L’Alfa Romeo T33 monte en puissance, 1971-1974

On a commencé la saga de l’Alfa Romeo T33 il y a quelques semaines avec les premières années, de 1967 à 1970, c’est à lire ici. On continue sa belle histoire avec la période 1971 – 1974.

Sommaire :

L’Alfa Romeo T33 en 1971
L’Alfa Romeo T33 en 1972
L’Alfa Romeo T33 en 1973
L’Alfa Romeo T33 en 1974

Pour 1971, Alfa Romeo met les chances de son côté

Si les victoire au scratch sont hors de portée des Alfa, les 917 et 512 étant réellement au dessus, les autos au Biscione doivent briller. Pourquoi pas sur les circuits sinueux et accidentés ? C’est dans cette optique qu’évolue l’Alfa Romeo T33. Son nez est raccourci et elle adopte des roues avant en 13″.

La saison commence aux 1000km de Buenos Aires le 10 Janvier. Le jour funeste de Beltoise qu’on vous racontait dans cet article.
La première voiture est crashée par Emerson Fittipaldi dès les essais… De Adamich et Pescarolo se qualifient 5e, Stommelen et Galli sont 7e. En course les événements sont tragiques mais le jeu des abandons réussit pour une fois à Alfa Romeo qui place Sommelen et Galli à la troisième place finale, première de sa catégorie, juste devant l’autre voiture.

On poursuit la tournée américaine sur l’ancien baise de Sebring pour les 12h, fin Mars. Les autos s’y qualifient à de modestes 5e, 10e et 11e place. Par contre en course, si Vaccarella et Hezemans abandonnent, Galli et Stommelent gagnent la classe 3L en terminant second et Pescarolo et de Adamich, qui ont récupéré Vaccarella se classent eux à la troisième place.


Retour gagnant en Europe

Encouragés par cette tournée outre-atlantique, Autodelta aborde les 1000km de Brands Hatch avec confiance. Dès les essais, la voiture de Stommelen et Hezemans se montre performante et partira seconde sur la grille. Pescarolo et de Adamich sont plus loin, à la 6e place.
Mais c’est bien cette auto qui s’adjuge la première grande victoire internationale de l’Alfa Romeo T33/3. L’autre auto abandonne.

Aux 1000km de Monza, quatre T33/3 sont engagées par Autodelta.  La voiture de Galli et Stomelen est éliminée dès les essais. Stommelen et Hezemans sont bien placés à une belle 3e place aux essais.
En course, c’est l’auto de Pescarolo et de Adamich qui termine le mieux, 3e de la course, suivie à la 4e place de Stommelen et Hezemans tandis que Stommelen et Hezemans (encore) mais associés à Vaccarella se classent 5e.
Le 2 Mai les T33/3 sont en course interserie à Imola et s’y classent 4e et 14e.

La semaine suivante, une seule auto fait le déplacement en Belgique. Pescarolo et de Adamich prennent la 3e place aux 1000km de Spa. Pendant ce temps Kalus Reisch gagne les Coupes de Vitesse à Magny-Cours sur une autre T33/3.

Les Alfa Romeo T33 ne s’arrêtent plus !

C’est ensuite qu’arrive la Targa Florio où apparaît pour la première fois l’Alfa Romeo T33/TT/3, qui pousse le concept “court” encore plus loin. Pour cela elle installe sa boîte de vitesse en transversal et améliore le châssis. Elle ne prendra pas le départ.
Par contre elle est épaulée par une belle équipe de T33/3 classiques. Les autos de Latteri / Todaro et Stommeln / Kinnounen ne verront pas l’arrivée. Par contre, Vaccarella et Hezemans s’imposent devant de Adamich et Van Lennep. Le pari d’Alfa Romeo était gagnant !

