Vintage Road Trip

Balade dans les Cévennes avec Vintage Road Trip

Arrivé récemment sur la scène de l’automobile ancienne, Vintage Road Trip se démarque toutefois par sa philosophie. C’est à l’occasion d’une sortie dans les Cévennes que nous avons pu découvrir en quoi elle consistait.

Vintage Road Trip est un organisateur de balades basé dans la région montpelliéraine. Jusqu’ici rien d’anormal. Pourtant, leur approche dénote dans le paysage automobile ancienne : en effet, le but affiché est de se débarrasser de toute notion d’argent et de retrouver la passion motrice de rencontres. Les sorties organisées en France et en Europe permettent à la fois de fiabiliser les machines pour des aventures longue distance, de découvrir de magnifiques paysages et bien évidemment d’agrandir le cercle des passionnés prêts à avaler des kilomètres.

C’est le 23 septembre dernier que Vintage Road Trip nous invitait à explorer les Cévennes. Le point de rendez-vous était sur le parking d’une boulangerie à Saint-Martin-de-Londres, dans l’Hérault. Au programme de la journée près de 200 km à parcourir pour onze équipages. Les véhicules étaient divers, allant d’une Alpine A110 à deux Corvette, en passant par une Mini, des Triumph ou encore deux Morgan.

Vers 9h30, le cortège prit la route. C’est à bord d’une Corvette C1 de 1960 à moteur V8 et boîte manuelle que je pus m’installer. Dès les premiers instants, la journée s’annonçait formidable surtout que les prévisions météorologiques étaient excellentes. Le regard se porta tantôt sur les montagnes, tantôt sur les villages atypiques nombreux dans la région.

Premier arrêt à un supermarché de Laroque afin de remplir les réservoirs d’essence. Ce fut l’occasion d’échanger une dernière fois avant de prendre le départ officiel de la balade, sous les regards admiratifs des passants.

Top départ !

Cette fois, nous voilà réellement partis ! Nous rejoignîmes Saint-Julien-de-la-Nef avant d’atteindre le très beau village de Sumène. Notre route traverse la forêt domaniale de l’Aigoual et petit à petit, les voitures entamèrent une progressive montée dans un ballet de couleurs et de sonorités enivrantes. Sous un soleil qui avait répondu présent, l’invitation au voyage et l’envie de “cruiser” coude à la portière de la Corvette étaient évidentes. Notre avancée se traduisit aussi par une réduction significative de la largeur des routes, se transformant bientôt en des chemins où croiser devient un art.

Après avoir parcouru environ 20 km depuis Ganges à un rythme tranquille, notre périple fit une pause à quelques encablures du Col de l’Asclier. Cela permit aux anciennes de refroidir et aux participants de faire le point sur le début de l’aventure en toute convivialité.

Nous reprîmes la route pendant sept kilomètres avant d’atteindre ledit Col de l’Asclier, dont l’altitude s’établit à 905 mètres. Son sommet nous offrit un panorama à 360° sur un paysage époustouflant, fait de verdure et de bosses. Il était difficile de savoir où donner de la tête, pour le plus grand plaisir de tous.

Les minutes défilèrent au milieu de cet environnement enchanteur et c’est vers midi que toute la troupe se remit en marche. Après une descente dont certains virages s’avéraient piégeurs (notamment pour les voitures les plus volumineuses), la chaussée regagna en largeur pour le soulagement des engagés. Les chevaux pouvaient désormais galoper en toute quiétude !

Une heure plus tard, la caravane fit une halte afin que nous puissions nous restaurer. Point de restaurant gastronomique à l’horizon mais bien un pique-nique au calme voulu par Vintage Road Trip, beaucoup plus amical. Inutile de préciser que l’alignement au bord de la route attira l’attention de marcheurs et de nombreux usagers.

Contact, nous repartons !

Vers 14h30, le signal indiquant la fin de la pause fut donné. Notre Corvette était cette fois intercalée entre la Triumph Herald et l’Alpine A110, toujours parmi des décors incroyables.

La commune lozérienne nommée Le Pompidou fut notre destination suivante, où un bar nous attendait. Ce village dénombrant moins de 170 habitants se situe à 800 mètres d’altitude et peut compter sur son clocher.

Notre périple reprit son cours et c’est désormais l’iconique Corniche des Cévennes qui nous attendait. Après quelques lacets, une pause belvédère s’imposait. L’occasion pour nous de profiter d’un point de vue incontournable, avec notamment le Champ de l’Aultre digne de cartes postales.

La sortie Vintage Road Trip se remit en marche. Si les premiers hectomètres sur des routes larges furent abordés avec une relative décontraction, les choses furent différentes lorsque notre parcours s’orienta vers un itinéraire plus que secondaire. Certains virages comportaient des graviers et exigeaient d’être le plus prudent possible, tandis que des ponts affichaient une largeur comptée (surtout pour les deux Chevrolet) !

Au niveau de la route menant vers le col de l’Espinas, les équipages de tête stoppèrent afin d’attendre les autres participants.

Un dernier effort nous amena à Valleraugue, défini comme le lieu d’arrivée. Après environ 200 km parcourus et près de dix cols franchis, nous repartîmes avec des souvenirs plein la tête.

Merci infiniment à Aymard pour l’invitation ainsi qu’à Jean-Marc pour le transport à bord de sa sublime Corvette C1.

La galerie complète est à retrouver ici.

Thomas on Email
Thomas
Rédacteur à News d'Anciennes
Passionné d'anciennes en général mais vouant surtout un culte aux Facel Vega (au grand dam de son entourage...), il a rejoint News d'Anciennes en 2015 suite à une discussion impromptue lors de Rétromobile avec Benjamin.
Pour le moment non propriétaire d'une auto intéressante, il espère bientôt passer le cap !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.