Monte Carlo Historique 2019

Le Monte Carlo Historique 2019 est parti. Point de Passage dans la nuit de Bar Sur Aube

C’est la tradition. Chaque année News d’Anciennes est à Bar Sur Aube pour voir passer la course. Pour voir les équipages du Monte Carlo Historique 2019, il ne fallait pas se protéger du froid (on a connu pire), mais de la pluie.

19h : les premières autos s’élançaient de Reims. Là aussi la foule est nombreuse pour encourager les équipages.

21h15, les voilà enfin à Bar sur Aube ! D’habitude on a toujours quelques autos arrivées avant l’ouverture du checkpoint, souvent venues de Glasgow, mais pas cette fois.

C’est l’ASA Auboise qui tient ce point de passage depuis des années avec le concours du club local, l’Association Champenoise des Automobiles de Collection et de la ville de Bar sur Aube. Après le départ de Reims et entre 1h30 et 2h de route, les équipages du Monte Carlo Historique 2019 pouvaient enfin souffler. Du moins ils en avaient l’opportunité. Café, gâteaux, bain de foule… ou juste un coup de tampon pour ceux qui auraient peur de ne pas être à Buis-Les-Baronnies ce matin.

Les stars arrivent vite !

Premières voitures à arriver, les numéro 7 et 1. Dans l’Opel arrivée première on retrouve un certain José Lareppe, triple vainqueur, toujours sur Opel Kadett GTE. Suit Jean-Pierre Coppola et son A110 1600 ex-usine, toujours placé et toujours aussi sympathique. Jurgen Barth et sa Porsche 924 arrivent juste après. Carlos Tavares et sa Peugeot (forcément) 104 ZS suivent quelques minutes plus tard.

Ensuite c’est l’arrivée en masse. On va retrouver quelques autos à suivre sur ce Monte Carlo Historique 2019. Parmi celles qui passent devant nous à Bar sur Aube on retrouve la grosse Ford Falcon de Bruns et Westenburger, leaders l’an dernier jusqu’à la dernière spéciale ou encore l’Alpine A310 de Bour qui avait pointé en tête l’an dernier.
Les danois Hansen et Brodersen sont aussi de la partie avec leur Audi 80… n° 80 !

Une belle diversité d’autos

Le Monte Carlo Historique 2019 propose une nouvelle fois des autos diverses, et on ne parle même pas ici de leur livrées.

Côté françaises, le plateau est bien garni. Les Alpine A110 et A310 sont remarquées. Les Renault 8, 12 et 17 Gordini également.

C’est le centenaire de Citroën, ça n’aura échappé à personne. Et bien elles sont bien présentes. DS, GS et CX jouent les habituées, la Dyane et l’Ami 6 jouent les originales.

Enfin on est heureux de retrouver des marques françaises disparues. Elles sont représentées par deux Simca, une 1100 et une 1200, une D.B et une Talbot Sunbeam Lotus.

Les allemandes sont, comme dans chaque rallye, bien présentes. Plusieurs Opel Kadett évidemment, mais également des Porsche 911, rejointes par des 924 donc, mais aussi une 914 et une 912. Non, ce n’est pas une 911 qui tourne sur quatre cylindres ! Quelques Mercedes jouent les gros gabarits et des BMW série 3 représentent les youngtimers.

Les italiennes sont très nombreuses. Les Alfa notamment avec des Giulia, des Bertone, et des Alfasud. De nombreuses Fiat engagées sur le Monte Carlo Historique 2019, cela va de la 124 Abarth à la 128 et on retrouve même une Fiat 850 Moretti. Les Lancia complètent le tableau, de la Fulvia à la Beta en passant par les Montecarlo.

Quelques anglaises sont de la partie. En plus d’une Jaguar Type E venue de Lituanie, on retrouve une MG B ou des Ford Escort et quelques rares Mini. Tard dans la soirée on voit arriver les concurrents venus de Glasgow dont quelques originales d’un coup, Rover 2000, Austin A40, Jaguar MkII, mais aussi une MG et une Riley d’avant-guerre qui sont engagées sur le plus touristique Rallye Monte Carlo Classique.

Enfin on termine avec des automobiles plus rares engagées sur ce Monte Carlo Historique 2019. Ainsi on retrouve les GAZ 21-M dont on parlait ici il y a quelques semaines. Côté nippon, parmi les premiers arrivés on retrouve une Corolla et une 240 Z, prêtes à en découdre. Enfin on retrouve quelques suédoise, SAAB et Volvo.

Les premiers problèmes

Pour certains, ce point de passage de Bar sur Aube est aussi l’occasion de régler les premiers problèmes rencontrés sur le Monte Carlo Historique 2019. Un phare qui fonctionne mal, l’allumage qui prend (déjà) l’eau, bref, ce point de passage n’est pas forcément utilisé pour se reposer.

Joli travail de l’ASA Auboise

Pour terminer, on saluera le travail des bénévoles de l’ASA Auboise. Si le Monte Carlo peut fonctionner, c’est grâce à l’engagement de dizaines de bénévoles à travers le pays. Ce sont eux qui aident les voitures à se garer, leur servent un café, taille le bout de gras en parlant des autos… et tamponnent les carnets ! L’association était d’ailleurs représentée par deux équipages parmi les engagés.

On se quitte avec ces dernières photos. Tout à l’heure les autos passeront dans les premières spéciales, sous l’oeil de nos autres photographes. Rendez-vous très vite sur News d’Anciennes pour plus de photos et tous les résultats, spéciale par spéciale.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

8 commentaires sur “Le Monte Carlo Historique 2019 est parti. Point de Passage dans la nuit de Bar Sur Aube”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.