Dossier : les assurances des véhicules anciens

Certes les véhicules anciens sont des véhicules comme les autres, mais leur usage spécifique a entraîné l’apparition d’assurances spécifiques qu’il n’est pas toujours facile de décrypter.

Si l’assurance des automobiles est une affaire plutôt vieille, son obligation ne date en fait que de 1958. Aujourd’hui les premières voitures assurées sont de vraies anciennes et les contraintes liées à leur utilisation ne sont plus les mêmes, du coup, les assurances que l’on doit leur faire souscrire changent également.
Pour y voir plus clair dans la nébuleuse des assurances des véhicules anciens on s’est tourné vers un vrai assureur. Et comme la Simca 1100 ne peut pas nous aider (pas d’assurance collection), nous avons posé des questions à un passionné de voitures anciennes et spécialiste de leur assurance (le SCCT vous en parlera), Thierry Pierre, agent AXA.

assurances-thierry-pierre

Commencez par connaître sa valeur exacte

Le but numéro 1 d’une assurance est de vous couvrir en cas de souci corporel, le vôtre ou celui d’un tiers, en cas d’accident.
Mais pour beaucoup de collectionneurs, la préoccupation première, lorsque l’on parle d’une ancienne, c’est de couvrir le véhicule que l’on chérit, que l’on a restauré, amélioré, préservé.

Pour que le véhicule soit parfaitement assuré, il faut une expertise. Nous exigeons une expertise de moins de deux ans pour assurer une voiture. L’idéal est de faire faire l’expertise par un spécialiste du véhicule ancien. Un expert lambda saura estimer une valeur de base mais il ne saura pas forcément juger la valeur liée à l’état et l’historique de la voiture.
L’expertise peut se faire de deux façons, sur pièce avec un expert qui fera le tour de la voiture ou sur photos.
L’expertise photo offre l’avantage d’être moins chère, pour une flotte, ou pour une voiture peu chère, ça a un réel intérêt.

Sinon vous aurez toujours la possibilité d’estimer le prix de votre ancienne, soit avec des services spécialisés, soit avec les prix des voitures dans les annonces.
Des sites internet spécialisés dans la vente d’automobiles ont par exemple des services d’estimations de voiture en ligne, au moins vous aurez une idée.

Vous avez aussi la possibilité d’assurer votre voiture à un prix convenu entre vous et votre assureur, basé sur une valeur d’achat par exemple. Attention cependant, la valeur est contestable, notamment en cas d’accident avec un tiers. L’expert dépêché par la suite donnera une valeur à dire d’expert, elle pourra être totalement différente de ce qui était convenu, et c’est rarement dans le “bon” sens.

Une fois la valeur déterminée, pensez bien à l’assurer à la bonne valeur. Si on vous l’expertise pour 8000 €, assurez là pour cette valeur.

Assurer son véhicule en dessous de la valeur réelle, en cas de gros dommage, il y a un réel risque que votre véhicule parte en épave. Même si elle est expertisée 8000, si vous l’assurez à 6000 €, si la valeur des réparations dépasse ce prix, vous aurez une épave, avec tout ce que cela entraîne.

Se renseigner sur le type d’assureur

Dans la voiture ancienne, plus qu’ailleurs, il faut faire attention. Les grands groupes possèdent presque tous des filiales / départements tournés vers les anciennes. D’autres assureurs sont spécialisés dans le domaine, on les voit souvent dans les grands salons ou en tant que sponsors lors de courses d’anciennes.
Le vrai plus c’est que ces pros seront tout à fait à même de comprendre vos problématiques et de comprendre la valeur et l’usage de votre voiture.
C’est certainement l’idéal, encore plus si vous avez un interlocuteur local qui s’y connaît directement.
N’hésitez pas à vous rapprocher de votre club à ce propos. Beaucoup ont des partenaires locaux, à votre écoute et souvent une réduction vous est proposée.

Si on vous met en garde, c’est pour éviter d’avoir la “mauvaise” surprise de découvrir que votre interlocuteur n’est qu’un courtier qui ne sera en fait pas votre interlocuteur final. Certains n’hésite pas à souscrire des assurances à l’étranger, attention là aussi, les surprises peuvent être mauvaises !
Certaines sociétés spécialisées dans l’ancienne se sont spécialisées sur le créneau, avec parfois des mauvaises surprises.

