L’Autobrocante Festival de Lohéac 2017 célébrait les 40 ans de l’Alpine A310 V6

Ce week-end c’était direction l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017. Bien sûr, j’avais lu l’article de Marc concernant l’édition précédente, mais il fallait le voir de mes yeux. Sur le site du Manoir de l’Automobile de Lohéac, terres Hommell, où l’automobile rime avec passion et fait vibrer les cœurs. Bien sûr, c’était agréable à lire. Mais la réalité est encore plus excitante !

L’arrivée sur le parking de Rallye-Cross

Pour me rendre au parking d’exposition visiteurs, où sont acceptées anciennes, youngtimers et prestiges récentes, sur le circuit de Rallye-Cross, j’ai dut fendre la queue de visiteurs qui attendaient d’entrer au Manoir. Les portes ouvraient à 9h. Il était 9h et quart et 1 heure de queue de passionnés en quête de « la » bonne affaire. L’arrivée de toutes ces voitures permettait de mettre chacun dans l’ambiance. Ainsi, même lors d’une attente qui aurait été fastidieuse, le temps passait plus vite. La diversité cassait la frustration. Et pour ce qui est de la diversité, il y en avait ! Voici un petit florilège des starlettes présentes à cet Autobrocante Festival de Lohéac 2017.


L’autobrocante : carburant de la manifestation

Dans la brume matinale qui se dissipait, laissant les gouttes de rosée sécher sous un soleil timide qui promettait d’être éclatant, je m’engouffrais dans l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017. C’est le cœur de la manifestation. Un fabuleux prétexte à cette concentration de gens, passionnés d’automobile ou de brocante, ou simples suiveurs, souvent de la famille, femmes et enfants, guidés par la passion des premiers et encouragés par le beau temps. Vieux bidons, pièces introuvables du moteur à la carrosserie, documentations sur tout et plus encore, et quelques autos pour attirer le chaland. A flâner au milieu, on se surprend à penser qu’avec un minimum d’effort, il serait possible de remonter une voiture de A à Z. Petit détour chez Total qui était venu présenter ses nouvelles huiles ELF HTX dédiées aux anciennes et dont nous vous reparlerons très bientôt. On a aussi croisé des têtes connues comme les copains de chez Décobolides ou Classic Elec Auto venus faire découvrir leurs produits aux visiteurs de l’Autobrocante Festival de Lohéac.

Tout s’étale au sol… Jusqu’au plafond pour ceux qui ont une tente. Et partout des rires, des discussions enflammées, des rencontres, des échanges de biens, de monnaie et surtout de sensations et de sentiments. On y trouve également quelques véhicules exposés pour les besoins des vendeurs, et des groupes à thèmes, clubs et assos qui ont trouvé prétexte en l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017 pour se retrouver, se réunir et partager entre eux et avec les autres. Comme dans toute manifestation, on trouve les fans de VW : Combi et cox.

4L du désir…

Win Wenders ne m’en voudra pas j’espère d’avoir détourné le titre de son chef-d’œuvre de 1987… Mais il était trop tentant de faire honneur à ces gloires des années 60 à 90. Des 4L, dont beaucoup de JP4, se sont donc réunies. Plutôt rares, les JP4 semblent sortir de leurs antres respectifs du fait de la proximité de leurs origines : Redon n’est effectivement qu’à quelques encablures de Lohéac ! Puis, de ça, de là, comme semées pour ne pas oublier que l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017 est dédiée à l’automobile, quelques voitures qui séduisent inévitablement, et attirent les regards.

Le musée, esthétisme et chaleur

Vincent, que vous connaissez déjà pour avoir lu ses publications, à relire ici, m’avait entretemps rejoint. Il m’a servi de guide dans ce Musée qu’il avait déjà visité auparavant. Et c’est promis, nous vous y ramènerons dans un futur article ! Mais nous lèverons tout de même un peu le voile sur cette collection qui, comme cela m’a été soufflé à l’oreille pendant une discussion, a une approche très anglo-saxonne de la chose : les véhicules sortent, ne sont pas remisés comme dans un Musée Grévin statues de cires sans vie, et sont ensuite garés sous le toit protecteur du Manoir pour le plaisir de tous les visiteurs. Jusqu’à leur classement qui est, semble-t-il, dicté par le cœur plus que par la rigueur d’une filiation de marque, toujours trop statique.

