Piqûre de Rappel : Visite à la Cité de l’Automobile

Piqûre de Rappel : Visite à la Cité de l'Automobile
Piqûre de Rappel : Visite à la Cité de l'Automobile
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Pourquoi les françaises sont-elles mal aimées à l’international ?

Il y a une certaine part de frustration à suivre les enchères des voitures anciennes les plus prestigieuses. On y retrouve rarement nos belles...

La Matra Murena, carrière éclair pour un coupé original

À la fin des années 70 chez Matra on surfe sur les succès. La Bagheera se vend toujours bien tandis que l'original baroudeur Rancho...

Le Mans Classic 2021 pourra-t-il avoir lieu ?

L'annonce du report des 24h du Mans "normales" aux 21 et 22 Août au lieu des 12 et 13 Juin vient de tomber. Pas...

Ronde des Bannies, ça déconfine sévère place Vauban !

Ayé enfin ! Après presque trois mois de disette, cause COVID19, c’est avec le rasso des Bannies que j’ai pu enfin re-goûter aux plaisirs des...

Je vous ai déjà parlé de la Cité de l’Automobile. Ma première visite en 2001, je l’avais fait en famille. Ma seconde en 2015 avait permis d’écrire un premier article en forme de test (lire : On a testé pour vous : la Collection Schlumpf). En profitant de mon road-trip alacien (lire cette fois : Road Trip Alsacien, Marchés de Noël, Route des Vins et Cox) je suis allé faire un tour sur place pour présenter ce joyau français à madame.

Les prémices de l’Automobile

La Cité de l’Automobile permet de revoir l’intégralité de l’histoire de l’Automobile. Et on commence donc par les autos de la fin du XIXe siècle. En fait c’est certainement l’une des collections les plus impressionnantes des lieux.

Ces autos sont peut-être méconnue, mais elles ne sont pas négligeables. Elles représentent les prémices de l’automobile et c’est heureux qu’elles aient été sauvegardées. Elles permettent de mesure l’évolution de l’automobile et de ses technologies. Déjà au niveau de l’aspect des autos. Avec les carrosseries… qui apparaissent tout simplement. Et puis on retrouve des choses complètement disparues. Comme le vis à vis, la direction par “guidon” ou la transmission par chaînes et les radiateurs non protégés.

Même si c’est un espace qui ne parle pas forcément à tous, c’est un des espaces à ne pas rater.

La salle des Chefs d’œuvres de la Cité de l’Automobile porte bien son nom… mais me déçoit un peu

La salle des chefs d’œuvres porte bien son nom, c’est sûr. Les chefs d’œuvres des grandes heures de l’automobile de luxe, c’est à dire l’entre deux guerre, sont superbement représentés. Rolls Royce, Bentley, Mercedes, Horch, Maybach, Voisin, Hispano Suiza, aucune des grandes marques ne manque à l’appel. Certaines autos sont en meilleur état que d’autres. Les collections reçoivent des restaurations à tour de rôle. En tout cas, c’est superbe… même si les autos sont un peu serrées.

Mais dans cette espace ce sont les Bugatti qui sont les reines. On retrouve ici les autos de tourisme de la marque dans leurs diverses carrosseries. Les Type 57 sont les plus nombreuses, avec leurs différentes carrosseries différentes, colorées et superbes. Les autres modèles de la marque ne feront par contre pas oublier que deux Bugatti Royale sont présente ici. Impressionnantes de par leur taille, leur luxe et leur histoire, ces autos sont vraiment des joyaux automobiles.

La petite déception vient du fait qu’une partie des autos était stockée au fond. Impossible de les admirer et d’admirer celles devant lesquelles elles étaient garées… La raison ? une réception donnée la veille avait poussé la Cité de l’Automobile à les déplacer. Dommage, en deux visite je n’ai jamais pu voir la salle des chefs d’œuvres en configuration normale.

Les autos de compétition : toujours impressionnant

Un tel alignement d’autos de compétition est toujours superbe. Celui de la Cité de l’Automobile est impressionnant. Les autos sont superbes et nombreuses. Les Bugatti particulièrement permettent de voir ces autos de Grand Prix de l’entre deux guerre, des 35, 37 et 51 font face à quelques autos plus grosses, Mercedes SSK et Panhard 35CV notamment.

Dans la seconde partie, certaines autos méritent d’avoir deux trois connaissances pour être remarquées. Ainsi les Gordini, nombreuses, ne sont pas très connue et pourtant importantes dans l’histoire du sport auto français des années 50. Les Alfetta, Ferrari, Maserati, Bugatti, Mercedes SLR, Porsche 908 (on en parle plus en détail ici) mais également les F1 plus récentes permettent de faire un plongeon dans l’histoire.

Et on finit en photo

Pour finir, on vous propose quelques photos. Et si vous souhaitez visiter les lieux, toutes les infos sont sur le site de la Cité de l’Autombile : www.citedelautomobile.com

Piqûre de Rappel : Visite à la Cité de l'Automobile

Sur le même thème

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Roadbook d’Anciennes Episode 30 : La route de Gentelly, la magie d’un tour du monde

Alexandre Pierquet est l’auteur de plusieurs guides qui permettent aux collectionneurs de voitures anciennes de vivre de beaux voyages en voiture ancienne. Dans Roadbook...

Martin Tomlinson, du circuit à la toile

Aujourd'hui on va parler d'un artiste anglais, Martin Tomlinson. Agé de 70 ans, il a décidé de transcrire sa passion pour le sport automobile...

La Matra Murena, carrière éclair pour un coupé original

À la fin des années 70 chez Matra on surfe sur les succès. La Bagheera se vend toujours bien tandis que l'original baroudeur Rancho...

Cabourg Rétro Show 2021, les anciennes ont rendez-vous sur la côte

Les organisateurs baptisent eux-mêmes le futur événement : "l'édition du monde d'après". Le Cabourg Rétro Show 2021 se prépare pour la fin du mois...