Mecanicus passe la seconde avec de belles nouveautés

Mecanicus passe la seconde avec de belles nouveautés

Vous avez peut-être déjà vu les vidéos de Une Nuit au Musée au FCA Héritage Hub puis au Musée de l’Aventure Peugeot (sinon elles sont ici et ici). À la baguette c’est Mecanicus et vous retrouvez dans ces vidéos Toma et Benjamin que vous êtes habitués à retrouver par ici. Mecanicus, parlons-en justement.


Après une première version du site, surtout tournée vers l’Autopedia, la seconde version a été mise en ligne mi-mai. L’occasion d’en parler avec Quentin qui est aux manettes de cette aventure.

Salut Quentin, alors Mecanicus présente sa version 2, qu’est ce qu’il y a de nouveau ?

Quentin Leblond : Alors la première chose c’est que la Gazette et les vidéos sont intégrés dans le site, et plus sur un blog “à part”. On a aussi ajouté sur la page d’accueil nos podcasts. Ce sont des interviews qu’on a fait pendant le confinement avec des grands noms de l’automobile. Les premiers sont en ligne et d’autres arrivent.

On a aussi, et surtout, mis en ligne un outil permettant d’avoir un estimatif de sa voiture ancienne. C’est un outil rapide et basé sur l’analyse d’énormément de données, plusieurs centaines de milliers d’annonces chaque jour mais aussi des prix en salle des ventes, ou encore des ventes hors marché… On obtient ensuite une fourchette de prix pour sa voiture ancienne. C’est quelque chose d’unique, que personne n’avait fait avant. Évidemment c’est un premier estimatif, ça ne donne qu’une fourchette et puis le tout est affiner devant la voiture, voire dessous. Mais c’est un point de départ pour une nouvelle activité de Mecanicus.

Du côté de l’Autopédia qu’on avait déjà pu voir sur la version précédente, qu’avez-vous changé ?

Quentin : On a refondu une bonne partie des fiches et de la présentation de beaucoup d’éléments. On a aussi ajouté pas mal de nouveaux médias et de vidéos et amélioré la gestion des contributeurs. D’ailleurs on les mettra prochainement en avant quand ils auront contribué à certaines fiches, une petite reconnaissance qui permettra aussi de mieux identifier nos spécialistes !

Au niveau de l’Autopédia, elle est participative et forcément amenée à évoluer. Vous avez combien de fiches actuellement ? Combien de contributeurs ?

Quentin : On arrive à environ 10.000 fiches complètes, avec l’historique général, des médias, et le palmarès s’il existe. Cela représente 3000 modèles d’automobile et donc toutes les versions qui en découlent !

On a de plus en plus de monde qui contribue avec une quinzaine de contributeurs réguliers qui nous aident à améliorer ou créer des fiches, en plus de spécialistes sur certaines marques et modèles. Et puis on a aussi des contributeurs qui nous écrivent des articles vraiment sympas sur la Gazette !

On se doute que vous n’allez pas vous arrêter là, quelles sont les prochaines étapes ?

Quentin : Très prochainement on va améliorer notre outil de recherche pour ceux qui veulent acheter une voiture ancienne. Le but est de proposer plus d’autos sur Mecanicus, mais surtout des autos pertinentes et intéressantes. Donc on va pouvoir proposer les autos des annonces qu’on a sélectionné sur le web ou tout simplement celles de membres de la communauté qui veulent profiter de la visibilité de l’Autopédia.

Un peu plus tard on va ajouter les évolutions des prix de ventes des autos et les fiches techniques sur les fiches de l’Autopédia.

Mais la prochaine grosse étape c’est le rachat des autos. Définir instantanément la fourchette de prix avec notre outil ne sera en fait qu’une première étape. Ensuite nous ferons des propositions de rachat aux propriétaires actuels. Si l’auto nous intéresse, le tout peut être bouclé en une semaine ! Ensuite on va mettre en place tout un processus avant de la remettre sur le marché et là notre créneau sera la transparence.

Les autos proposées par Mecanicus ne seront pas simplement remises en vente le lendemain. On est en train de mettre en place des partenariats forts avec des constructeurs (surtout français) mais aussi des spécialistes de telle marque ou de telle modèle. Ils inspecteront les autos, feront quelques petits travaux si nécessaires, mais surtout donneront au futur acheteur une fiche détaillée reprenant l’état actuel de l’auto, les travaux qu’il va falloir mettre en oeuvre rapidement, les prochaines échéances d’entretien, etc.

C’est vraiment ça la “phase 2” de Mecanicus, mais on oublie pas pour autant de travailler sur ce avec quoi on s’est lancé : être un vecteur de passion pour l’automobile !

Merci Quentin !

Vous retrouvez le nouveau site de Mecanicus en cliquant ici.

Et puis concernant les autos à vendre, il n’est pas impossible qu’on en essaye quelques unes !


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Mecanicus passe la seconde avec de belles nouveautés”

  1. LANCIA D50 F1:
    Ce ne peut être qu’une RECONSTRUCTION, Ferrari ayant modifié directement les 4 ou 5ex de la D50.
    Au fait, cela a pris du temps: donc, en 56, Fangio est champion du monde pilote (CMP) sur LANCIA, n’est il pas ?
    Le moteur V8 était en légère diagonale, l’AR + à G, et il est dit être “Porteur” par son coin AV Droit.
    Est vrai, calculé par un INGENIEUR Mecanicus ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.