Assurer sa voiture ancienne comme une moderne

La Simca 1100 comme Daily Driver ? Oui mais avec une assurance "moderne"
La Simca 1100 comme Daily Driver ?
Oui mais avec une assurance “moderne”

Quelle que soit votre ancienne, vous avez toujours la possibilité de l’assurer “comme une moderne”. Ce qu’on entend par là : une offre assurance auto classique chez un assureur normal.

L’avantage : vous n’aurez pas de restriction concernant l’usage de votre auto, particulièrement si vous l’utilisez en tant que Daily Driver.

L’inconvénient : l’assurance ne sera pas adaptée à l’usage d’une ancienne, si vous en faites un usage limité, avec par exemple peu de kilomètres et des sorties restreintes aux week-ends.

Une assurance de collection est limitée à un usage privé, de loisir. Pas question d’aller au travail avec, si vous vous en servez comme cela, c’est le même usage que vous auriez avec une auto moderne, l’assurance spécifique est à proscrire sous peine que votre assureur se dédouane en cas de soucis.

Souscrire une assurance spécifique pour véhicule ancien

Des assurances spécifiques existent, le but est simple : ne pas payer une assurance calibrée sur un kilométrage important lorsque la voiture couvrira 500 km dans l’année, s’il fait beau !

L’assurance pour véhicule ancien est soumise à quelques conditions. Chez nous, on l’a dit, il faut une expertise de moins de deux ans. De plus la voiture doit avoir plus de 20 ans, et le conducteur ne doit pas avoir moins de 25 ans.
Le fait que la voiture soit en carte grise de collection ne change rien.

Ensuite il va néanmoins falloir adapter votre offre en fonction de votre usage. En effet, vous vous doutez que l’on utilisera pas une Alpine A310 comme on utilise une Simca Aronde.
Il faudra définir plusieurs choses, qui peut conduire, quel kilométrage vous voulez faire, voulez-vous aller au travail avec, voulez-vous faire du circuit.

L’usage sur circuit exige en effet quelques précautions. Certaines assurances l’excluent d’office. Dans certains cas, l’assurance collection comprends une responsabilité civile sur circuit et un incendie-vol, dans certaines conditions seulement : pas de chronomètre, pas de classement et pas d’autorisation préfectorale. Si l’épreuve sort de ces critères, il faudra prendre une assurance spécifique qui assurera votre voiture sur le circuit aussi bien qu’elle l’est sur la route.

dossier-assurance-voitures-anciennes

Enfin, pour les collectionneurs invétérés, beaucoup d’assureurs proposent des assurances “flotte”. Vous payez pour la première, moins pour la deuxième, et ainsi de suite jusqu’à ce que votre assurance ne devienne gratuite pour la Xème voiture.

L’intérêt est réel, c’est surtout pour faire baisser le prix. En dehors d’un éventuel surcoût d’expertise bien sûr. La plupart des assureurs passent d’office en flotte. Le rang de la flotte sera important car c’est le dernier rang qui coûtera le moins cher. Ce rang dépend de beaucoup de chose, mais principalement de la façon de faire de l’assureur.

Bien choisir ses garanties

Une assurance collection est une assurance vraiment “à la carte”. Cela va de la seule responsabilité civile jusqu’à des garanties plus poussées. Là on laisse le pro nous expliquer.

– L’assurance la moins chère comprend les garanties obligatoires que sont la Responsabilité Civile et la garantie Défense et Recours.
Attention, vous ne couvrez en aucun cas le véhicule, si votre belle partait en fumée vous ne seriez pas indemnisé.
– Le Tiers + arrive ensuite avec toutes les garanties précédentes, plus la garantie incendie / vol.
– Enfin le tout risque reprend toutes ces garanties, auxquelles on ajoute une garantie dommage sur le véhicule, en cas d’accident responsable ou sans tiers identifié.

Sur la base de ces trois formules vous pouvez ajouter des options :

–          La garantie du conducteur

–          Le bris de glace

–          L’assistance

Les garanties peuvent également être optionnelles. L’assistance par exemple peut être soit “basique”, soit vous ramener dans le garage de votre choix, le spécialiste des Citroën SM par exemple, où que vous soyez en France, soit vous ramener dans le garage lambda le plus proche. Le bris de glace par exemple, qui implique une recherche sur la disponibilité et le prix des pièces, mais l’incendie-vol est une option plus discutable.

