24h 4L

News d’Anciennes aux 24H 4L à Onzain

Alors que ce Week-End se déroule le 4L International, on vous parle cette fois d’un autre événement incontournable de cette auto, les 24h 4L de Onzain.

Il y a des courses d’anciennes où les belles voitures sont reines (Le Mans Classic, le Grand Prix de l’Age d’Or…) et d’autres ou c’est la passion de rouler, quelle que soit la monture qui prime. Les 24h 4L sont plus dans cet optique.

Les 20 et 21 juin dernier, News d’anciennes a participé, par mon biais, à la course des 24H 4L à Onzain (dans la région de Blois). Cette course est organisée par une association loi 1901 du même nom.

Comme son nom l’indique, c’est une course d’endurance de 24h où seules des Renault 4L sont autorisées à participer. Chaque “écurie”, composée de 3 à 4 pilotes et d’une équipe de mécaniciens, prépare la 4L pour qu’elle supporte la course. On parle ici de renforts sur le châssis, d’un arceau de sécurité, remplacement du réservoir d’origine par un réservoir de 10L embarqué et quelques éventuelles modifications moteur. La 4L devient une monoplace.

La N°30 : Team 4L-Cruiser

Valentin Desbourdier le Team Manager, accompagné par Anthony (le grand frère) et Pascal (le père), ont fait l’acquisition d’une 4L ayant déjà participé à la course en 2013 et 2014. Bien connue de la communauté VRally4L, la 4L, nommée à l’époque 4HELL par son ancien propriétaire (un des doyens de l’association VRally4L), elle a été revue et corrigée par l’équipe.
Aux vues des délais serrés au montage du projet, nous ne nous sommes pas attardé à préparer intégralement une nouvelle voiture. Pour ce qui est du châssis, il a été renforcé aux points clés avec des équerrages au niveau des brancards avant et arrière. Le train arrière a été remplacé par un train un fonte permettant le montage de frein à disques sur les roues arrières. L’arceau cage 8 points a été conçu pour pouvoir accueillir dans le coffre un radiateur plus grand que celui d’origine ainsi que les ancrages d’amortisseurs verticaux de R21 Nevada (si… nous avons osé) pour remplacer les Monroe horizontaux d’origine.
A l’avant, l’emplacement libéré par le radiateur a permis l’installation d’une barre anti-rapprochement au niveau du haut moteur en plus de celle d’origine située sous le carter d’huile.

Le moteur, un brave Cléon 1108 cc des plus classiques, sur lequel a été effectué un démontage intégral pour révision et remplacement de l’arbre à came par un de 4L Savane (plus agressif).
Nota : La règlementation permet d’utiliser n’importe quel moteur de base cléon, à savoir également les 1300 cc et les 1400 cc. La boite de vitesse a également été remplacée par une provenant d’une fourgonnette 4LF6 en 8×33. L’explication de ce choix s’explique par le fait que la piste ne permet pas de dépasser 90 km/h avec un 1108 cc, donc la 4ème d’une boite longue n’aurait servie à rien et accessoirement, cela permet de ne pas fusiller la 1ère au 10ème tour. Afin de personnaliser un peu la 4L, nous l’avons repeinte aux couleurs de l’Alpine A220.

Notre but : Tenir les 24h ! éviter la casse et les accrochages.

La piste des 24h 4L

La course se déroule sur un circuit en terre arrosé de temps en temps afin de limiter la poussière et d’ajouter une dose “andros” à la course. La piste évolue au fur et à mesure de la course : on passe d’une piste poussiéreuse sèche à une piste en terre humide et glissante.
En milieu de course, la terre ayant été bien humidifiée et tassée, les coureurs évoluent sur une sorte de terre ondulée sèche et cassante pour la mécanique. Dans les virages, les ornières sont marquées et agissent quasiment comme des rails dont il vaut mieux éviter de sortir.
Continuellement, le tracteur avec son tonneau continue d’inonder la piste qui la fait alterner entre patinoire et béton, ce qui a pour conséquence de transformer considérablement la structure même de la piste : le dernier tiers de course se déroule sur un mélange de boue et de déchets de gomme laissés par les passages successifs des petits bolides. A chaque heure, le style de conduite des pilotes évolue pour s’adapter aux modifications du terrain.

La course

Départ : 16 h, en grille tirée au sort. Je suis le premier pilote de l’équipe à partir et devinez quoi ? Le directeur de course nous appelle à prendre la pôle ! Me voilà donc en première ligne, entouré de deux furieux avec des 1400cc.
Grâce à la boite courte, je réussis à ne pas me faire humilier avant le premier virage gauche qui passe en force ! Celui dans mon aile arrière gauche goute le talus tandis que celui de droite continue tout droit ! Le manque de puissance se faisant rapidement sentir, il n’aura pas fallu deux tours pour perdre la tête et me retrouver 4ème.

Au bout de seulement 15 minutes de course hésitante en plein nuage de poussière, je reçois un drapeau noir d’un commissaire me forçant à sortir : petit problème de transmetteur défaillant, mes tours n’étaient pas pris en compte par l’ordinateur. Retour au stand, pour remplacement du boitier sans se dessangler du baquet puis retour sur la piste. Après environ 1h de course, les ennuis ont commencé et se sont malheureusement enchainés… Nous avons réussi malgré tout à aller au terme des 24 h où nous avons fini 20ème sur 23 voitures engagées (l’année précédente, 4HELL avant fait 21ème)!

Voici le listing par ordre d’apparition des pannes et casses subies :

– Cardan droit x 5, tous remplacés

– Silent bloc de boite x 2, remplacé la première fois puis directement soudé au châssis la seconde.

– Chaîne de distribution, le carter ayant mal été remonté à 3h du matin, l’huile a fui dans tout l’habitacle donc nouvel arrêt pour démontage, nettoyage, jointage et remontage.

– Disque de frein arrière droit fendu en deux et perte de l’étrier : fuite du circuit de freinage, tant pis, on roule.

– Amortisseur arrière droit, tant pis on roule encore.

– Amortisseur arrière gauche, tant pis on roule toujours

– Châssis vrillé, tant pis, on finira la course de biais.

Pour plus d’infos le site de l’organisateur est visible en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes
Chauffeur officiel pour les travellings, il lui arrive de passer derrière le volant.
Propriétaire, de 4L, d'Alfa GTV, malheureusement pas grand chose en état de rouler !

Laisser un commentaire