Montées Historiques de Ladiville, les belles anciennes à l’attaque !

Montées Historiques de Ladiville, les belles anciennes à l'attaque !
Montées Historiques de Ladiville, les belles anciennes à l'attaque !
Patrice Gâcon
Patrice a découvert le Sport Automobile lors du passage du Tour de France automobile à Royan. Il devient ensuite navigateur en rallye avant de raccrocher le casque et devenir commissaire. François Baudin, grand photographe de rallye, l'initie à la photo et il va par la suite être correspondant à Echappement, Auto-Passion, Rallyes Magazine, Nitro... Depuis 2008 il a repris la navigation sur des rallyes historiques dans l'Ouest et organise deux rallyes : le Carto'Cagouille et Haute Saintonge Classic

À la une sur News d'Anciennes

Citroën Type H et Citroën TUB, deux noms… mais deux véhicules !

Pour beaucoup le nez de cochon de chez Citroën, avec ses "tôles ondulées" sur les flancs et sa couleur grise emblématique, c'est le TUB....

Dans les Coulisses de l’Emission Direct Auto en Bretagne

Tout juste avant le reconfinement, j’ai eu la chance d’assister au tournage de l’émission de télévision Direct Auto. Je vous emmène découvrir l'envers du...

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n'a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles,...

Nous sommes le 16 juin, à Ladiville, village charentais de 116 habitants situé en “Petite Champagne” (2ème cru des eaux de vie de Cognac) à 25 km au sud-ouest d’Angoulême. Sur la D152, sur des coteaux couverts de bois et de vignes, et devant un public conséquent, vont se dérouler les 4èmes Montées Historiques de Ladiville.

Longue de 1300 mètres avec un dénivelé de 50 mètres et 9 virages, cette petite route parfaitement bitumée a accueilli une “vraie” course de côte régionale de 1982 à 1986. 

Depuis 2016, les passionnés du Rétromobile Club de Petite Champagne ont donc repris le flambeau et remis cette épreuve sur les rails malgré les difficultés administratives (en autres, présence d’un Directeur de Course et de Commissaires de Piste licenciés FFSA, alors qu’il n’y a aucun chrono ni aucun classement…). La philosophie des Alain, Enrick, Jean-Marc et consorts,( bref, les organisateurs) est simple : retrouver l’ambiance amicale de “fête au village” qui régnait dans les années 80. Et pour que cette fête soit complète, une soixantaine d’autos se sont présentées la samedi pour participer à un rallye touristique. 

Malgré une affluence légèrement inférieure à celle des édition précédentes, ce sont, tout de même 55 voitures qui se présentent aux vérifications techniques car, pour participer à ce genre de manifestation, il faut une voiture, mais aussi que cette voiture soit conforme aux prescriptions de sécurité, un casque et un petit chèque.

On retrouve des autos rares présentes pour les Montées Historiques de Ladiville. On commence avec cette monoplace D.B Racer de 1950 avec moteur 2 cylindres à plat, refroidi par air d’origine Panhard. Ensuite une Porsche 911 RSR de 1975, et même un buggy Rivet habitué des rallyes tout-terrain.

Le plateau comprend aussi des autos populaires, presque toute la gamme sportive Peugeot des années 70-80, 205 tous types, 405MI16, 104ZS, ainsi que la cousine Talbot Samba Rallye…

Enfin le plateau est complété par de vraies sportives, Ferrari 328 GTB, Renault 5 Turbo ou encore des Renault 8 Gordini, Alpine A110 et A310.

Une auto attirent l’attention. C’est une barquette Dangel “Coupe de l’Avenir”. En 1973, la France subit un choc pétrolier et le gouvernement interdit alors toute compétition mécanique. En 1975, sous la houlette du Président de la FFSA et avec l’aide de la principale revue de Sport Automobile, une idée de formule monotype. Les autos sont des barquettes groupe 6 munies d’un moteur, d’une boîte, d’une direction, de trains roulants de Simca 1000 Rallye 2. Au printemps 1976, la 1ère manche a lieu à Montlhéry et c’est parti pour 15 saisons sous 2 motorisations. En effet, en 1981, les pièces Simca sont remplacées par celles de l’Alfasud jusqu’en 1990 où, voulant des autos plus attrayantes, les promoteurs se tournent vers le V6 Alfa Romeo (celui de l’Alfa 75) et boîte Hewland FT200. Fini donc le côté économique de la formule et, du coup, disparition de cette coupe. Heureusement, certains collectionneurs sont là pour perpétuer ce patrimoine.

En tout cas les pilotes s’en sont donné à cœur joie sur cette belle route. Le temps aidant, le spectacle fut au rendez-vous. Les Montées Historiques de Ladiville sont un bel événement, elles vous l’attendent l’an prochain !

Montées Historiques de Ladiville, les belles anciennes à l'attaque !

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

  1. Un grand merci Patrice pour ces photos magnifiques,avec ces prises de vue géniales. On a besoin de gens comme vous pour apprécier plus encore notre passion qu’est le sport auto. J’étais à LADIVILLE le 16 juin à bord de la R5 ALPINE TURBO n° 02 PLG-SPORT avec mon épouse comme naviguo.
    Encore merci et bravo
    Patrick, Béa.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n'a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles,...

Ferrari & Porsche, deux marques légendaires, pas pour les mêmes raisons

Qu'on soit sensible, ou non, à leurs charmes et à leurs autos, on ne peut pas le nier. Ferrari et Porsche sont deux marques...