Un nouveau musée dans le Loiret : l’Auto Sport Museum

L’histoire d’amour entre la France et ses musées n’est pas prête de finir. Même dans le monde de l’automobile, il y a le choix. Mulhouse bien sûr, mais aussi Lyon, Savigny les Beaunes, l’Aventure Peugeot… Dans le cercle des musées français, il y a un nouveau. Auto Sport Museum ouvre ses portes aujourd’hui premier Mai, on était à son inauguration Samedi.

L’idée derrière l’Auto Sport Museum

Ce nouveau musée se situe à Chatillon Coligny au sud de Montargis. C’est ce Samedi qu’il a été inauguré. Sur place on retrouvait les adhérents derrière le projet. Car ce musée est associatif, créé sur des fonds privés et d’une initiative d’un groupe de passionné. C’est Didier Soucheyre, à l’initiative du projet qui détaille la chose.

L’idée n’est pas récente mais a accéléré avec la découverte du lieu. Une ancienne usine, qui cherchait une nouvelle utilisation. Un endroit plat, grand, sécurisé, bref un bel écrin pour y mettre des autos. Tout s’est finalement avancé vite. Entre Septembre et cette fin Avril, les locaux ont été aménagés, repeints, et l’équipe a trouvé les voitures. Ce sont des autos qui seront laissées sur place par leurs propriétaires et elles changeront aussi souvent que ceux-ci le décideront. Du coup, on est en présence d’une collection d’une centaine de voitures qui restera vivante.

Pour cette inauguration, était présents les adhérents, les collectionneurs (remarqués dès les autos visibles devant le musée), les représentants des clubs locaux, les élus mais aussi les deux parrains. Le premier, tout le monde le connaît, c’est Remy Julienne, pilote de moto avant de devenir le plus célèbre des cascadeurs du monde. L’autre, Pierre de Thoisy, gagnerait à être plus connu. Ce pilote français est une star au Mexique où il a remporté sept fois la Carrera Panamericana.

L’Auto Sport Museum et sa collection

Pour le moment, l’Auto Sport Museim n’est pas au complet. En effet, entre Samedi et Dimanche, divers événements avaient besoin de place. L’espace central utilisé pour les réceptions est celui qui accueillera les futures expositions temporaires. A côté se situe un ancien bureau, reconverti en exposition à un inventeur local, Gaston Fleischel, père, non reconnu, de la boîte automatique.

En entrant, un couloir décoré d’anciennes affiches des 24h du Mans met dans l’ambiance. En bifurquant à droite on passe devant quelques magnifiques motos avant de rentrer dans le hall des anglaises. De superbes voitures y sont présentées. Outre les classiques MG, Triumph ou Jaguar, de plus rares Marcos, Scimitar sont présentes.
Mais on trouve également des voitures totalement inédites en France. N’oubliez pas que ces voitures peuvent partir vite. Alors si celles qui illustrent ces photos vous plaisent, c’est le moment d’y aller.

En allant vers le second espace on passe devant une petite expo de motos et quelques étranges monoplaces artisanales.

Le second espace de l’Auto Sport Museum regroupe les autos françaises, DS, GS, Simca 1100 ou Alpine A310, des italiennes, Fiat 500, Autobianchi Bianchina, Maserati Biturbo et quelques Allemandes, Mercedes SL, Volkswagen Coccinelle et Porsche 924.

Dernier espace, les Américaines et Japonaises, Corvette en nombre, Honda NSX…

Un musée qui va s’améliorer

L’Auto Sport Museum est ouvert. Mais il n’est pas figé. L’équipe ne manque pas d’idées. Certaines portent sur les animations, avec des conférences, des expositions thématiques, etc.
Les autres sont des améliorations qui vont être portées au Musée. On ne nous dit rien sur les autos, cela dépendra de la volonté des adhérents, mais le reste va évoluer. La muséographie (la décoration autour des autos) va s’améliorer. Pour le moment basique, elle va vite devenir plus accueillante et plus en rapport avec le sujet.
Ensuite les fiches descriptive des autos. Pour le moment ce sont des petites fiches. Bientôt elles seront complétées par des QR code permettant, avec le Wi-Fi diffusé partout, d’accéder à plus d’infos, mais aussi des photos, des vidéos, bref, un musée moderne.

Enfin des espaces avec un simulateur, un espace de restauration, etc, sont au programme.

Temps de visite Environ 2h en prenant son temps
Tarifs 5€ seulement !
Adresse 8 Rue Colette, 45200 Chatillon Coligny
Site web A venir, en attendant, Facebook !

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Un nouveau musée dans le Loiret : l’Auto Sport Museum”

  1. Le TR REGISTER FRANCE était présent à l’ouverture ce dimanche 30 avril du musée ”AUTO SPORT MUSEUM” . Nous étions une dizaine de TR accueillis chaleureusement par l’équipe du musée puisque nous étions invités d’honneur ….!!! Merci Michel, un local qui fut notre ancien président du TR REGISTER pendant 10 ans et qui connaît bien l’équipe du musée.
    Bravo aux organisateurs de ce musée qui va d’ailleurs évoluer avec de futurs aménagements.
    Ce fut l’occasion d’ajouter 350 km au compteur de ma TR5 ,heureuse et décapotée à l’aller sous un beau soleil mais moins réjouie des hallebardes de pluie sur le retour ….!!!!
    Bravo à Didier SUCHEYRE l’investigateur de cet intéressant musée montrant déjà quelques très rares modèles . C’est l’occasion d’une belle sortie en ancienne.
    Gilbert BESSIN

  2. Une très bonne idée que ce nouveau Musée, de savoir que Pierre De THOISY est partie prenante avec Rémy JULIENNE est gage de sérieux. J’ai eu la chance de rencontrer Pierre De THOISY en 84 à Montlhéry lors d’un baptême de piste sur une BMW 528 de Production, il ne faut pas oublier qu’il a fait de la Formule Ford, les 24 Heures du Mans et qu’ila collaboré à Sport Auto dans le domaine de la publicité si je me souviens bien, c’est donc un lieu que j’aurai plaisir à visiter.
    Alain SIMONNEL

Laisser un commentaire