La TT/3 est de nouveau présente aux 1000km du Nürburgring mais ne prend toujours pas le départ laissant la pisteà trois T33/3. Galli et Stommelen ne pourront capitaliser sur leur 2e place aux qualifs, leur moteur les lache. La paire de Adamich / Pesca se classe 4e et Hezemans / Vaccarella sont 5e.
Pendant ce temps au Salzburgring, Reisch gagne avec une ancienne T33/3.

Début Juin les autos sont en Interserie à Zolder mais ne récoltent aucun résultat probant. Alfa reste pragmatique et sait que les 24h du Mans et leurs grandes lignes droites ne sont pas faites pour les T33. Aucune auto ne fait le déplacement en Sarthe…

C’est donc aux 1000km de Zeltweg fin Juin qu’on retrouve les autos. La TT/3 ne fait que les essais et les trois autos d’Autodelta sont épaulées par une auto aux spécifications 71 confiée à l’équipe d’Hubert Ascher. Les Alfa Romeo T33/3 font un tir groupé en qualif aux 6e, 7e, 8e et 10e places.
En course, deux autos abandonnent mais Hezemans et Vaccarella prennent la seconde place et Stommelen / Galli la 3e.

L’Alfa Romeo T33/3 s’engage en Can-Am !

La manche du championnat du monde de Watkins Glen est en fait doublée d’une manche de Can-Am. Les 6h sont la première course du week-end et la dernière manche du Championnat.

Les qualifications sont modestes, les trois autos sont 6e, 7e et 13e. La TT/3 avait pris la 8e place avant un accident qui la privera du départ. En course par contre, c’est différent ! Peterson et de Adamich gagnent la course, Pescarolo et Stommelen sortent et la voiture de Galli et Elford est mise hors course par Barber.

Alfa Romeo signe une belle seconde place au championnat, à 21 points, mais en ayant fait l’impasse sur les deux courses de 24h à Daytona Beach et au Mans. Porsche est sacrée avec sa 917 qui a gagné ces deux courses !

Ensuite vient la manche de Can-Am. Pescarolo ne la courra pas, il n’y a plus de moteur pour lui. De Adamich se battra contre les gros moteurs américains mais n’accrochera que la 7e place.

La saison continue !

Klaus Reisch est engagé aux 500km d’Imola aux côté d’une T33/3 et dune TT/3 engagées par Autodelta et d’une privée, celle de Bennelli. Le week-end commence mal, encore une fois la TT/3 est accidentée aux essais.
La première course est pire, Reisch sort de la piste et se tue ! La voiture Autodelta finira 2e au cumul des deux manches, l’autre auto est 13e au cumulé.

Aux 1000km de Paris, la TT/3 confiée à Pescrolo et Stommelen prend le départ… du tour de formation et s’y crashe ! Elle ne prendra toujours pas part à la course ! 0 course au compteur pour l’auto, beau score !
C’est la fin de saison pour les 3L.

La saison des 2L

Dans de plus petites courses, les 2 litres sont encore engagées ! Wolleck gagnera par exemple des courses à Albi ou Nogaro, la voiture s’engagera également à la Ronde Cévenole. En Angola Peixinho sur sa T33/2 gagnera encore 3 courses en novembre à Lobito, Malange et Novo Redondo.

1972 s’annonce pleine promesse

Ça y est. Les Porsche 917 et Ferrari 512 sont bannies. Les moteurs 3L sont les moteurs de pointe en Championnat du Monde des Marques et Alfa Romeo espère bien briller, contre les Matra en particulier.

Des podiums pour la tournée américaine

La saison commence à Buenos Aires et les Alfa Romeo sont venues en nombre. Autodelta a amené une Alfa Romeo T33/3 et trois T33/TT/3. Il va falloir que ces dernières fasse enfin un résultat. En plus, l’Italien Giovanni Alberti engage une T33/3 “privée”, en effet, Stommelen et Facetti courent aussi à son volant !
Hezemans et Stommelen se qualifient en seconde place sur la grille, de Adamich et Galli sont 6e, la dernière TT/3 est plus loin, derrière les T33. Pourtant les TT ne sont pas encore au point et seule cette dernière confiée à Elford et Marko voit l’arrivée en 4e position. Heureusement la T33/3 privée se classe 3e et l’autre T33/3 en 9e position.

