Datsun Sports 2000

De la DC-3 à la Datsun Sports 2000, les premiers pas sportifs de Nissan.

On vous parlait récemment de la Datsun 240 Z (lire : Au Volant d’une Datsun 240 Z, à collectionner d’urgence !). Mais elle n’a pas été la première tentative de Nissan dans le segment des autos plaisir. Tout débute dès les années 50 pour aboutir avec celle qui précédera la 240 Z, la Datsun Sports 2000, la mythique Fairlady.

Les ancêtres, de la DC-3 aux Sports 1000

Nissan n’a pas réussi à produire une auto sportive du premier coup. La marque a produit plusieurs Datsun plus ou moins réussies avant d’arriver à ses fins.

Cela commence avec la DC-3, qui n’est pas un avion justement. C’est Yutaka Katayama, responsable de la publicité qui veut tabler sur une auto qu’on remarque qui pousse le projet.C’est un clone de la MG TD/TC au niveau technique tandis que pour la carrosserie la firme Teikoku Body Co reprend une recette qui vient juste d’apparaître et qui fera école : la fibre de verre. Dévoilée en 1952, c’est un bide commercial monumental.
Il faudra attendre 1957 pour voir apparaître un second essai, la Sports 1000 de type S211. Utilisant un petit moteur de moins d’un litre et développant 36 ch elle fait également appel à une carrosserie fibre. Elle apparaît en 1958 et fait même un tour en compétition lors du Round Australian Trial de la même année où elle gagne sa catégorie. Vendue à partir de 1959, elle ne sera pas un succès commercial avec 20 autos produites…
En 1960 la Datsun Sports évolue avec l’arrivée de la 1200, nom de code SPL212. Le L indique que l’auto est une conduite à gauche. La carrosserie est en acier et le moteur est plus gros et délivre 47 chevaux. C’est la première Datsun à recevoir le nom de Fairlady en référence à la comédie musicale de Broadway My Fair Lady et c’est aussi la première Datsun sportive qui est importée aux USA. En 1961 arrive la SPL213 qui reçoit un carbu double-corps et fait passer la puissance à 60 chevaux. La production s’arrête fin 1962 avec 217 exemplaires produits. La sauce commence à prendre !

On y est presque : la Datsun Sports 1500

Dernier ancêtre de la Datsun Sports 2000, la 1500, nom de code SPL310, au Japon c’est la SP310, et déjà la Fairlady 1500. Elle apparaît en 1963 Sa base technique provient de la Bluebird 310 et son moteur 1500 de 77 chevaux avec simple carbu est celui de la Cedric. Côté style, elle s’affirme en étant plus jolie… et en ayant presque un côté de roadster anglais, qui est à vrai dire la cible n°1. 300 exemplaires de cette première mouture sont produits. Dès 1964 un carbu double corps fait passer la puissance à 85 chevaux. Les prestations progressent avec quelques équipements de confort allant de la montre à la lampe de lecture de carte.

Nouvelle auto en 1965, c’est la Datsun Sports 1600 qui arrive. Les changements extérieurs sont mineurs, principalement on voit arriver des roues de 14 pouces. Les suspensions avant deviennent indépendantes avec ressorts et amortisseurs hydrauliques. Le 1600 est désormais alimenté via deux carburateurs SU et sa puissance grimpe à 95 chevaux. La voiture atteint les 105 miles per hour et va continuer sa carrière jusqu’en avril 1970, malgré l’apparition de la Datsun Sports 2000.

L’arrivée de la Datsun Sports 2000

En 1967 Nissan sort donc sa Fairlady 2000 au Japon, la Datsun Sports 2000 à l’export. Là encore, les performances sont en hausse. Le nouveau moteur 2 litres de 133 chevaux est accolé à une boîte manuelle à 5 vitesses. Cherchez bien, c’est alors du calibre des Alfa Romeo GTV ! Un pack Competition en option permet même de faire passer la puissance à 150 chevaux avec un nouvel arbre à came et des carburateurs Mikoni/Solex.

Le style est commun à la 1600, et les deux autos évoluent en même temps en 1968 pour répondre aux normes US. Le tableau de bord et le centre du volant sont en plastique plus mou. Au passage la Datsun Sports 2000 reçoit un rétroviseur, des déflecteurs plus grands et de nouvelles poignées de porte. L’auto est un vrai succès en raison de son rapport prix / performances. C’est la moins chère du marché dans son segment, face aux anglaises surtout.

En plus la Datsun Sports 2000 connaît des engagements en compétition qui vont asseoir sa réputation. En SCCA un titre régional sur la côte ouest la crédibilise grandement. En Europe, c’est vers les rallyes que regarde Datsun. En 1968 et 1969 on retrouvera ainsi des autos au rallye des Tulipes ou encore au Monte Carlo avec des pilotes finlandais. En 68 Hannu Mikkola termine 9e du Monte Carlo mais les deux autos abandonnent en 1969.

Nissan a fait monter sa visibilité sportive avec cette auto. C’est en Avril 1970 que les Datsun Sports 2000 et 1600 tirent leur révérence. Elles laissent la place à une lignée qui sera encore prestigieuse, celle des Z. Elles aussi seront des Fairlady au Japon, et elles aussi brilleront en rallye. Mais c’est une autre histoire.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “De la DC-3 à la Datsun Sports 2000, les premiers pas sportifs de Nissan.”

  1. Bonjour Benjamin.

    Toujours content de voir les articles sur ‘nos’ Datsuns et cette pièce sur les Fairlady Roadster est bien – merci.

    Néanmoins, il y a des choses à clarifier et je prends l’opportunité ici svp, par ex la voiture qui a gagné sa classe (‘A’ dont -1000cc) était une Datsun 210 berline et pas une sports :https://www.nissan-global.com/EN/HERITAGE/short_story/en_p11-01.html

    A noté que c’était dénoté Datsun et pas Nissan !

    La SPL310 était mise en exposition au Motor Show de Tokyo en novembre 1961 et livraisons vers ses clients a commencé en octobre 1962 (seulement 1x mois après les MGBs – ce n’est pas une copie de !).

    Les SPL311s et SRL311s étaient vendu en parallèle et pas la 2000 qui a remplacé la 1600 et…..le but chez Nissan c’était d’en vendre la 240Z à côté les deux versions Fairladys mais telle était la demande pour la nouvelle coupé que Nissan a fermé les lignes des roadsters et les converti pour la Z.

    Un autre fait intéressant, Bob Bondurant, qui a couru pour Ferrari, Eagle et avec Ford chez Carroll Shelby a commencé un école de pilotage suite à son grave accident à Watkins Glenn en 1967.
    Nissan lui a donné 2x roadsters et une 510 et il a parti sur un nouveau piste !

    Plusieurs filmstars ont appris chez lui comme Paul Newman, James Garner, James Coburn, David Hasselhoff, Tom Cruise, Clint Eastwood…….http://www.thedrive.com/news/24026/the-coolest-cars-and-stars-ever-to-drive-at-bondurant

    https://www.datsun.org/fairlady/Bondurant.htm

    https://bondurant.com/history/

    Bon continuation et n’oubler pas que Club Datsun-France avec plusieurs propriétaires parmi nous soutien tous les Fairladys, roadsters ou Zs !

    Cordialement,

    Sean Dézart

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.