Dossier : en savoir plus sur l’expertise des véhicules anciens

On a déjà parlé de l’assurance des véhicules anciens dans un précédent dossier. Aujourd’hui, on parle d’un corps de métier complémentaire des assureurs : l’expert automobile, avec Jean d’Aestime pour répondre à nos questions sur l’expertise des véhicules anciens.

Le rôle de l’expert automobile

L’expertise automobile au sens large est quelque chose dont beaucoup d’automobiliste a déjà eu besoin. Son rôle le plus connu est de donner la valeur d’une auto. En quoi est-ce nécessaire ?
En cas de sinistre automobile en particulier, c’est l’expert qui dira ce que valait le véhicule avant l’accident, et si les dégâts sont sévères, c’est lui qui dira si le véhicule est réparable ou s’il est déclaré épave. Cela arrive malheureusement quand la valeur des réparations dépasse la valeur du véhicule.

C’est donc un des partenaires privilégiés des assureurs et ces derniers ne pourraient pas faire leur travail sans l’expert automobile.

Son travail peut aussi être requis pour la vente d’une automobile. Certains optent pour des services gratuits comme celui de vendre sa voiture, qui propose un prix, sans voir la voiture. Pour avoir le prix juste, qui dépend de l’état de la voiture, rien ne vaut le travail de l’expert.

Qui peut être expert automobile

L’expert automobile n’est pas seulement quelqu’un qui s’y connaît en automobiles. L’expert automobile est forcément quelqu’un qui s’y connaît, mais c’est également une profession très réglementée. Là on va laisser Jean nous dire ce qui différencie l’expert du connaisseur averti :

Le métier d’expert en automobiles est régie par le code de la route. Pour exercer cette profession, il faut réunir trois obligations : être titulaire du diplôme d’expert en automobiles (ou anciennement brevet), être inscrit sur la liste nationale des experts en automobiles délivrée par le ministère des transports et souscrire à une assurance « responsabilité civile professionnelle ».

« Un expert en automobiles est la seule personne reconnue par le Code de la Route pour déterminer la valeur de tout véhicule » L.326-1 à L.326-12 (Code de la Route)

En quoi consiste l’expertise des véhicules anciens

L’expertise des véhicules anciens est particulièrement utile. Surtout ces dernières années quand la valeur des autos a flambé. La valeur est déterminée par l’expert, à la fois du côté de l’assurance, pour que votre assureur puisse vous dédommager correctement en cas de sinistre.

La valeur établie par l’expert est appelée « Valeur agréée ». Celle-ci servira de référence, pour votre assureur, pour le calcul de votre cotisation.

Pour déterminer cette valeur, l’expert constatera l’état de votre véhicule : carrosserie (peinture / chocs antérieurs), intérieur, l’état de la mécanique et des trains roulants. Deux conditions sont obligatoires pour effectuer une expertise de qualité :
– un essai du véhicule pour valider son comportement, le bon fonctionnement de la transmission, des suspensions et du freinage.
– un contrôle du soubassement sur un pont élévateur ou une fosse (le soubassement est la partie la plus importante à contrôler pour justifier l’état d’un véhicule de collection)

L’expert termine par analyser le marché de la collection, sur des magazines ou des sites d’annonces spécialisés, pour déterminer la valeur de votre véhicule.

Ensuite, l’expert peut également être la personne à contacter pour être sûr de ne pas faire une quelconque erreur sur la valeur de l’auto. Un expert mandaté pourra aller faire une expertise de la voiture convoitée. L’intérêt de cette expertise des véhicules anciens, c’est que vous vous appuyez sur une personne sachant absolument de quoi il parle, qui ira regarder les petits défauts et qui vous permettra de savoir si la valeur qu’on vous demande est justifiée.

Effectivement, un expert peut vous accompagner lors d’un achat ou d’une vente d’un véhicule. Le domaine de la collection est spécifique, préférez un expert spécialiste en anciennes qui partagera la même passion que vous.

Il aura cet œil professionnel (carrosserie, peinture, mécanique…) et passionné (origine, historique, patrimoine…) et il aura certainement de nombreux contacts auprès de clubs ou de professionnels à faire partager.

Dans tous les cas, l’expert est là pour vous accompagner alors n’hésitez pas à faire appel à ses services, cela pourrait vous sortir d’un bien mauvais pas.

Vous aimez ? Partagez !

11 réflexions au sujet de « Dossier : en savoir plus sur l’expertise des véhicules anciens »

  1. En général c’est 2 ans !

    C’est l’assurance qui décide (contractuellement) de la « validité » de l’expertise. (pour d’autres c’est 1ou 5 ans).

    Une fois passé ce délai, l’assurance applique par défaut une moins-value de 10% par an !

    (tout est noté dans le contrat d’assurance)

  2. Bonjour,
    Juste pour que vous me confirmiez :
    Si ma voiture coûte 100.000€ en 1990, sans expertise elle vaudrait combien aujourd’hui à valeur d’assurance svp ?

    • Bonsoir, sans expertise le véhicule a une valeur sur le marché de la collection. C’est une valeur déclarée (100 000€) qui est complètement contestable et difficile à défendre. En cas de perte totale, votre véhicule sera indemnisé au minimum par l’assurance. A vous de vous défendre !