Alberti continue sa saison Argentine avec un meeting à Balcarce où Facetti gagnera la seconde course.

Aux 6h de Daytona, le choc pétrolier a eu raison des 18 autres, une T33/3 est confiée à Galli et de Adamich, elle se qualifie 8e, moins bonne place des Alfa, les T33/TT/3 sont 5e (Revson et Stommelen) et 6e (Elford et Marko). La quatrième voiture, la TT de Galli et de Adamich a été accidentée aux essais.
En course, la seule TT à l’arrivée, celle de Elford et Marko prend la 3e place du podium, la T33/3 prend la 5e place.

A Sebring Autodelta n’engage que des Alfa Romeo T33/TT/3, et elles sont 4. Qualifiées 3e, 5e, 6e et 9e, seule celle de Vaccarella et Hezemans voit le drapeau à damier pour signer un nouveau podium.

Retour en Europe et nouveaux podiums

Vaccarella, Marko et Zeccoli sont engagés aux tests des 24h du Mans avec une seule auto. Elle signe le 4e chrono de ces essais.

La première course européenne de la saison d’Autodelta se coure en Angleterre, les 6h de Brands Hatch. Les trois TT se qualifie en première partie de grille et signe un beau résultat, Revson et Stommelen ajoutent une nouvelle 3e place, Elford et de Adamich se classent 4e et la paire Galli / Marko signe la 6e place.

Aucune voiture ne se déplace finalement à Spa. Le 21 Mai, c’est la grosse offensive sur les routes siciliennes. Pour la Targa Florio, Autodelta amène quatre autos qui signent un quadruplé aux essais derrière la Ferrari 312PB de Munari et Merzario.
En course, deux TT vont être contraintes à l’abandon. Les deux autres vont se classer aux 2e (Galli-Marko) et 3e place (Hezemans-de Adamich).


Une semaine plus tard, la seule Alfa Romeo T33/TT/3 à l’arrivée des 1000 km du Nürburgring est celle de Marko et de Adamich.

Les 24h du Mans 1972

Trois autos sont présentes pour les 24h du Mans 1972. Deux autres T33/TT/3 devaient faire le déplacement, une pour l’Escuderia de Montjuich, l’autre pour Autodelta avec Hezemans et Revson.

On retrouvera Elford et Marko sur la n°17, Vaccarella et de Adamich piloteront la 18, Stommelen et Galli sont engagés sur la 19. C’est ce dernier équipage qui est d’ailleurs le mieux qualifié, 4e, les autres sont 6e et 7e.

Les autos vont tenir longtemps… Malheureusement au bout de 232 tours, l’embrayage de la 17 rend l’âme. Au bout de 263 tours c’est la transmission de la 19 qui lâche… Seule la 18 sera à l’arrivée, à une belle 4e place, mais à 37 tours de la Matra MS670 de Pescarolo et Hill qui l’emporte, et à 18 tours de la 908 qui s’adjuge la troisième place…

Peut-être un peu déçue, Autodelta n’envoie aucune auto à Zeltweg à la fin du mois.

L’Alfa Romeo T33 à la conquête des amériques

Le 9 Juillet 1972, l’Auto Ziper Racing Team engage une nouvelle auto à la course Can-Am de Road Atlanta. C’est une Alfa Romeo T33/4 ! Tout simplement une T33/3 dont le moteur a été modifié pour s’adapter aux spécificités de la série américaine. Qualifié 13e, Sooter Patrick se classe 9e.

