Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente

Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente
Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

L’Atelier des Coteaux, Visite au Pays des Merveilles

Quand on m'a demandé "Il nous faudrait un point d'intérêt à visiter entre Paris et Lille", je me suis dit qu'un détour serait le...

Concepts et Études, ép. 21 : Saab 9000 Coupé, à l’assaut des États-Unis

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on vous propose d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour cela le 3e...

Beau catalogue pour Cornette de St Cyr pour sa prochaine vente Bruxelloise

C'est dans une semaine tout pile que la maison de vente Cornette de St Cyr proposera une nouvelle vente de voitures de collection. On...

Lors de notre visite au Porsche Museum (l’article est à voir ici) on avait vu celle qui était la première Porsche “tout court”. La Porsche Type 64 est une pièce de musée… qui n’est pas unique ! Une version roulante sera bientôt proposée aux enchères !

Histoire de la Porsche Type 64

Replaçons nous en 1938. Ferdinand Porsche travaille alors sur la Kdf-Wagen qui deviendra Volkswagen puis la Coccinelle. Mais c’est surtout un bureau d’étude complet qui travaille. Et en plus de cette auto populaire, Porsche propose de créer une auto de sport. C’est la Type 114… qui est refusée.

Sur le châssis de la Type 60 à l’étude il propose alors la Type 64. C’est en fait Erwin Komenda qui est à la manœuvre pour l’ensemble de l’auto quand les plans sont réalisés par Karl Froelich. Il en résulte une première maquette en bois qui prend la direction de la soufflerie de l’université de Stuttgart. Là où sont passées les flèches d’argent qui dominent alors les courses européennes. Le projet est né… mais en reste là.

Objectif Berlin-Rome

Du côté de la géopolitique l’Europe est en ébullition. Et l’Axe formé par l’Allemagne et l’Italie est scruté. On décide au printemps 1939 de lancer une course de 940 km entre les deux capitales. C’est le Berlin-Rome qui doit se courir en Septembre 1939.

On ressort alors l’étude de la Porsche Type 64 et le NSKK (Nationalsozialistisches Kraftfahrkorps sorte de bureau des transports nazi) commande la fabrication de trois autos. C’est la carrosserie Reutter qui est choisie pour fabriquer la carrosserie en alliage de cette étrange auto. Plus de 2000 rivets sont nécessaires à l’assemblage.

Le châssis est un dérivé de celui de la KdF, renforcé par des tubes carrés en duraluminium. Le moteur est le 985 cm³ dont la compression est augmentée, les soupapes élargies et il est alimenté par deux carburateurs Solex pour sortir environ 40 chevaux.

La Porsche Type 64 n°38/41 (celle qui nous intéresse aujourd’hui) est finie en Août. Mais dès début Septembre, l’invasion de la Pologne et le début de la seconde guerre mondiale sonne le glas du Berlin-Rome.

La Type 64 proposée par RM Sotheby’s

Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente

Après la déclaration de guerre, la Porsche Type 64 n’est pas abandonnée pour autant. Porsche va même achever la construction d’une seconde auto (qui sera étudiée puis détruite par les américains).

La Porsche Type 64 n°38/41 a eu un accident peu de temps après sa mise en service. Mais elle est reconstruite et servira pendant la guerre à Ferdinand Porsche comme voiture personnelle, conduite par son chauffeur. Elle démontrera alors ses qualités routières sur les autobahn du Reich.

En 1947 elle va connaître un sérieux lifting. Tandis que Pinin Farina se chargera d’affiner le dessin de l’auto, le moteur est reconstruit. Mais surtout elle reçoit le sigle Porsche, avec la typo qu’on connaît de nos jours !


En Juillet 1948, alors que Porsche dévoile la première 356 en Autriche, la Type 64 est à ses côtés. Elle tape dans l’œil de Otto Mathé, un pilote de moto qui est passé aux quatre roues après un accident lui ayant causé des séquelles au bras droit. Il finit par acquérir l’auto en 1949. Premier changement :la voiture est transformée en conduite à droite. Ensuite le moteur est retravaillé pour atteindre les 1100 cm³. Enfin le système de freins à câbles est remplacé par un système hydraulique Fiat.

Mathé va utiliser la voiture lors de nombreuses courses, remportant même sa classe à l’Austrian Alpenfahrt en 1950. Ce succès le décide à passer au 1300 en 1952. Il remporte alors 22 victoires ! L’auto sera cependant mise à la retraite l’année suivante, remplacée par une 356 Carrera.

Une pièce de musée… personnel

Par la suite la Porsche Type 64 n°34/41 sera l’objet de nombreuses convoitises… surtout venues de la marque elle-même. Mathé a restauré l’auto qui est la pièce centrale de son musée personnel. Porsche aimerait en faire de même avec son musée mais n’arrivera jamais à racheter l’auto.

Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente

En 1995, à la mort de Otto Mathé, c’est un collectionneur de Vienne qui acquiert l’auto, la faisant participer à de nombreux événements historiques parmi lesquels le Goodwood Festival of Speed en 1998 et en 2003.

Le propriétaire actuel en fait l’acquisition en 2008 et lui prodigue les soins qu’elle mérite.

Elle sera donc proposée à la vente lors de la Monterrey Car Week au mois d’août, chez RM Sotheby’s. L’estimation n’est pas encore définitive, mais on parle déjà d’un prix dépassant les 20 millions d’euros ! La première Porsche est un objet convoité !

Porsche Type 64, la toute première Porsche sera bientôt en vente

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Essai d’une Citroën 2CV : Loin de tout sauf de l’essentiel

La deudeuche, un sujet compliqué auquel on ne s’est encore jamais attaqué dans notre rubrique essais. Pourquoi complexe ? Parce que c’est un thème vu...

Beau catalogue pour Cornette de St Cyr pour sa prochaine vente Bruxelloise

C'est dans une semaine tout pile que la maison de vente Cornette de St Cyr proposera une nouvelle vente de voitures de collection. On...

Concepts et Études, ép. 21 : Saab 9000 Coupé, à l’assaut des États-Unis

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on vous propose d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour cela le 3e...

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...