Mon Tour Auto Optic 2000, une première énorme

Le Tour Auto 2019 c’est terminé. Maintenant c’est l’heure des debriefs. Pour moi cette édition était particulière puisque c’était la première fois que je le couvrais de façon intégrale.

D’habitude je ne pouvais aller plus loin que Dijon ou Magny-Cours pour voir les autos quelques heures et je m’en remettais à mes talentueux collègues sur la route des bolides pour avoir les photos permettant de vous faire vivre la course.
Cette année j’avais l’embarras du choix : soit je le faisais avec Vincent, Gautier et Fabien, pour News d’Anciennes, soit de l’intérieur dans l’équipe média du partenaire principal de l’événement : Optic 2000.

Et bien c’est la deuxième solution que j’ai choisie. Certes un cahier des charges m’était imposé. Mais j’avais par contre la possibilité de voir le Tour Auto de l’intérieur, de participer aux remises des prix chaque soir… mais aussi de suivre les équipages ambassadeurs de l’opticien.

Les équipages stars

Celui que l’on a le moins vu était malheureusement le mieux armé pour viser la gagne. C’était celui de Jean-Pierre Gagick et Ludovic Caron, trahi par sa mécanique après la première spéciale. Heureusement l’animateur d’AutoMoto a pu embarquer le Vendredi dans une belle AC Bristol et suivre le Tour Auto dans son entièreté.

Et puis cette AC, on l’a retrouvé le lendemain. Son pilote n’ayant personne pour occuper la place de droite, Nathalie Vincent, qui anime chaque année la Web-TV d’Optic 2000 a en effet couvert l’étape Tours-Deauville dans le siège de droite.

Sinon, j’ai aussi vu beaucoup d’Alfa. Celle qui a fait le plus parler d’elle est celle de Wheeler Dealers. Très performante, elle a malheureusement eu un problème à Magny-Cours… rien de moins qu’un presque tonneau après avoir escaladé un vibreur. A ce moment j’étais focalisé sur une autre auto, je n’attendais pas Aurélien si tôt, mais il était en mode godasse de plomb. Résultat, j’ai raté la photo… mais pas Jack Fossard, un talentueux et sympathique photographe breton qui a immortalisé la scène… et dont la photo a fait le tour des réseaux sociaux.

Autre Alfa, autre mésaventure. Dès le premier jour, Olivier Pernaut est trahi par son 1750 et ne couvre qu’un tour à Dijon. Il repartira le lendemain et se montrera lui aussi plutôt performant… mais moins qu’avec une mécanique en pleine forme.

Ceux qu’on aura le moins vu avaient comme point commun l’orange : Grgory Galiffi sur sa Peugeot 104 et Dominique Chapatte sur sa BMW M1. De belles autos tout de même et des équipages qui n’hésitaient pas à répondre à leur public.

Les derniers ambassadeurs stars c’étaient les amis François et Nicolas de Vintage Mecanic. Engagés sur une Traction ils ne jouaient pas la gagne… mais à l’applaudimètre il auraient dû gagner quelque chose. Une auto qui s’est révélée plutôt performante. Il suffit de voir l’angle qu’elle prend dans la chicane avant la passerelle Dunlop pour s’en rendre compte.

Et les autres !

Optic 2000 était aussi représenté par des voitures engagées en course. Sept équipages étaient ainsi des opticiens, lancés sur les routes de France. Si la plupart étaient en régularité, quelques uns étaient en compétition. On notera tout particulièrement la Giulia “Polizia” mais surtout la Porsche 356 1300 des Penillard qui s’offre un nouveau trophée avec la victoire à l’indice.

Mon Tour Auto en chiffres :

Quelques chiffres pour résumer mon Tour Auto Optic 2000 2019 :

0 : Comme le nombre d’articles que j’ai écrit pendant la semaine du Tour Auto. Heureusement Thomas était à l’écriture et Fabien, Gautier et Vincent le fournissaient chaque jour en photos pour vous faire vivre la course.

1 : Comme le nombre de spéciale que j’ai pu voir

2.5 : le nombre de kilomètres que j’ai couvert à pied, tout seul avec les autos entre la concentration de Montbrison et le départ des mêmes autos en spéciale

3 : le nombre d’heures que j’ai passé en photographiant les mécaniciens s’affairant sur les autos à Tours

4 : J’ai pu voir au moins un plateau sur chacun des 4 circuits du Tour Auto

4,5 : le nombre moyen d’heures de sommeil par nuit, entre traitement des photos et lever aux aurores

5 : comme le nombre d’heures pendant lesquelles mon appareil photo n’a pas redémarré après avoir pris la pluie et la grêle à Charade

17 : comme l’heure maximale du “repas de midi” pris près d’Ambert

118,7 : km à pied entre le dimanche 28 Avril et le dimanche 5 mai !

4420 : le nombre de photos exploitables que j’ai pu prendre

Quelques (autres) photos quand même

Heureusement j’ai aussi pu prendre des photos de tout le reste du Tour Auto 2019. En voici quelques unes :

A Vaux le Vicomte pour le départ officiel :

A Troyes, chez moi :

Sur le circuit de Dijon Prenois :

A Magny-Cours :

A Decize dans une ambiance de folie devant un magasin Optic 2000 :

A Paray le Monial, autre grosse ambiance :

A Montbrison avec cette belle marche ponctuée d’une voiture toutes les minutes :

A Ambert devant le magasin Optic 2000 :

A la “pause de midi à 17h” :

A Charade :

A Tours le soir :

Au Mans au départ le de la dernière journée :

À Alençon avec le climat typique normand :

Et pour finir à Deauville :

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

3 commentaires sur “Mon Tour Auto Optic 2000, une première énorme”

  1. Un grand MERCI pour ce reportage. C’est un énorme travail et j’en mesure toute la difficulté. Félicitations et Bravo !!

  2. Bravo pour ces photos, et pour avoir tenu le choc ! Il n’y a pas que les automobiles qui sont sollicitées durant ce tour, les hommes et les femmes le sont aussi ! Et aussi les appareils photos de certains… 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.