A côté de mes impressions, je vous laisse en compagnie de Vincent pour avoir une autre vision de cette collection…

Le Manoir de l’Automobile justifierait à lui seul le déplacement à Lohéac. En effet, le musée dispose d’une collection de plus de 400 véhicules d’une grande variété et d’une qualité exceptionnelle. On y retrouve des sportives de toutes catégories : du Rallycross, de l’Endurance (avec les autos des 24h du Mans) mais aussi les mythiques Groupe B et même une grille de départ complète de Formule 1 ! Mais rassurez-vous, il y en a pour tous les goûts car Lohéac c’est aussi des ancêtres, des populaires et des youngtimers. De plus le Manoir regorge de détails et accessoires dans chaque recoin pour habiller au mieux ses véhicules.
Avec trois visites au compteur, je ne me lasse toujours pas. Chaque fois, je redécouvre autant de modèles mythiques qui ont profondément marqué l’histoire de la locomotion que d’exemplaires uniques aux histoires parfois surprenantes.
Je reviendrai dans les mois à venir pour vous faire une visite plus complète de cette ancienne ferme remplie de trésors !


Les amphibies : un autre sens du mot « off-road »

Sortant du Musée, après avoir acheté notre barquette de frites-saucisse, nous reprenons le chemin de la brocante. Un bruit particulier nous fait tendre l’oreille, venant du plan d’eau autour duquel les brocanteurs exposent. Trois voitures rouges sont au milieu du petit lac ! A y regarder de plus près, ces voitures ne sont pas en perdition. Bien au contraire ! 3 Amphicar pataugent gaiement sur l’étendue d’eau avec à leur bord, des visiteurs, semble-t-il très heureux de cette expérience amphibie. De drôles d’autos conçues à la fois comme une voiture dont elles reprennent l’allure dominante, et comme un bateau avec une coque étanche, une pompe vide cale et… 2 hélices pour la propulsion aquatique. En voir simultanément 3 sur le même petit lac à travers les saules pleureurs, est un spectacle rare !

La vente aux enchères

Continuant le tour, nous voici arrivant devant le chapiteau où se tiendra, en fin de journée du samedi 7 octobre, la 2ème vente aux enchères d’automobiles de prestige, sport et collection, dans le cadre de l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017. 45 voitures étaient donc à la vente, avec des tarifs estimés allant de 2000€ pour une Golf Memphis, yougtimer de 1991, à 200.000€ pour une récente Ferrari 430 Scuderia datant de 2009. Mais peu importent les prix, nous n’étions pas vraiment là pour acheter. La vente a eu un certain succès, activement animée par Joël Laplacette, l’homme qui a ressuscité le Concours d’élégance de la Baule.


Les 40 ans de l’Alpine A310 V6 : feu d’artifice!

Le Dimanche 8 octobre, j’ai écumé le circuit de Lohéac Motorsport Academy. Paddocks, parc fermé, et périphérie accessible du circuit pour découvrir un autre monde.

C’est vrai, Alpine restera dans l’inconscient collectif la Berlinette A110 aux multiples succès en Rallyes dans les années 60-70 et notamment ses deux titres en 71 et 73. Mais Alpine a aussi joué dans la cour des GT avec la A310, d’abord en 4 cylindres 1600 dès 1971, puis avec la version V6 à partir de 1977. Cette année-là, L’Alpine A310 V6 deviendra championne d’Europe de Rallyecross aux mains de Herbert Grünsteidl, Championne de France des Rallyes avec Guy Fréquelin au volant, et Championne de France Rallyecross pilotée par Jean Ragnotti… Et c’est Jeannot qui est encore là, fidèle au poste pour fêter les 40 ans de l’Alpine A310 V6. Ainsi, entre 2 roulages de pilotes privés aux volants de leurs propres voitures, Jeannot et 2 comparses pilotes, nous font la joie de tourner sur le circuit. Et la différence est nette entre le champion et les amateurs dont certains sont pourtant excellents ! Mais cela reste un plaisir de voir tourner ces bolides, différentes versions de la dernière Alpine à avoir été désirée par Jean Rédélé. Quelques A310 4cylindres reconnaissables à leur rampe de phare calandrée de verre sur presque toute la largeur de la voiture, et A610 se mêlent à la fête.

Bref, ce sont des rêves automobiles plein la tête que je suis reparti de l’Autobrocante Festival de Lohéac 2017. Bien décidé à revenir assister à cette manifestation. Sortie entre amis passionnés, ou ballade familiale autour de la passion d’une personne, tout le monde je pense trouvera un intérêt à se rendre à l’Autobrocante Festival de Lohéac.

Remerciements à Patrick, de Zone Rouge, pour sa contribution à travers les photos que je n’ai pas pu prendre!

 

Vous aimez ? Partagez !

Fabien
Un lion et un cheval cabré m'ont fait aimer les voitures de mon enfance... Un livre, «La maîtresse d'acier» de Pierre Coutras, et des légendes, Fangio-Moss-Hawthorn, m'ont conduit à me passionner pour des bolides plus ancien.
A mon tour de partager avec vous.

1 commentaire sur “L’Autobrocante Festival de Lohéac 2017 célébrait les 40 ans de l’Alpine A310 V6”

Laisser un commentaire