Le Rallye des Givrés 2018 emmenait les frileux sur les terres vendéennes

C’est en terre vendéennes, à Montaigu qu’on retrouve cette année les Dérouillés des Trois Provinces pour leur Rallye des Givrés 2018. Et les frileux étaient ravis, vu le temps… sans neige et sans givre !

Départ du Rallye des Givrés 2018 à Montaigu

Après Cholet en 2017, à voir ici, nouvelle direction pour le club des Dérouillés des Trois Provinces, puisque cette année, le rendez-vous se retrouve en bordure de la célèbre nationale 137. Au cœur du bocage, le décor est planté, place de l’hôtel de ville, dominant le parc du château, à deux pas de la rivière, La Maine. Ça démarre plutôt bien dans ce contexte.


Quelque soit la province, les toujours prêts à prendre la route en anciennes, et à n’importe quel moment, ne manquent pas. C’est encore bien le cas, pour cette 7 ème édition.

Édition spéciale, frileux

Les années changent bien sûr, mais du coup, nos givrés n’ont pas eu la récompense de la météo souhaitée.

Des températures positives dès les aurores. De quoi combler les frileux de la bande. Une journée printanière, donc, à voir la nature, déjà au beau fixe, que ce soit pour les jonquilles et les crocus, ainsi que nos chers pigeons amourachés.
La belle équipe des dérouillés accueille 200 véhicules pour ce Rallye des Givrés 2018. Le panel est fourni. La variété bien répartie partout et les premières autos à démarrer le long cortège sont des torpédos. Des givrés bien sûr.

De la variété, du lourd même, car des poids lourds se mêlent à la fête.
Ce ne sera pas tout le temps la fête. Quelques séances d’agilité attendent ces mastodontes, notamment dans certains lieux un peu exigus. C’est vrai que le joli tracé de la balade ne s’applique pas forcément à ces engins, mais quand on est givré…


Parlons tourisme, justement

Jamais déçu par le club, si friand à faire découvrir sa région, les concurrents apprécieront amplement plusieurs sites intéressants.

Visiteur du dimanche, voilà déjà, un endroit à ne pas manquer

Dès le matin, après le premier copieux ravitaillement, l’exotisme est déjà au rendez-vous. Moi, qui avait envisagé m’attarder aux alentours du moulin de bel air, voilà qu’à quelques mètres du lieu, ce sanctuaire de la salette, attire immédiatement ma curiosité, de par son architecture grandiose et étonnante, jusqu’à délaisser mon projet de moulin.
En pleine nature, la surprise est totale.

Le plan de photo est super et histoire de conserver un bon souvenir de cette édition… comme à l’école primaire, tous les concurrents furent numérisés, au passage de cette arche.

La mise en bouche fut parfaite, la journée est encore pleine de bonne choses, mais en ce qui me concerne, je dois les abandonner.

A très bientôt, la compagnie

Merci pour ce bon moment. Je dois revenir à la réalité. Natif des bords de la Maine et de la N137, j’aurais bien voulu poursuivre l’aventure, d’autant que le circuit emprunte les abords des affluents de cette fameuse Maine, la petite et la grande Maine, en l’occurrence. Rassurez vous, je reste au domaine et dès la fin de semaine, je rejoins Nantes, pour ce prometteur Salon Historic Auto.

Rendez vous est pris, avec les givrés prochains, mais cette fois, en tenue hivernale, j’y tiens.

Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes
Jeune retraité, Marc avait du temps pour prendre des photos et aller à la rencontre des passionnés de l'ouest de la France, tant que sa Renault 8 est en restauration.
Il a rejoint News d'Anciennes au tout début 2016.

2 commentaires sur “Le Rallye des Givrés 2018 emmenait les frileux sur les terres vendéennes”

Laisser un commentaire