussi à quai.

Du côté des Groupe 4 du catalogue de Leclère à l’Avignon Motor Festival, on trouvait une belle (superbe même, assurément un coup de coeur) Fiat 131 Abarth Rally de 1976. Estimée entre 180 et 220.000 €. La Ferrari 308 GTB de 1979, estimée entre 165 et 195.000 € ne se vend pas non plus.

Pour terminer avec les autos de rallye, on en trouvait de “plus civilisées” :
– Une Alpine A110 1300 FASA de 1976, dont l’embrayage a lâché sur le chemin du salon, estimé entre 55 et 70.000 €, non vendue
– Une Talbot Sunbeam Lotus de 1980, estimée entre 37 et 45.000 € qui ne part pas
– Une Audi Quattro de 1982, estimée entre 50 et 60.000 € et non vendue
– Une Renault 5 Turbo 2 de 1985, estimée entre 65 et 80.000 €, elle aussi non vendue
– Une Lancia Delta Evo 2 de 1993, estimée entre 50 et 60.000 €, toujours pareil
– Une seconde Lancia Delta Evo 2, estimée elle entre 80 et 90.000 €, encore une fois non vendue…

Maserati, De Tomaso et Citroën : trois marques bien représentées… au catalogue au moins

Le catalogue de la vente Leclere à l’Avignon Motor Festival 2018 comprenait de beaux lots de Maserati, De Tomaso et Citroën.
Trois Maserati V8 des années 60 et 70, la Bora d’abord, estimée entre 150 et 180.000 €, ne se vend pas, l’Indy estimée entre 90 et 120.000 € ne profite pas de son prix plus bas, la Ghibli de 72 estimée entre 210 et 250.000 € compense à peine en partant à 250.000 €.

Plus récent, on trouvait un Spider Cambiocorsa de 2002, en parfait état qui ne se vend pas. Enfin avec 6 cylindres, la Maserati 3500 GT estimée entre 240 et 300.000 € part pour 250.000 €.

Plusiers De Tomaso, donc. La Longchamp de 1975, assez rare était estimée entre 50 et 70.000 €, mais aucun acheteur… La Deauville de 1977, bien entretenue et estimée entre 38 et 45.000 € ne part pas non plus. L’Innocenti De Tomaso de 1990, estimée entre 8 et 10.000 € achève le tout en ne partant pas non plus.

Du côté de chez Citroën, on trouvait deux DS qui sortaient du lot. Le Cabriolet Ivanoff était estimée haut, entre 75 et 90.000 €… trop, il ne se vend pas.
La DS Majesty de 1964, une beauté estimée entre 70 et 90.000 €, trouve, elle, preneur à 86.400 €.

Une affaire ?

Les résultats le confirment : la Safrane Biturbo ex-Nicollin était bien l’affaire à faire sur cette vente Leclère à l’Avignon Motor Festival. En tout cas, l’intégralité des résultats est visible ici.



Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Les autos de rallye de la vente Leclère à l’Avignon Motor Festival font du sur-place”

  1. Soit les estimations sont dans le “n’importe quoi”, soit les vendeurs confondent les véhiculent de collection comme UNIQUEMENT du placement…

    L’un n’empêche pas l’autre.

Laisser un commentaire