Quand les constructeurs amènent leur patrimoine au salon de Genève 2017

Comme chaque début d’année, le salon international de l’automobile de Genève est le rendez-vous incontesté des amoureux d’automobile. Avec quasiment 700 000 visiteurs répartis sur une durée de 10 jours, autant vous dire que les nouveautés et autres marques de prestiges attirent du monde aux locaux de Palexpo. Pour cette 87ème édition du grand événement helvétique, quelques constructeurs ont joué la carte du néo-rétro et de l’histoire, bien ancrée dans leur patrimoine, afin de prouver leur savoir-faire au grand public ou tout simplement pour le plaisir des plus nostalgiques. News d’anciennes y était, et voici le résumé d’une édition au sommet.

Brabus, bien plus qu’un simple préparateur

Bien connu des passionnés de Mercedes-Benz, Brabus est l’un des plus grands préparateurs de la marque à l’étoile depuis 1977. Ayant même obtenu le statut de constructeur à part entière, la marque Allemande s’est mise à l’entretien et à la restauration du patrimoine de Mercedes-Benz depuis une dizaine d’années maintenant. Brabus propose ainsi tout type de services concernant les Mercedes de collection, qui peut aller d’un simple entretien annuel à une restauration complète dans les règles de l’art.

En complément, Brabus propose à la vente certains de ces modèles entièrement restaurés !

Il est donc clair que certains de ces bijoux de collection, encore plus neufs qu’à l’origine, étaient exposés sur le stand du préparateur Allemand. Pour être exact, trois d’entre elles étaient présentes. Une 280 SE 3.5 Cabriolet, une magnifique 280 SL Pagode de 1968, et pour finir, une somptueuse 300 SL Gullwing de 1956.

Restaurée chez Brabus, cette dernière était dans un état hors du commun, et ne comptait que… 0 kilomètres au compteur ! En effet, l’auto venait de sortir de restauration, et aucun tour de roue n’a encore été effectué avec ce bijoux. De plus, étant déjà une voiture très rare, cette 300 SL Gullwing l’est encore plus grâce à sa teinte assez spéciale « Light Blue », avec seulement 26 exemplaires produits au monde dans cette couleur.

Exposition du principal constructeur automobile Suisse, Monteverdi

Il y a des marques bien plus connues que d’autre, c’est un fait. Quand on parle de la Suisse, on ne pense pas directement à l’automobile, mais sans aucun doute plus au fromage et au chocolat. Monteverdi est l’un des très peu nombreux constructeurs automobiles helvétiques et sans doute le plus prestigieux de ces derniers.

En effet, créé en 1967 par Peter Monteverdi, ce constructeur automobile Suisse, implanté à Binningen près de Bâle, n’est pas un nom qui résonne dans toutes les têtes des passionnés d’auto, a tort. Durant toute sa durée de vie, la société Monteverdi a produit une quinzaine de modèles différents, en passant des coupés grand tourisme à la supercar de l’époque, sans oublier les tout-terrains.

Pour ce 87ème salon de l’automobile de Genève, le musée Monteverdi a présenté une partie de sa sublime collection au public mondial. Pour l’occasion, six modèles différents y étaient exposés. On pouvait y admirer tout d’abord le Monteverdi Safari, 4×4 de luxe produit de 1976 à 1982.
Trois Monteverdi High Speed étaient visibles, un coupé 375L et un cabriolet 375C, en plus d’un prototype de 1966. Pour finir, deux supercars de l’époque ont fait également le déplacement, une Monteverdi Hai 450 SS de 1970, produite à deux exemplaires (2 prototypes seulement) et une Monteverdi Hai 650 F1, produite également à 2 exemplaires étant restés à l’état de prototypes. Mais je ne vous en raconte pas plus car une visite du petit musée de ce constructeur Suisse très particulier est prévue très prochainement sur News d’anciennes !

RUF, trois lettres plus que mythiques

Tout comme Brabus, RUF est un préparateur Allemand et tout comme Brabus, RUF est devenu au fil des années un constructeur automobile à part entière. Uniquement basé sur la préparation de modèles de Porsche, RUF a également su s’imposer comme l’un des meilleurs et plus excentrique préparateur de la firme de Stuttgart.

Créé en 1939 par Alois Ruf, la marque allemande a commencé sa carrière dans la réparation de Porsche. Ce n’est seulement que dans les années 70 que RUF commença à préparer ses autos pour quelques clients. Commençant par proposer une boîte 5 vitesses pour la mythique 930 Turbo, ce n’est seulement qu’en 1987 que RUF va gagner énormément en notoriété et se faire connaître auprès du grand public, avec la mythique RUF CTR « Yellow Bird ».

Pour cette année 2017, RUF a frappé un très grand coup. Vous aurez sûrement remarqué que le modèle qui a fait le renommé de RUF, la CTR première du nom, préparation sur base de Carrera 3.2 sortie en 1987, fête donc cette année ses 30 ans. De quoi offrir un beau cadeau aux passionnés d’automobile. Et quel cadeau !

Complètement inattendue, RUF a exposé à Genève une réincarnation néo-rétro de sa mythique CTR, dénommée « CTR 2017 ». Cette auto est la première RUF conçue et fabriquée entièrement par le constructeur allemand. Les ingénieurs et designers ont su recréer la somptueuse forme de la 911 des années 80, tout en y intégrant des optiques futuristes, des boucliers avant et arrière retravaillés, tout en y gardant l’essence même de la CTR de 1987. Côté intérieur, rien à redire, l’alcantara est archi présent et les sièges en carbone ont aussi leur côté rétro avec leurs tissus écossais vintage. Le résultat donne pour ma part, la plus belle 911 du XIXème siècle ! Une pure merveille déjà collector.

