On a vu Wheeler Dealers Saison 14 : Le changement dans la continuité

Pendant que les collègues étaient à Epoqu’Auto, j’arpentais les allées du Salon de Birmingham de l’autre coté du Channel. C’était également l’occasion de voir en avant-première européenne le premier épisode de Wheeler Dealers Saison 14.

Un nouveau mécano

On vous en parlait donc au mois de mars, Edd China a quitté l’équipe suite à une divergence d’opinions. C’était au départ le plus gros changement attendu pour cette saison 14.

C’est maintenant Ant Anstead qui se glisse dans le garage afin d’effectuer les réparations. Pour la France, c’est un illustre inconnu.

Toutefois en Angleterre, on l’a déjà vu présenter les émissions For the Love of Cars et Building Cars. Le nouveau venu n’est donc pas à proprement parler un amateur.



Des changements pour Wheeler Dealers Saison 14 ?

En dehors du changement de casting, le changement se fait dans la continuité. Le montage est un peu plus haché, production américaine oblige (il faut bien caser les 5 ou 6 pages de pub). Avec un remontage adapté à l’Europe, franchement il n’y aurait rien à redire sur ce point, qui relève déjà plus du chipotage que du réel défaut. On retrouve toutefois le garage qui a servi aux deux dernières saisons, lorsqu’Edd et Mike s’étaient déjà exportés aux Etats-Unis, et de la même façon, le choix des automobiles est un peu plus américanisé (à hauteur de 50/50) avec au programme :

  • Ford Escort Cosworth
  • Toyota Celica Supra
  • Ford Mustang Mach 1
  • Saab 96
  • Dodge A100
  • Ford Ranchero
  • Mitsubishi 3000GT

Bon la question que tout le monde se pose, c’est est-ce qu’au moins Ant est bon ? La réponse est indubitablement oui, et sur certains points, il se permet d’être encore meilleur pédagogue qu’Edd, ce qui n’est pas peu dire. Le nouveau format est toutefois centré sur une ou deux modifications majeures, les points sans grand intérêt sont rapidement évoqués dans la discussion, sans s’attarder dessus.

Pour ma part j’ai été absolument emballé par l’ouverture de cette nouvelle saison, au même titre que les saisons précédentes. Wheeler Dealers reste instructif, et on profite des belles mécaniques qui nous sont proposées.

Il y aura toujours des objecteurs au changement, mais pour le coup, je ne vois aucune raison objective de ne pas apprécier le nouveau venu. Bref, Wheeler Dealers a encore de belles années à venir, et tant mieux !

Vous aimez ? Partagez !

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes

Tombé dans la marmite automobile quand il était petit, il a rejoint l’équipe de News d’Anciennes en 2015. Expatrié en Angleterre depuis Mai 2016, il nous partage les évènements de là-bas.

En dehors de ça, il partage une bonne partie de son temps sur la route entre une Opel Ascona et une Mazda RX-8.


2 commentaires sur “On a vu Wheeler Dealers Saison 14 : Le changement dans la continuité”

  1. Ant était déjà dans For the love of cars, la question de sa compétence ne se posait pas.

    Pour le reste, qu’est-ce qu’un point sans intérêt ? Et surtout, quel est le format de l’émission ? A t-on le droit à des séquences promotionnelles à l’instar de ce qui se fait dans 95 % des autres émissions sur l’automobile aux USA ? Idem pour les retour de fin de pub avec des résumés en veux-tu en voila ?

    1. Les points “sans intérêt” sont les sujets déjà abordés de manière poussée dans les épisodes précédents.
      Quant au format, la seule vraie marque d’américanisation vient au résumé de fin d’épisode, qui peut être réglé avec un petit remontage sans conséquence.

Laisser un commentaire