  3. A quand de véritables articles critiques et fouillés ? Là, on a un beau publi-reportage pour la profession d’expert …

    Disons-le d’emblée, tout expertise peut être contestée (à la hausse, comme à la baisse) par la partie adverse. Donc expertise = contre-expertise… ça fait tourner les boutiques d’experts. Experts et assurances sont étroitement liés et interdépendants. Un peu comme le poisson clown et son anémone « je te fais du bien, tu me fais du bien ». Un expert défend toujours celui qui le nourrit …

    La phrase de l’article « L’expert termine par analyser le marché de la collection, sur des magazines ou des sites d’annonces spécialisés, pour déterminer la valeur de votre véhicule. » est un aveu sur l’absence réelle de connaissance du marché de l’ancienne par les experts. N’importe quel professionnel, n’importe quel amateur éclairé connait la valeur d’un véhicule de collection. Mais l’expert doit aller sur LeBonCoin ou sur LVA pour déterminer la valeur du véhicule … hahaha la belle blague…

    Pour le reste, essai routier, examen visuel des soubassements … ça reste des examens visuels avec les limites afférentes.

    « Un expert en automobiles est la seule personne reconnue par le Code de la Route pour déterminer la valeur de tout véhicule »

    Et on fait comment si un expert valorise une voiture 100.000 et qu’elle ne se vend pas plus de 80.000, par exemple ????

    • Pour être absolument transparent : ce n’est pas un publi-reportage puisque c’est nous qui avons proposé à Jean de parler de son métier, et qu’aucune devise ni service ne rentre là dedans. On a simplement souhaité de ce métier.

      Concernant l’étude du marché, il vaut peut-être mieux faire comme ça que ne donner un prix qui ne s’appuie sur pas grand chose.

      Pour la dernière partie, je laisse Jean répondre, mais mon avis est qu’une voiture à 100.000 n’a peut-être pas d’acheteur à sa juste valeur, ce qui n’empêche pas qu’elle en ait une.

      • Laisser une tribune à un professionnel sans lui apporter la moindre contradiction revient à lui laisser délivrer un message à sens unique. A moins qu’il ne s’agisse d’un prétexte placer un lien sponsorisé pour un site de vente de voiture 😉

        L’expertise auto telle que décrite n’est pas adaptée au marché de la voiture ancienne. Elle est extrapolée de l’activité de base des experts, à savoir valider les devis des carrossiers pour les assurances.

        Mais le simple fait de vouloir « estimer » une voiture de collection est une gageure, tant les paramètres qui entrent dans le prix sont multiples (http://www.autocollec.com/la-difficulte-a-etablir-la-cote-des-voitures-de-collection/) et ne ne sont pas pris en en compte dans une expertise à 150 euros basée sur ce que l’Expert va trouver dans LVA ???

        C’est dommage pour les passionnés d’anciennes de ne pas avoir approfondi le sujet et d’en rester à de telles généralités.

        • Comment lui apporter une contradiction si l’on ne connaît pas le sujet ? Il faut bien apprendre quelque part. Je sais pas pourquoi vous cherchez la polémique et ne prenez pas le sujet pour ce qu’il est : une généralité (justement) sur l’expertise.
          Après, ok il est difficile d’estimer, mais c’est leur boulot, que ça plaise ou non !

    • Bonjour Kurosawa !

      Effectivement on parle des grandes lignes sur l’expertise des véhicules de collection.

      Un peu plus de détails….

      La valeur d’un véhicule est établie obligatoirement par un expert en automobiles, c’est le Code de la Route qui nous l’indique.
      Le code de la route nous rappelle aussi l’indépendance de l’expert, même si aujourd’hui il est difficile d’y croire !
      Pour ma part, je revendique mon indépendance de toutes assurances et j’en suis fier !

      La valeur d’un véhicule de collection est un peu plus complexe. Et vous avez raison, une grande majorité des propriétaires de véhicules anciens a connaissance de la valeur de son véhicule.

      La « valeur déclarée » est très facilement contestable.
      La « valeur agréée » l’est beaucoup moins surtout en cas de perte totale (vol/incendie).
      Si l’expert a bien fait son travail, il pourra justifier son travail et défendre sa valeur.

      Si le véhicule est expertisé 100 000€, il peut effectivement se vendre plus ou moins de la valeur établie par l’expert !
      C’est une valeur de référence pour une assurance et non pas une valeur marchande (à l’image d’une cote).

      Pour ma part, plus de 6 ans d’expérience en tant qu’expert dans le monde de la collection, aucune contre-expertise, aucun litige de remboursement d’assurance et je ne défend que des dossiers qui sont défendables.

      Un expert en automobiles est un passionné avec un oeil averti :
      Etes vous capable de déceler des chocs antérieurs ? une réparation ? sa superficie ?
      Etes vous capable de justifier l’origine du moteur et de la boite de vitesse ?
      Connaissez-vous les points faibles des véhicules de collection ?
      Savez-vous justifier d’une peinture d’origine ? L’épaisseur d’une peinture ? La nature de la peinture?
      Savez-vous jugez la qualité d’une restauration ?

      Et enfin, êtes-vous reconnu d’une manière officielle pour effectuer cet examen ?

      Pour ma part, je m’entoure de clubs et des constructeurs d’une manière officielle, pour justifier mon expertise.

      L’expert en automobiles, spécialiste en anciennes, est un acteur incontournable dans le monde de la collection.

      S’arrêter à une image de « contrôleur de devis » pour le métier d’expert est une triste réalité mais ce métier a beaucoup de facettes que le grand public n’a pas connaissance!

Laisser un commentaire