Osenat dispersera la collection Terzulli, dans une belle vente fin Janvier

Dans deux semaines, Osenat organisera une vente aux enchères à Fontainebleau. Beaucoup d’autos, quelques lots d’automobilia, mais au cœur de la vente on trouvera l’étonnante collection de Louis Terzulli.

La vente d’Automobiles de Collection – Louis Terzulli

Dans cette vente du 20 Janvier il n’y aura pas que les autos de la collection de Louis Terzulli mais elle marque clairement une des attractions de la vente. 32 lots y sont rattachée sur les 48 automobiles proposées. La vente se tiendra au Grand Garage Napoléon avec des expositions les jours précédents.

Ne vous étonnez pas de voir des autos qui ne seront pas proposées, la collection ne sera pas complètement dispersée. Pas de 300 SL Roadster ni de Dino au programme. Ces autos étaient toutes stockées au sec mais n’ont pas bougé depuis longtemps. LVA avait d’ailleurs fait un beau reportage au moment où Osenat avait pu (re)découvrir ces autos dans leur garage.


Les stars de la vente

LA grosse estimation

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce n’est pas une voiture complète qui a la plus grosse estimation ! C’est un châssis de Talbot Lago Grand Sport T26 GS qui provient d’un stock de pièces neuves rachetées dans les années 60 et qui est le gros morceau de la collection Terzulli. L’armature bois évoque un coach mais il y a là la possibilité de laisser libre cours à son imagination. Le châssis est estimé entre 100 et 150.000 €. Sachant que l’épave de la collection Baillon avec une carrosserie Saoutchik avait atteint 1.7 million et que la cote du modèle en carrosserie usine est aux alentours des 400.000 €, c’est compréhensible.

Egalement à suivre de la collection Terzulli

La collection Terzulli est donc emmenée par ce châssis, mais on trouvera aussi d’autres autos incomplètes. Un bon exemple, cette carrosserie de Simca 8 Sport Cabriolet de 1950 estimée entre 5 et 7.000 €. Une Simca 8 Sport plus complète et dont la restauration est à terminer est également proposée. Elle est estimée entre 15 et 18.000 €.

Dans le genre restauration à compléter, il faudra faire appel à un carrossier pour terminer la Delahaye 148. Avec son moteur d’origine et complète, il ne manque que la carrosserie. L’auto est habillée pour le moment avec une carrosserie fibre évoquant la 135 Figoni et Falaschi. Elle est estimée entre 15 et 20.000 €.

La Daimler SP 250 de la Collection Terzulli est plus complète au niveau de la carrosserie. C’est l’intérieur qui ne l’est pas. Elle est estimée entre 3 et 5000 €.
La Fiat 500 Gamine est plus rare encore, mais il y a du travail avant qu’elle ne retrouve son lustre. Le modèle présenté est estimé entre 3 et 5000 € lui aussi.

Plus complète et ne demandant qu’une remise en route, on trouve dans cette vente une élégante Lancia Flaminia estimée entre 7 et 10.000 €. Même chose pour une Mercedes 250 CE qui demande quelques soins, mais affiche un prix très bas : 2 à 3000 € ! D’autres Mercedes sont également proposées, dont une 280 SL de 1977, qui est presque prête à reprendre la route et est donc estimée entre 13 et 15.000 €.


 

L’insolite

L’insolite c’est certainement cette Citroën 2CV Type A Federspiel de 1950. Elle fait partie d’une seconde collection composée de deuches anciennes. C’est une deuche développée par Jean Federspiel, ingénieur électronicien qui emportait une suspension… active tout simplement. Son but était de supprimer les ondes parasites et permettre ce qui sera la révolution introduite par la DS… en 1955 ! Son invention ne sera jamais industrialisée. Dommage ! En tout cas cette auto est unique… et logiquement estimée entre 15 et 20.000 €.

 

Les valeurs sures

L’Alfa Romeo GT 2000 proposée provient elle aussi de la Collection Terzulli. C’est une valeur sûre puisque le prix du modèle ne cesse de s’envoler. Cette auto affiche seulement 13.000 km au compteur, a un toit ouvrant, un autoradio et la climatisation. C’est une bonne base de restauration estimée entre 8 et 12.000 € et qui en vaudra le double une fois sur les routes !

Une affaire ?

Une affaire est peut-être à trouver avec un Range Rover II, mais en série limitée Holand & Holand. Rare série limitée, avec 400 exemplaires, l’auto embarquait quelques éléments de conforts non négligeables destinés aux chasseurs, la marque Holand & Holand étant un armurier. Équipé d’un 2.5L diesel d’origine BMW ce Range estimé entre 3 et 5000 € demandera une petite remise en route mais reste une voiture très désirable !

Le catalogue complet de la vente est visible ici.


 

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Osenat dispersera la collection Terzulli, dans une belle vente fin Janvier”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.