Beaucoup de collectionneurs ont une assurance Incendie-Vol qui ne les couvre pas vraiment. Pour que l’assurance marche, il faut que la voiture soit dans un bâtiment fermé par une serrure. Attention, un auvent ou une grange ouverte ne couvriront pas les pré-requis.
Si votre voiture dort dans la rue par exemple, la meilleure solution pour l’assurer en incendie-vol est de souscrire une assurance “moderne”.

Les garanties vont faire varier le prix. Si ce dernier est une contrainte, n’oubliez pas de penser à l’envers. Préférez vous utiliser votre voiture sereinement, sans trop de prise de tête parce qu’elle est bien assurée ou économiser au risque de perdre votre belle au moindre problème ?

Une maison à 200.000 € vous l’assurez. Quand votre flotte de 10 ou 15 voitures vaut ce prix, et bien vous l’assurez aussi. La voiture de collection est une histoire de patrimoine historique, mais aussi de patrimoine tout court. Et je ne parle pas que des belles automobiles à plus de 50.000 €.
La personne qui met toutes ses économies dans sa voiture, quelle que soit sa valeur, doit pouvoir se dire que ce n’est pas perdu si il lui arrive un souci.

Si on veut résumer : réfléchissez bien à ce qui est important pour vous, ne lésinez pas sur les moyens, et lisez bien toutes les petites lignes !

Si vous avez la moindre question, Thierry et son équipe pourront y répondre, pas besoin d’avoir un contrat pour être bien reçu chez eux (la preuve) !

Thierry Pierre SCCT

Voiture Ancienne

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

12 commentaires sur “Dossier : les assurances des véhicules anciens”

  1. salut, ce que vous postez est génial, cependant les quelques derniers articles ont été un peu plus ennuyeux, alors je m’ennuie de tes grands écrits. Plusieurs écrits sont hors-sujet ! Allez !

    1. Ah désolé. Mais sur cet article par exemple beaucoup de réactions positives, à priori on soulève des petits problèmes dont certains n’étaient pas conscients !
      Quelles articles vous plaisent le plus ?

  2. Bonjour. Plusieurs petites erreurs. La première est que, Si votre vehicule est estimé a 15000€, mais que vous ne l’assurez que pour…8000€ (pour raison financière par exemple, le coût de l’assurance pour le palier au dessus de 8000€ étant très cher), en cas de sinistre, si le montant des travaux est estimé à 12500€, votre véhicule ne sera pas irréparable contrairement à ce qui est ecrit. La reparabilité économique dépend du montant des travaux de remise en état et de la valeur réelle du véhicule, non du montant assuré. Dans ce cas, l’assureur couvrira la remise en état jusqu’à 8000€, et vous aurez à payer les 4500€ supplémentaires de votre poche….mais le véhicule sera économiquement réparable tant que le montant des travaux ne dépassera pas 15000€.
    Astuce: dans ce cas oú on est assuré que pour 8000, en cas de sinistre non responsable, pensez à fire un recours direct vis à vis de l’assureur adverse, sans passer par votre assureur et donc sans être soumis à votre contrat. Vous agissez en droit commun et obtiendrez l’intégralité de vos préjudices en remboursement, même s’ils ne sont pas couvert par votre contrat.
    Second point: une Expertise voiture de collection par photo ne devrait pas exister. L’expert doit pouvoir examiner le soubassement, les jeux fonctionnels, les affleurements, la conformité des équipements, accessoires, l’aspect général, voir la qualité de la restauration ou De la conservation, essayer l’auto… autant de choses impossibles sur photos pour avoir un rapport qui veuille dire qque chose…

    1. De plus, la valeur donnée sur le rapport n’engage pas l’assureur. C’est un élément justifient de l’état du véhicule et permettant de choisir un contrat d’assurance en fonction de la valeur. Mais si sinistre, l’expert missionne par l’assureur prendra connaissance du rapport éventuellement, mais vérifiera la valeur en fonction de ce qu’il aura vu De l’auto aussi…en plus oú en moins suivant l’evolution du marché. Il est en effet capable au jour de son expertise d’évaluer cette valeur comme le premier expert. L’intérêt du rapport devient alors évident lorsque le véhicule disparaît (vol) , oú lorsqu’il est totalement détruit (incendie, inondation). L’état avant sinistre ne pouvant plus être apprécié par l’expert de l’assurance, ce dernier se basera sur le rapport (et modulera éventuellement la valeur en fonction du marché…).

  3. Ping : Une Vraie Idée de la Dolce Vita en Alfa Romeo Spider Veloce – WordPress

Laisser un commentaire