Des Ferrari d’exception pour la vente Gooding and Co de Scottsdale 2019

On continue de regarder les catalogues des ventes qui auront lieu en Arizona fin Janvier 2019. Après celui de RM Sotheby’s, à voir ici, voici celui de la vente Gooding and Co de Scottsdale 2019 avec de très belles Ferrari au programme.

La vente Gooding and Co de Scottsdale 2019

Elle aura lieu au Scottsdale Fashion Square. Elle est si large, 160 lots sont au catalogue, que la vente se tiendra en deux séances. La première le 18 Janvier, et la seconde le 19 Janvier. La maison américaine (et seulement américaine, aucune vente européenne n’est au programme) présentera 17 autos qui peuvent dépasser le million de dollars sous le marteau.

Les stars de la vente

Les Ferrari

Les deux plus grosses estimations de la vente Gooding and Co de Scottsdale 2019 sont des Ferrari. Mais cette 275 jaune est particulière. Construite en 1964 c’est le seul prototype de 275 GTB. Elle sera vendue puis retournera à l’usine pour servir de mulet à différentes innovations. En 1966 elle est même préparée pour le Rallye Monte Carlo et reçoit alors des sautes vents et une obturation du radiateur. Elle sera proposée avec une estimation comprise entre 6 et 8 millions de dollars.

Les deux autres Ferrari stars sont des Ferrari 250. La première, la GT SWB est également estimée entre 6 et 8 millions… sur la simple base de son état. Elle ne présente en effet aucun palmarès spécial.

La seconde est une 250 GT Berlinetta Tour de France, une auto vendue au Venezuela et possédant un palmarès local. En excellent état, comme il se doit pour une auto du genre, elle est estimée entre 5.75 et 6.5 millions de dollars.

Tant qu’on y est, quatre autres Ferrari de la vente Gooding and Co de Scottsdale 2019 pourraient dépasser le million de dollars :

  • Une Ferrari 212 Inter Cabriolet de 1952, voiture du salon de Paris 1952 et de Bruxelles en 1953, elle a également été 3e de sa classe aux 1000 km du Nürburgring. Elle est estimée entre 1.9 et 2.2 millions de dollars.
  • Une 250 MM de 1953, vendue aux USA où elle s’est forgé un solide palmarès. Il n’y a eu que 12 spiders du genre fabriqués par Vignale, elle est estimée entre 5.5 et 6.5 millions de dollars.
  • Ensuite une belle Ferrari 250 GT/L de 1963, matching numbers et en parfait état, elle est estimée entre 1.6 et 1.8 million de dollars.
  • Enfin une désirable Ferrari 288 GTO estimée entre 2.5 et 3 millions de dollars.

Les autres millionnaires

7 millionnaires potentielles sur les 17 sont des Ferrari. Pour les autres autos on retrouve également de très belles autos.

Quatre Mercedes sont dans ces 10 autos dont trois 300 SL. On trouvera un coupé de 1955 (est. 1.1 – 1.4 M$), un roadster de 1957 (est. 900.000 – 1.2 M$) et un roadster de 1963, un des derniers avec freins à disque et bloc moteur en alu (est. 1.75 – 2.25 M$). Pour compléter on retrouvera une autre Mercedes 300, une SC de 1956, très rare, estimée entre 900.000 et 1.3 M$.

Côté américaine, on retrouve trois Cobra pouvant dépasser le million au catalogue de la vente Gooding and Co de Scottsdale 2019. La première est une 289 de 1964 parfaitement restaurée, estimée entre 950.000 et 1.1 M$.
La seconde est une 289 Compétition Client de 1965 restaurée en état concours et estimée entre 900.000 et 1.1 M$.
La troisième est une des rares 427 de route. Une auto de 1966 avec peu de kilomètres, estimée entre 1.1 et 1.4 M$.

Enfin on terminera avec une belle française, une Bugatti Type 57 Ventoux à deux phares, une des 6 produites. Elle est estimée entre 900.000 et 1.1 M$.
Ensuite le prototype de la Maserati 3500 Spyder. Une auto de 1960 exposée au salon de Turin. Elle est estimée entre 1 et 1.2 million de dollars.
Dernière millionnaire, une des 30 Aston Martin DB6 MkI Volante produite avec volant à gauche. Celle-là est estimée entre 1 et 1.3 million de dollars.

Les insolites

Première insolite, une des 7 Aston Martin DB2/4 qui a en plus la particularité d’être la seule à avoir reçu cette carrosserie dessinée par Bertone. Une rareté estimée entre 600 et 800.000 $.

Ensuite une auto typiquement américaine, une Spurgin-Giovanne Roadster. C’est une auto construite pour les records de vitesses sur lac salés et elle a réussi a gagner sa classe en 1948. Estimation : entre 250 et 300.000 $.

Les françaises

En plus de la Bugatti Type 57, une seconde Bugatti représentera le clan français… du moins par son badge. En effet l’EB 110 reste une auto italienne de conception et de fabrication. Ce modèle est une GT et la 47e produite. Elle est estimée entre 850 et 950.000 $.

La seconde est une auto plus connue, une Citroën SM qui a toujours la cote aux enchères américaines. Ce modèle européen (regardez les feux) est estimé entre 80 et 100.000 $ !

Pour voir le reste du catalogue, il vous suffit de cliquer ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.