8e Festival des vieilles mécaniques à Labry

Après s’être rendu à Valleroy au début de mois de juin, Cédric est de retour en Meurthe et Moselle, cette fois pour le 8e Festival des vieilles mécaniques de Labry, qui avait lieu le week end dernier.

Comme tous les ans depuis 8 ans maintenant, le petit village de Labry a vibré au son des moteurs durant une journée. Les passionnés d’automobiles anciennes n’ont pas hésité à faire le déplacement, profitant d’une des rares journées ensoleillées en Lorraine depuis le début de l’été, pour venir exposer leurs autos et partager leur passion.

Résolument orientée vers les voitures populaires, cette manifestation organisée par l’association Macadam Vap’s a regroupé des voitures venant aussi bien de France,que de Belgique ou du Luxembourg.

Un plateau certes peu prestigieux, mais très diversifié avec quelques voitures françaises, comme cette Citroën AC4 de 1929 ou encore ces deux Mehari. Du coté de chez Renault, on note la présence des habituelles Alpine, 4cv et R5 mais également celle d’une Fuego dans un état de conservation peu courant.

« Ceci n’est pas une voiture … c’est une art de vivre »
Dommage qu’à la Mairie de Paris, ils en prennent pas conscience.

Deux magnifiques Alpine A110 étaient également présentes. Impossible en les voyant de ne pas repenser aux exploits des pilotes qui l’ont rendu mythique… je pense à Jean Claude Andruet bien sur, mais également à Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas ou encore Jean-Luc Thérier.

Place maintenant à une voiture qui manque cruellement de reconnaissance, la Matra Murena. Une voiture qui je pense va voir sa côte s’envoler dans les années à venir. 10 000 exemplaires seulement, contre 50 000 pour sa grande sœur la Bagherra, une ligne fluide et intemporelle, une marque automobile qui n’est plus que l’ombre d’elle même, et qui est, qui plus est, mythique, avec ses victoires aux 24 Heures du Mans en 72 et 73. Bref, une voiture à suivre.

Beaucoup de voitures américaines étaient également présentes, des autos qui symbolisent à elles seules Le Rêve Américain, et qui aujourd’hui encore, sont des icônes pour toutes une génération de baby-boomers.

Du coté des anciennes, Ford Mustang, Cadillac Fleetwood, Mercury Comet, Pontiac GTO, Chevrolet Camaro ou encore Chevrolet Bel Air, et du coté des modernes, deux monstres, une Corvette C6 et une Ford Mustang Boss GT

Quelques voitures Allemandes avaient également fait le déplacement comme cette magnifique Mercedes 190SL qui tient compagnie à une Panhard Dyna X Cabriolet.

Un peu plus loin, on retrouve une Volkswagen Karmann.
Dessinée par Ghia au milieu des années 50, elle est vraisemblablement une des plus belles Volkswagen de l’histoire.
Symbole du mouvement hippie, au même titre que le combi et la Coccinelle, c’est une voiture qui a souvent été modifiée. Celle ci avait l’air relativement proche de la version d’origine, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Petite pause musicale, avec les joueurs de cornemuses du Family Pipe Band. L’occasion pour moi de faire le tour des différents exposants. On est loin des grands rendez vous européens, mais ces petits rassemblements de village sont l’essence même de notre passion, c’est pourquoi j’attache autant d’importance à les faire connaitre.

Du côté des voitures anglaises, du grand classique, Jaguar Type E, Triumph Tr3 & Tr4, quelques MG B, et une magnifique Jaguar XK140. Toujours paradoxale de voir la proportion de voitures anglaises découvrables, sorties des chaines d’assemblages d’un pays, qui est plus réputé pour son temps gris, que pour son ensoleillement.

Très belle également ces trois voitures italiennes, trois voitures au style complètement différent.
Seule Ferrari présente lors de cette édition, cette 328 GTS avec seulement 30 000 kilomètres au compteur faisait partie des vedettes de cette exposition tout comme cette redoutable et rarissime Lancia Fulvia Sport dessinée par Ercole Spada et carrossée par Zagato. Du rouge, encore du rouge avec cette Autobianchi A112 Abarth. Souvenir d’une époque où André Chardonnet, l’importateur officiel Lancia et Autobianchi en France en avait engagé en Rallye avec le succès qu’on connait. Si mes souvenirs sont bons, c’est d’ailleurs lui qui avait créé par la suite la Coupe Autobianchi A112 Abarth.

Cette journée touche à sa fin, malheureusement pour les organisateurs, le 8e de final de l’Euro entre la France et l’Irlande programmé à 15h ne va pas jouer en leur faveur. Une partie du public et des exposants désertant les lieux pour supporter l’équipe de France devant leur poste télé. Pour ma part, je vous laisse en compagnie de cette jolie Ford Sierra Cosworth. Encore bravo à tous les bénévoles qui ont contribué au succès de cet événement et rendez vous l’année prochaine pour la 9e édition.

 

 

Vous aimez ? Partagez !

Une réflexion au sujet de « 8e Festival des vieilles mécaniques à Labry »

Laisser un commentaire