L'Alfa Romeo 2000 Sportiva, beauté divine !

L’Alfa Romeo 2000 Sportiva, beauté divine !

Parmi toutes les beautés produites par la marque, l’Alfa Romeo 2000 Sportiva est à part. C’est bien un concept, très abouti certes, mais elle ne verra jamais la route. Aussi, comme on en a vu deux exemplaires récemment dans nos colonnes, on s’y est intéressé de plus près.


Des BAT à l’Alfa Romeo 2000 Sportiva

On vous parle souvent de prototypes de voitures de route qui n’ont jamais vu le jour. Ici c’est une voiture de course dont on vous parle.

Au début des années 50, l’Alfa 1900 est première voiture d’après-guerre de la marque. En parallèle, on retrouve les autos en Grand Prix de F1 où elles brillent. L’idée est alors de proposer une voiture pour les courses de voiture de sport. Les Disco Volante sont étudiées dans ce sens, mais elles restent trop expérimentales.

C’est Rudolf Hruska qui se charge de concevoir cette nouvelle Alfa. On part d’un châssis tubulaire, nouveau, de 2,2 m d’empattement et on lui greffe des éléments mécaniques déjà utilisés du côté de Milan. Mais on ne part pas du moteur de la 1900, on reprend celui qui a été utilisé sur les Disco Volante et qui en est dérivé. La cylindrée passe de 1887 à 1997 cm³. Avec deux arbres à cames en tête, des chambres hémisphériques et deux Weber de 50, on grimpe à 136 ch à 6000 trs/min. Côté trains roulants, c’est de la haute technologie de l’époque : doubles triangles à l’avant et pont De Dion à l’arrière.
Le tout répond au règlement des voitures de sport de moins de 2L fixé en 1953.

Pour dessiner la ligne de l’auto, on ne retourne pas chez Touring, mais on frappe à la porte de Bertone. C’est Franco Scaglione qui va dessiner les superbes lignes, toute en rondeur et très aérodynamiques des Alfa Romeo 2000 Sportiva qui sont présentées au salon de Turin en 1954. Deux versions sont créées, et elles n’ont rien à voir si ce n’est qu’elles sont en alu.
Le coupé peut préfigurer certaines lignes reprises quelques mois plus tard sur la Giulietta Sprint, notamment pour l’arrière. Mais on garde aussi quelques traits des concepts BAT, dus au même dessinateur.
Le cabriolet est lui plus proche des Disco Volante, et ne partage aucune ligne avec le coupé.

Quatre autos sont produites. Avec un poids de 940 kg, le coupé atteint 220 km/h. Cependant l’arrivée de la Giulietta met un terme au développement de ces autos… qui ne verront jamais la piste !

Les 2000 Sportiva de nos jours

Concernant les Spider, l’histoire est rapide : aucun n’a survécu. Il existe cependant une belle réplique rouge.

Les deux coupés sont arrivés jusque nous.
AR1900S 00003, c’est la grise, et l’auto que l’on connaît le mieux. Normal, elle fut conservée par Alfa Romeo et c’est une des superbes pièces du musée d’Arese qu’on a visité au début d’année (c’est par là).
AR1900S 00004, c’est la rouge et une auto qui a connu des propriétaires privés. Partie en Australie, revenue aux Pays-Bas, repartie au Japon, elle est désormais la propriété d’un collectionneur Suisse. On a pu la voir en 2018 et en 2020 à Rétromobile.

Source : Mecanicus


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.