Le 22 Juillet, c’est une 3Litres que l’écurie engage en championnat aux 6h de Watkins Glen. Patrick est associé à Minter. Qualifiés 7e, ils abandonnent, leur moteur les a trahi. Le lendemain l’auto, qualifiée 15e devait courir la manche de Can-Am mais ne prendra logiquement pas le départ…

Ces 6h marquaient la fin du championnat du monde. Ferrari a tout gagné, hormis le Mans… Alfa a accumulé les places d’honneur et en signe une au championnat, la seconde place.

Le 6 Août, c’est la 3 litres qui est à Mid-Ohio mais ne prend pas part à la course…

Le 3 Septembre c’est en Amérique du Sub, aux 500 km d’Interlagos que deux voitures s’engagent. Si Alberti et Zeccoli dépêchés sur place abandonnent, Fernandes performe encore en se classant 3e. Pendant ce temps à Monza, de Adamich sur une TT remporte la course. Le 17 Septembre aux 500 km de Monza,il part de la seconde place pour finir troisième, Zeccoli ne se classe que 18e.

C’est de nouveau une T33/3 qui s’engage en Can-Am à Laguna Seca pour Patrick qui ne se classe que 7e. Deux semaines plus tard, c’est sur une 4 litres que Patrick mène à une décevante 9e place.

La saison se terminera par deux podiums, une troisième et une seconde place pour de Adamich dans des courses sur le circuit d’Interlagos en décembre.

Encore une nouvelle voiture pour la saison 1973

Alfa Romeo persiste. La T33 gagnera. Le constructeur milanais crée l’Alfa Romeo T33/TT/12. Le châssis tubulaire de la TT est repris, mais pour le moteur on innove. Il est vrai que le V8, né en 2 litres, a été conçu il y a six saisons.

Le nouveau moteur est un 12 cylindres à plat de 3L créé par Carlos Chiti. Le moteur sort 500ch et il sera introduit en 1973. On sait cependant qu’il ne va pas permettre d’aller chercher de suite le V12 Matra… Pourtant Autodelta se sépare de ses TT/3 en les vendant à l’écurie Scuderia Brescia Corse. Du coup les Alfa Romeo T33 ne font pas de tournée américaine.

La première course d’un proto au Biscione, c’est en Espagne. Aux 6h de Vallelunga, Facetti et “PAM” qualifiés 10e abandonnent sur sortie de piste… Aux 1000 km de Monza, toujours pas d’Autodelta, PAM et Facetti sur la TT/3 se classent 5e.

Difficile débuts pour le 12 cylindres

L’Alfa Romeo T33/TT/12 apparaît alors aux 1000 km de Spa. Stommelen et de Adamich signent le 6e temps des essai mais un accident survenu après les empêche de prendre le départ.

Le vrai coup d’envoi de la saison de la nouvelle auto, c’est la Targa Florio. Autodelta y engage deux autos pour Stommelen et de Adamich sur la 6 et Regazzioni et Facetti sur la 7. Une T33/3 est également engagée pour PAM mais des problèmes aux essais l’empêche de se qualifier. La voiture de Regazzioni et Facetti ne prend pas le départ suite à une sortie de route, elle était créditée du 3e temps des essais, juste derrière l’autre TT/12.
Cette seule auto au départ, en rodage, sera elle aussi victime d’un accident.

Le 27 Mai, c’est sur la Nordsheifle que deux TT/12 sont engagées. Qualifiées 3e et 6e, elle abandonnent de nouveau.

Aux 24h du Mans, seule une TT/3 de la Scuderia Brescia Corse se présente. Qualifiée 12e, aux mains de PAM et Facetti, la voiture ne fera pas mieux qu’une anonyme 15e place.

Aux 1000km de Zeltweg fin juin, la TT/3 de PAM et Facetti est de nouveau engagée et se classera 7e. De son côté, la TT 12 de Regazzoni et Stommelen est là mais ne signe aucun temps aux essais et ne se classe pas en course. Des essais en fait ! Durant l’été, seule des 2 litres ressortent en courses Intersérie ou en Angola. Les résultats ne sont pas exceptionnels, en même temps l’auto commence à accuser le poids des ans.

