Modèles à la Une : la Ligier JS1

On commence une nouvelle saga sur News d’Anciennes, la saga des Ligier de Sport Prototype. On commence en fait avec la toute première voiture siglée Ligier.

En 2015, les Ligier sont toujours sur la piste. Désormais construites par Onroak (la société de Jacques Nicollet) elles reprennent un flambeau que certains avaient cru perdu avec le rachat l’écurie de F1 par Prost. Mais avant la F1, Ligier avait fait ses armes en sport prototype.

Naissance de la Ligier JS1

02-guy-ligier-70Guy Ligier fait fortune dans les années 50 avec sa société de BTP, très présente sur les chantier de construction des autoroutes. Il se consacre alors à la course automobile. D’abord en Fomule 2 en 1964, et au Mans sur une Porsche 904 (7e). Il court au Mans en 1965 sur une Ford GT 40 avec Maurice Trinitignant, ils abandonnent. Ensuite il se teste en Formule 1, en 1966 sur une Cooper-Maserati sans marquer de point en 5 grand prix. En parallèle il est champion de France des rallyes en Grand Tourisme sur une Ford Mustang. Au Mans de nouveau sur GT 40 avec Bob Grossman, il abandonne.
En 1967, il se reteste en F1, il marquera un point en 7 grand prix sur une Brabham Repco. Il court au Mans avec son ami Jo Schlesser sur une Ford GT 40 Mk II B et abandonne. L’équipage va également s’engager aux 12h de Reims avec une victoire à la clé.
En 1968, Guy Ligier se reteste en F2 mais le décès de Jo Schlesser au Grand Prix de France le décide à raccrocher.

Les deux amis avaient cependant un projet : réaliser une petite GT pour damer le pion aux Alpine, Porsche et Shelby.
Ligier s’entoure alors de Michel Têtu, ingénieur chez Charles Deutsch, et Heini Mader (futur créateur de Mader Racing) pour créer la voiture. Le nom sera JS1 pour rendre hommage à Jo Schlesser.
La technique est assez simple : un moteur arrière, un châssis-poutre fait d’un sandwich de polyuréthane et d’aluminium, des suspensions à double triangulation à l’avant comme à l’arrière et des freins à disque. Le style de la voiture est confié à l’Italien Frua, la carrosserie est alors réalisée en composite à base de fibre de verre.
La voiture est compacte, 3.9m de long, 1.7m de large et 1.02m de haut. Le poids est contenu à 687 kg.

Lors de sa présentation au salon de Paris en 1969, la voiture est équipée d’un 1600 Ford Cosworth FVA qui provient de la Formule 2.
La voiture va vite débuter en compétition, Guy Ligier reprend le volant au Criterium des Cévennes dès le 23 Novembre. Il est copiloté par Dubosc mais ils abandonnent.

Débuts en course en 1970

On retrouve la voiture en Mars 1970 à Albi. Guy Ligier pilote la voiture équipée d’un moteur 1800 dont la puissance est située aux alentours des 220 ch. Ligier va emmener la voiture à une victoire de classe.
A la fin du mois, la voiture est engagée à Nogaro où elle abandonne.

Pour les essais du Mans, c’est un nouveau châssis qui est présenté, équipé d’un moteur 1600. Guy Ligier est alors associé à Andruet. La voiture se comporte bien et signe un 7e temps.
On retrouve ensuite les deux voitures au Trophée Paul Ricard le 19 Avril, engagées pour Ligier et Andruet. Les deux Ligier JS2 abandonnent.
La voiture aurait dû participer aux 1000 km de Monza comptant pour le Championnat d’Europe des Sport 2L mais l’équipe ne se déplace pas.
Elle est alors engagée à la course de Montlhéry USA, le 25 Avril où Guy Ligier l’emporte.
Le 1er Mai, Guy Ligier fait 3e à Magny-Cours.

Viennent ensuite les 24h du Mans. La voiture engagée dispose du second châssis et d’un moteur 1800. La JS1 se qualifie avec le 30e chrono. Elle se comporte bien, notamment face aux voitures équipées du même moteur. Malheureusement à la 8e heure, la distribution lâche, mettant fin à l’aventure.

Durant l’été les voitures sont préparées pour le Tour de France automobile qui se déroule fin septembre. Les moteurs ne seront plus des 4, mais des 6 cylindres. Pour accepter ce changement, les boîtes Hewland sont remplacées par des boîtes de Citroën SM tandis que le châssis est rallongé de 25 cm !
Le premier châssis reçoit un moteur Ford V6 2.4L à culasse spécifique Weslake. Le second châssis reçoit un V6 2600 de Ford Capri préparé par Neerpasch. Le poids monte à 740 kg.

Les performances sont là malgré tout, les voitures sont dans le coup et se tiennent bien face aux concurrentes.
Las, la première Ligier JS1, celle de Vinatier-Jacob abandonnera lors de la première étape, la seconde, confiée à Andruet et Behra, abandonne le lendemain.

Ce fut la dernière sortie des Ligier JS1 qui seront très bientôt remplacées par la Ligier JS2 qu’on vous propose de découvrir ici.

On voit désormais la Ligier JS1 tous les deux ans, à l’occasion de Le Mans Classic.

Photos : Artcurial et Wouter Melissen

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Modèles à la Une : la Ligier JS1 »

  1. Ping : Modèles à la Une : la Ligier JS2 | News d'Anciennes

  2. Ping : Plateau 5 du Mans Classic, les Lola T70 devant les autres gloires du Mans - News d'Anciennes

Laisser un commentaire