Côté mécanique, le monstre est animé par un moteur d’origine Porsche, le X51 équipant les premières 997 phase 1, d’une cylindrée de 3,6L, bien sûr équipé ici de deux turbocompresseurs, développant ainsi la folle bagatelle de 710ch et 880 Nm de couple ! La cavalerie est transmise aux seules roues arrière via une boîte manuelle à 6 vitesses, couplée à un différentiel à glissement limité comme pour son aînée.

Le tout repose sur un châssis monocoque en fibre de carbone entièrement conçu par RUF. Le résultat, 1200kg sur la balance, tout plein fait. Ce qui nous donne côté performances, un 0-100 km/h avalé en 3,5 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 360 km/h ! De la pure folie. En outre, carrosserie entièrement réalisée en fibre de carbone pour garder un poids plume, et amortisseurs horizontaux, digne des plus grosses supercars pour assurer une meilleure stabilité dans toutes situations de conduite.

Cette nouvelle bête conçue par RUF sera, bien sûr, très exclusive puisqu’elle ne sera produite qu’à 30 exemplaires, et le prix de ce rêve automobile s’élève à 750 000€. Les premières livraisons se feront dès 2018. En tout cas, certains exemplaires ont d’ores et déjà trouvés preneurs et les dirigeants de RUF annoncent une auto encore plus performante qu’une Porsche 918 Spyder !
Pour finir de fêter comme il se doit cet anniversaire, RUF a également exposé une CTR, une CTR2 et une CTR3, accompagnés par une sublime 901, toutes dans un état irréprochable.

Ford joue la carte de l’héritage

Dernier constructeur dont je vais vous parler pour cet article, Ford. On le sait tous, Ford a un passé ô combien chargé d’histoire que ce soit dans le sport auto, ou tout simplement via des modèles de série. Le constructeur continue à transmettre sa passion pour l’automobile sportive via sa gamme Ford Performance. Ainsi, afin de présenter les nouveautés que l’on compte parmi cette gamme, Ford a su concocter un petit best of de ses autos de collection.

Commençons par du circuit, avec une réplique de la mythique Ford GT40 Mk.II victorieuse lors des 24h du Mans en 1966. Juste à côté, une Mirage GR8-Ford Cosworth (réplique également je suppose) emmenée par le mythique duo Jacky Ickx et Derek Bell, victorieuse également des 24h du Mans en 1975, entreposée à côté d’un sublime V8 d’époque posé sur son socle.

Côté rallye, une Ford Escort Mk.I de 1970 conduite par le finlandais Hannu Mikkola était exposée, au côté d’une réplique de la toute première Ford Focus WRC conduite par Colin McRae, lors de la saison 1999 du championnat du monde des rallyes. Pour finir, une Ford Escort RS Cosworth de 1994 dans sa mythique teinte bleu était visible, dans un état concours.

Bien sûr, d’autres anciennes étaient présentes sur différents stands, et il y avait le constructeur anglais Morgan qui continue de produire des voitures de style ancien. Mais il est temps pour moi de refermer la page de cette 87ème édition du salon de l’automobile de Genève qui aura été haute en couleur, tant au niveau des voitures historiques exposées que des nouveautés proposées par les constructeurs.

Si vous avez aimés mes clichés, n’hésitez pas à me rejoindre : Instagram

Gaëtan Brunetti Photographie : Site web Instagram Facebook Flickr

Vous aimez ? Partagez !

Gaëtan on BloggerGaëtan on EmailGaëtan on FacebookGaëtan on FlickrGaëtan on InstagramGaëtan on TwitterGaëtan on Youtube
Gaëtan
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Jeune passionné d'automobile d'époque mais pas que, Gaëtan vous livre sa vision des anciennes à travers ses clichés. Propriétaire d'une BMW E30 de 1988, il aime se pavaner dans son coupé noir la dimanche après-midi façon 80's.

6 commentaires sur “Quand les constructeurs amènent leur patrimoine au salon de Genève 2017

  1. Super article et belles photos, petite précision l escort cosworth n est pas de 1992. Les models 1992 début 1994 possèdent des gros rétroviseurs,une trape à essence verrouiller avec clefs de contact, les logos escort rs cosworth sur la gauche et le ford à droite….. C est un modèle htt petit turbo. ( je précise car je possède une escort cosworth début 1994 avec gros turbo, une des dernières avant les htt, dans le un très belle état….)bonne suite à vous

    1. Merci beaucoup ! D’accord merci beaucoup pour cette petite précision, du coup elle serait de quelle année plutôt ?
      Merveilleux, gardez la le plus longtemps possible ! Tellement mythique cette auto. Merci, à vous également !

      1. Dur à dire 1994-1996, les t25 sont ses années la. Pas de soucis c est des petites différences pas bcp de mondes les voient.
        Ho oui je vais la garder c est mon bijou quand il fait beau et un plaisir immense avec cette auto et le t35. Bravo pour vos photos vraiment belles

        1. D’accord merci, je vais modifier ça alors ! Oui c’est clair, il faut être vraiment connaisseur de l’auto pour voir ce genre de détails. Quel chance ! Etant fan de rallye, l’Escort RS Cosworth porte tout bonnement une grande place dans mon coeur. C’est superbe !
          Merci beaucoup pour mes clichés !

          1. Avec plaisir j ai commencé à lus suivre Sur instagram. Passez voir mon profil si vous voulez voir les photos de l escort. C est Florent un de vos derniers abonné sur insta je pense. Bonne continuation à vous.

Laisser un commentaire