Les 500 km d’Imola vont être la dernière course des 3 litres. Une V8 est engagée pour Facetti, et la seule TT/12 à arriver sur place est celle de Stommelen. Cette dernière va prendre la 2e place en course, la TT/3 est 4e.

1974, ça y est l’Alfa Romeo T33/TT/12 est au top !

La saison de l’écurie Autodelta ne commence qu’aux tests du Mans fin Mars. L’écurie a travaillé durant l’hiver et cela se voit. La voiture de Merzario signe le meilleur temps devant celle de Stommelen. La Matra MS670 n’est que 3e. Les cartes pourraient être rebattues !
Après ces tests, une course de 4h est organisée. Si c’est une Ligier JS2 qui gagne l’addition des deux manches, Stommelen est bien victorieux de la première. On repart de Sarthe avec le sourire chez Autodelta !

En Championnat du Monde des voitures de sport, la première sortie est à domicile, à quelques encablures de Milan sur le circuit de Monza. D’emblée Merzario et Andretti signent la pôle, Facetti et de Adamich prennent la 3e place sur la grille, Ickx et Stommelen la 5e. Stommelen et Zeccoli vont avoir de nombreux soucis sur la 4e voiture et ne se qualifient pas.
Au niveau des pilotes, Autodelta a réellement construit une dream-team.
En course, la domination se confirme. Andretti et Merzario l’emportent, Ickx et Stommelen se classent 2e, Facetti et de Adamich complètent le podium. C’est, à ce moment là, la plus plus belle victoire de l’Alfa Romeo T33 toutes générations confondues.

Aucune voiture n’est engagée à Spa, mais les 1000 km du Nürburgring voient trois voiture au départ. Sur un circuit pas spécialement taillé pour elles, les voitures se qualifient néanmoins dans les 7 premières. Stommelen, associé à Reutemann pour l’occasion se classent second devant Facetti et de Adamich tandis que Merzario et Redman ne terminent pas mais sont classés 9e.


Une tournée italienne encourageante

Pour les 1000 km d’Imola, les voitures se qualifient 3e, 4e et 5e. La voiture de Merzario et Ickx va être éliminée suite à une collision avec… Nanni Galli qui pilote désormais une Osella Abarth ! Cela ne va pas empêcher Stommelen et Reutemann de se classer second la voiture de Facetti et de Adamich de prendre la 3e place.

La semaine suivante, aucune Alfa Romeo T33/TT/12 ne se présente en Sicile pour la Targa Florio. Par contre une TT/3, revendue à Bruno Ottomano s’y présente. Il fait équipe avec Paolo corgano mais ils ne se qualifient pas pour la course.

Stupeur à la mi-juin, aucune Alfa Romeo ne se montre finalement dans la Sarthe !

C’est donc en Autriche, à Zeltweg qu’on retrouve les auto italiennes. Qualifiée 3e, 4e et 5e, deux autos ne terminent pas la course, celle de Facetti et de Adamich termine cependant à la seconde place.

Une fin d’année frustrante

Le 13 Juillet les Alfa Romeo T33/TT/12 sont à Watkins Glen pour les 6h mais rien ne s’y passe comme prévu. Une des autos ne prend pas le départ après être sortie pendant les essais de la Can-Am, la seconde est disqualifiée pour assistance illégale !
Du coup, seule une troisième auto prend le départ de la course de Can-Am mais elle abandonne…

C’est la dernière apparition des Alfa Romeo cette année là. On se concentre sur le championnat 1975. Le championnat arrêté par Alfa à trois manches de la fin n’est pas très représentatif de l’année. Les Mirage du J. W. Automotive Engineering et Porsche en profitent pour passer devant au championnat du monde, loin derrière les intouchables Matra.

Alfa Romeo est cependant sur la bonne voie. Jamais les T33 n’ont été aussi proches de la victoire… et cela va se vérifier.

Rendez-vous au prochain épisode !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire