Les Sorties de Grange de la Collection Mahy sont restées à des prix raisonnables.

C’était ce Samedi à Wattripont. La maison de vente aux enchères Collin du Bocage mettait en vente une partie des réserves de la Collection Mahy. Une sortie de grange… qui ne fait pas exploser les prix !

Beau résultat global

135 véhicules étaient mis en vente. C’est une belle sortie de grange, c’est sûr. Au final seuls 16 lots restent invendus ! Beau score. Mais ce qui étonne plus, c’est que pour une fois les prix ne se sont pas envolés. Souvent les sorties de grange créent un engouement qui fait perdre la tête à certains enchérisseurs (est-ce qu’il faut rappeler les résultats de la vente de la collection Gombert ?). Mais là les prix sont restés très corrects et il y avait des affaires à faire.

Les stars de la vente :

La grosse estimation tient son rang

La plus grosse estimation de la vente de la Collection Mahy était une une Delahaye 148 L de 1948 carrossée par Chapron. Une auto à restaurée qui était estimée entre 70 et 90.000 €. Et bien elle part en dessous de cette estimation à 62.000 €.


Des autos prestigieuses… qui se vendent bas

Concernant les autres autos “de prestige” qui étaient mises en vente, c’est un peu pareil. Tout ne se vend pas, et en tout cas les prix ne flambent pas :

  • La Horsch 8 Type 350 Pullman de 1928 était estimée entre 45 et 60.000 € et elle ne se vend pas
  • La Mercedes B220 Cabriolet de 1952, restaurée il y a des années et estimée entre 45 et 55.000 €, se vend à 35.000 €
  • La Cadillac 355 V8 Cabriolet de 1935, qui était une bonne base de restauration estimée entre 40 et 50.000 € part pour 40.500 €
  • Enfin la Maserati Indy 4700 de 1971, en bon état et estimée entre 35 et 50.000 € ne se vend pas.

Les véhicules originaux connaissent des fortunes diverses

On avait noté pas mal de véhicules insolites qui sortaient des réserves de la collection Mahy.
La DeTomaso Deauville blindée ! Etait une rareté, de base, 244 autos produites et elle n’avait besoin que d’une grosse révision. Estimée entre 10 et 12.000 €, elle pouvait devenir une bonne affaire, mais là le prix a gonflé : 28.000 € sous le marteau.
Le Renault Type V36 de pompiers, était estimé au même prix mais il restera lui dans les réserves de la collection.
Le Messerschmitt KR 200 était suffisamment rare pour que son prix soit estimé entre 16 et 20.000 € ! Raté, c’est pour 5.500 € qu’il change de mains.

On trouvait également un châssis de Rolls 20/25, une base de création dont l’estimation était fixée entre 10 et 12.000 € et qui part à 8500 €.
Enfin, la Chevrolet Impala corbillard de 1964 estimée entre 3 et 4.000 € monte à 4300 €.

… et d’autres plus populaires, moins chères en tout cas

La vente des réserves de la collection Mahy proposait une trentaine d’auto en dessous des 10.000 € de prix estimé.

On trouvait ainsi une Hotchkiss Anjou de 1951, à restaurer, estimée entre 6 et 8.000 € et partie pour un petit 3100 €. La Studebaker Champion (un 6 cylindres) de 1955 était estimée entre 4 et 5.000 € mais monte elle à 6800 €. Enfin la Fiat 1500 Cabriolet fait un heureux pour 8.500 €, l’estimation de base était située entre 8 et 12.000 €.

On vous avait aussi sélectionné quelques berlines. La première, une CX 2400 Pallas de 1977, qui demandait juste une remise en route et était estimée entre 2 et 4.000 € ne se vend pas. L’Audi 100, avec un choc à l’arrière, estimée entre 800 et 1000 € part pour 950 €.

Pour les plus grosses berlines, avec des 6 cylindres, la Fiat 2100 de 1963 qui avait besoin d’une restauration ne se vend pas (estimée entre 1500 et 2000 €). La Toyota Crown 2300 Berline, plus rare en Europe, qui demandait une petite restauration elle aussi se vend 1600 € pour une estimation fixée entre 1500 et 2000 €.

Enfin, la NSU Ro80 et son rotatif qui demandera une remise en route, était estimée entre 2.000 et 3.000 € et ne part que pour un petit 900 € !

On attaque maintenant les autos les plus populaires collection Mahy. Côté français, la Peugeot 304 avec un peu de tôlerie à faire était estimée entre 800 et 1200€ et se vend 900 € tandis que la Renault 4CV qui était en bon état mais à remettre en route, estimée elle entre 4.000 et 5.000 € part pour son estimation basse.
La DAF 33 est aussi proposée, en assez bon état et estimée entre 1500 et 2000 € n’atteint que 830 €, la NSU Prinz 4, à restaurer, monte à) 800 € contre une estimation fixée entre 1.000 et 1.200 €, la Fiat 508 Ballila complète et qui mérite quelques soins, estimée entre 5 et 6.000 € s’arrête à 4000 €.

L’auto la moins chère du catalogue, la Vauxhall VX 4.90 estimée entre 300 et 500 € part pour 320 € et se fait coiffer pour le titre de plus bas prix par une DAF 31 qui finit à 210 € !

La bonne affaire

A la vue du catalogue on avait été sceptique sur la possibilité de faire une quelconque affaire dans cette vente. Mais il semblerait que Collin du Bocage n’ait pas (ou n’ait pas su) emballé la vente. La plupart des sorties de grange donnent lieu à des simulacres d’enchères ou la rouille vaut de l’or. Là ça a été différent, et dans les faits il y avait pas mal d’affaire à faire !

Les résultats complets des autos de la Collection Mahy sont à retrouver ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.