Traversée de Paris Estivale 2019, Les Anciennes Fondent Sur La Capitale !

C’est sous un soleil de plomb que s’est déroulée la Traversée de Paris Estivale 2019. Cette année le départ était donné non plus de Vincennes, mais d’Antony ! L’organisation avait eu la bonne idée de nous concocter un tracé rafraîchissant longeant la Seine. En tout cas cette Traversée de Paris estivale a encore tenue toute ses promesses !

Nouveau départ mais…

…mais toujours le bazar, comme le veut la tradition ! À la suite des travaux de l’esplanade du château de Vincennes, c’est le CNVA, ou Centre National des Véhicules Anciens qui nous accueil pour le départ. Là on retrouve donc l’accueil des participants avec la perception de la plaque et des road book. Et bien sûr du petit café croissant qui va bien !

Dès 7 heures les autos arrivent et les allées se transforment vite en bazar, genre grand départ d’aout ! Mais là pour notre plus grand plaisir. Ce sont 585 équipages qui s’étaient inscrits à la Traversée de Paris Estivale 2019, dont 43 motos et six vélos. Cette année les tracteurs n’étaient que trois, dommage c’est sympa de les voir. Cette année nous étions deux sur cette Traversée de Paris ? Benjamin avait pris place dans une deuche puis dans belle américaine cabriolet et pour ma part j’étais dans une Mustang Mach 1 de l’ami Antoine, également contributeur chez nous !

Allez, en route !

Vers les 8 heures, la troupe commence a ce mettre en route direction la porte d’Orléans, via L’Haÿ-Les-Roses, Bagneux quasi le chemin de la 2éme BD lors de la libération de Paris. Arrivé porte d’Orléans on descend vers la place Denfert-Rochereau, puis bifurcation vers place d’Italie et ensuite on atteint la Seine ! Mais déjà les voitures commencent a souffrir de la chaleur et certains équipages font des haltes pour désaltérer les chevaux et les hommes !

Paris c’est beau !

Là, le parcours serpente sur la Seine, un coup rive droite, un coup rive gauche. Super cette balade ! En revanche ce qui le fut moins, ce sont les sempiternels embouteillages parisiens, un enfer sur les quais, là aussi les autos souffrent, notre Mustang commençant à chauffer, l’arrêt sur le pont Royal était bénéfique ! En passant par le Jardin des Tuileries on repart pour l’arrêt quasi obligatoire de la place de la Concorde, cette fois toléré !

Meudon, on arrive !

Toujours en longeant la Seine, mais avec un crochet par les Invalides, on repart donc vers notre but qui est perché tout en haut de Meudon, l’observatoire ! On aura une petite pensée en passant quai André Citroën, les 100 ans aidant, c’est cette marque la plus représentée ce dimanche avec 65 voitures du père André… et même avec celles qui sont à la Ferté Vidame !

Meudon, son observatoire, ses terrasses ombragées !

J’avoue que c’est avec un certain plaisir que j’arrive dans le parc ! Les trente degrés commencent à bien piquer. D’ailleurs sur les bas-côtés de la route les autos s’arrêtes de plus en plus. Mais enfin, la délivrance est là ! L’ombre des arbres accueille les autos et les équipages s’installent pour le traditionnel pique-nique. Les terrasses nous offrent une vue magnifique sur Paris. Là des groupes se forment, on échange sur le parcours, on ouvre les capots et on parle bagnoles ! Ça discute, ça charcute et avec un verre de rosé bien frais c’est encore mieux !

Le reste de l’après midi était dédié au pique-nique et a l’expo des autos ! le public s’était également déplacé en grand nombre pour admirer les voitures.

A l’arrivée à Meudon, Benjamin a recueillit quelques mots du président de Vincennes en Anciennes :

Quel est votre premier bilan, à chaud, de la Traversée de Paris Estivale 2019 ?

Jacques d’Andréa : Un premier bilan positif. On avait un peu des craintes du fait que c’était délocalisé, les participants sont très habitués au Château de Vincennes, néanmoins le CNVA est quand même un endroit stratégique pour les collectionneurs. Et puis ça créée le lien avec les nouvelles générations, des écoles comme celle-ci montrent que beaucoup de gens s’intéressent aux voitures anciennes. C’est positif de voir qu’il y a une continuité.
La Traversée de Paris Estivale 2019 en elle-même s’est bien passé, on ne l’a pas faite trop longue, pour laisser le temps aux gens de se poser. Et puis comme on avait fait 6 km avant on s’est dit qu’il ne fallait pas charger d’avantage. Après on verra le retour des participants, pour l’instant ça a l’air d’avoir été plutôt bien vécu. Le cadre d’arrivée est toujours magique, ça permet un beau et grand moment après une traversée quelque fois au ralenti à cause des travaux. La pause est bienvenue !

Une Traversée de Paris Estivale 2019 au top !

Deux fois par an, avec l’hivernale, c’est toujours un plaisir de participer à cette manifestation. Le tracé est toujours superbe et les autos également ! On remerciera Vincennes en Anciennes pour son organisation, surtout en connaissant les innombrables problèmes rencontrés. Alors on dit qu’on se retrouve au début janvier pour la prochaine avec encore beaucoup de voiture et de plaisir !

bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.