Une Volvo Amazon venue faire son marché

En sortant de la halle du marché, dans la campagne auboise, voici une belle surprise. Une Volvo Amazon break est garée juste devant. L’occasion de parler de cette belle et robuste auto.

Révolution chez Volvo

La Volvo Amazon partage sa base technique avec sa devancière la PV444. Par contre le style est résolument plus moderne. La berline est dévoilée en 1956 et reprend le moteur B16 de 1582 cm³ accolé à une boîte à 4 rapports tandis que le freinage est assuré par des tambours. La réputation de solidité des Volvo est illustrée par un chiffre : 1.2, comme le nombre de millimètre d’épaisseur des tôles de la voiture.
En 1958 elle arrive sur le marché international mais se voit amputer de son patronyme. Amazon est déposé et seul le marché scandinave recevra réellement des Volvo Amazon. Pour le reste du monde, ce seront des Volvo 121, le type officiel du premier modèle étant Serie 120. On voit aussi apparaître la 122S qui pousse la puissance du B16 à 85ch avec deux carburateurs.
La voiture se démarque en étant cette année là la première à offrir des ceintures de sécurité, de série, aux occupants de l’avant.

Quelques évolutions mineures vont émailler sa carrière, mais en 1961, gros changement. Le moteur B18 vient se loger sous le capot. Ce 1778 cm³ se fera notamment remarquer dans la P1800 et il développe ici 75ch avec un carbu, 90ch avec deux. Mais surtout apparaît le Break que nous avons sous les yeux.

Il offre une belle surface de chargement, surtout que son hayon est en fait en deux parties. La partie recevant la plaque bascule ainsi vers le bas, offrant une belle surface plate pour le chargement.

Des évolutions constantes

Comme le reste de la gamme, il subira une belle évolution en 1965 avec l’adoption de freins à disque en série à l’avant. Cela impose de nouvelles jantes pour mieux refroidir ce système tandis qu’une nouvelle calandre pare la voiture et que les fauteuils offrent une meilleure assise.
En 1966 le moteur B18 passe à 98 ch par l’augmentation du taux de compression. L’année suivante le B18A avec un seul carburateur passe à 85ch, le B18D atteint les 100 ch. Mais surtout on dote la voiture du moteur de la P1800S dans une version deux portes. Cette 123 GT est la mieux équipée et le porte étendard de la gamme.
Les dernières évolutions apparaîtront en 1968 avec l’adoption du moteur B20 de 1986 cm³. La version Break disparaît l’année suivante, les dernières Amazon tirent leur révérence en 1970.

Notre Volvo Amazon Break

La Volvo Amazon Break est la version la plus rare. 667.223 autos auront été produites, toutes versions confondues, mais seulement 73.196 breaks !

Celui qu’on a croisé est un modèle d’après 1965 : il affiche les nouvelles roues et la calandre qui va avec. Et on peut voir sur sa carrosserie que c’est une ancienne… qui roule ! Heureusement, ce serait dommage de laisser une auto si robuste au garage !

Source et images d’illustration : l’Automobile Ancienne

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.