Du très lourd pour RM Sotheby’s à Monterey

Après les catalogues de Gooding & Co et Bonhams, voici le catalogue de RM Sotheby’s. Souvent la maison était celle qui amenait le plus gros catalogue, en valeur et en nombre. Et une fois encore la vente RM Sotheby’s à Monterey risque de faire valser les millions !

Quand le nombre d’autos pouvant dépasser le million de dollars sous le marteau dépasse 35, on est forcément en présence de très lourd. Par contre, on se retrouve avec relativement peu de lots estimés très chers, mais quand même plus de 20 au dessus des 2 millions.

Les 7 immanquables de RM Sotheby’s à Monterey

On en avait noté 5 dans les deux précédents catalogues. Là avec trois marques on trouve 7 lots d’exception.

Trois Aston

Trois Aston Martin sortant de l’ordinaire sont au catalogue. Celle qui partira le plus cher, si elle part, ne dévoile pas son estimation. C’est la toute première Aston Martin DBR1 produite en 1956. Cette auto a participé à de nombreuses courses, dont trois éditions des 24h du Mans, entre 1956 et 1958, toutes soldées par des abandons. Salvadori, Parnell, Shelby, Frère et même McLaren ont couru sur cette auto. C’est Moss et Fairman qui lui donneront sa seule victoire, aux 1000 km du Nürburgring en 1959.
On ne connaît pas son estimation, mais elle pourrait facilement faire le plus gros score de la vente.

Ensuite on trouve une Aston Martin DB4 GT de 1959. Plus précisément, DP199, la première des Aston Martin DB4 GT. Une auto qui fut autant un prototype qu’une auto de course avec les 24h du Mans 1959 au programme. C’est du coup la DB4 GT la plus recherchée et elle est estimée entre 6 et 8 millions de dollars.

Enfin, bien moins cher, mais toute aussi exceptionnelle, une Aston Martin DB1, dont on vous parle en détail ici. Cette auto a en plus la particularité d’être la seule DB1 à avoir couru les 24h du Mans. Elle aussi ! Elle est estimée bien plus bas, entre 1.05 et 1.3 millions de dollars.


Deux Ferrari

Vous vous doutez que la vente RM Sotheby’s à Monterey compte bien plus de deux Ferrari, même au dessus du million. Si on doit en retire deux cependant, ce sont celles-ci.

La plus ancienne est une 166 MM/212 Export, celle qui est connue sous le nom “l’Uovo”. Ce one-off a été réalisé par Fontana en 1950. C’est une auto superbe, gardée soigneusement pendant 30 ans par le même propriétaire et qui a couru de nombreuses et belles courses à son époque. L’estimation est comprise entre 5 et 7 millions de dollars.

Ensuite on trouve une autre auto de compétition, une Ferrari 121 LM de 1955. C’est la troisième voiture construite de la série. Elle a aussi a écumé les circuits, avec notamment les Mille Miglia et les 24h du Mans en 1955. Marzotto, Trintignant, Schell ont été ses pilotes avant que l’auto ne soit vendue à Ernie McAfee qui lui offrit un beau palmarès en club aux USA. Elle est estimée entre 6.5 et 7.5 millions de dollars.

Deux Mercedes

Au niveau des Mercedes de la vente RM Sotheby’s à Monterey, on trouve notamment deux belles voitures d’avant-guerre. Par contre on ne connaît pas leurs estimations.

La première est une Mercedes-Benz 500 K de 1936, une découvrable carrossée par Sindelfingen. La voiture a toujours été méticuleusement entretenue. Au début des années 90 elle a été restaurée et remise dans sa configuration de sortie d’usine. Avec une victoire de classe à Pebble Beach en 2015 pour couronner le tout ! Sans trop avoir de références récentes, un cabriolet de 35 a été vendu l’an dernier par Bonhams pour 5.3 millions.

La seconde est une 540K Sport Cabriolet A de 1937, également carrossée par Sindelfingen. Là aussi, les récompenses incluent un best of show à l’Arizon Concours de 2015 et une victoire de classe à Pebble Beach en 2014. Une auto superbe, et chère. Les 540K Cabriolet peuvent en effet tourner autour des 10 millions de dollars !

Du côté des autres millionnaires

Une orgie de Ferrari

Forcément, Ferrari a toujours la côte. On trouvera beaucoup de Ferrari en tant que millionnaires potentielles à la vente RM Sotheby’s à Monterey.

Par exemple deux 250. La plus ancienne est une 250 GT Europa Coupé de 1954. Une auto à l’historique connu, estimée entre 2 et 2.8 millions de dollars. Beaucoup plus chère, la plus grosse estimation révélée d’ailleurs, une Ferrari 250 GT SWB Berlinetta de 1961. Une auto superbe, primée au Cavalino Classic et exposée sur le stand Ferrari à Pebble Beach ! Elle est estimée entre 8.5 et 10 millions de dollars. Elle fait partie de la Ferrari Performance Collection qui sera dispersée lors de la vente.

Ensuite des autos moins connues. Une Ferrari Ferrari 410 Superamerica Series III Coupe par exemple. Cette auto de 1959, carrossée par Pininfarina est une des 12 Séries III, les Ferrari les plus puissantes de l’époque ! Elle est estimée entre 5.5 et 6.5 millions de dollars.
L’autre qu’on retiendra est une Ferrari 500 Mondial de 1954, mais dont le moteur est un expérimental 735 ! Elle a couru dans les années 60 en Californie et elle a toujours été bien entretenue. Elle est estimée entre 4 et 5.5 millions de dollars !


Du concours d’élégance au Mans Classic en passant par le Vintage Revival

Trois autres autos qu’on suivra dans cette vente RM Sotheby’s à Monterey. Pour trois utilisations complètement différentes.

La première, pour un concours d’élégance comme celui de Chantilly par exemple. C’est une Bugatti Type 57 Cabriolet de 1937. Une auto magnifique, restaurée par un spécialiste de la marque et estimée entre 1.2 et 1.5 millions de dollars.
La seconde est plus taillée pour Le Mans Classic. C’est une Porsche 908/03. Surtout utilisée pour les essais du châssis de l’auto, elle a quand même couru, notamment les 1000 Km du Nürburgring 1970. Elle a d’ailleurs restauré avec ces couleurs. Elle est estimée entre 3.5 et 4.5 millions de dollars.
Enfin pour le Vintage Revival, quoi de mieux qu’une Bugatti Type 35 C Grand Prix ? Avec une longue carrière de sorties historiques aux USA, cette auto est plutôt connue et reconnue dans le milieu. Elle est estimée entre 1.1 et 1.3 millions de dollars.

Originales, sportives, pistardes, en dessous du million

Toutes les autos intéressantes proposées par RM Sotheby’s à Monterey ne sont pas estimées au dessus du million.

Par exemple ces deux McLaren de course. La M1B de Can-Am, une continuation réalisée par des anciens mécanos de l’écurie est estimée entre 225.000 et 275.000 €. La M24B de 1979 a été le châssis de réserve du triple vainqueur d’Indy Johnny Rutherford. L’auto est estimée entre 300.000 et 400.000 $.

Ou encore des Aston Martin, encore ! On trouvera par exemple cette DBR9 de 2006, une bête de course estimée entre 275.000 et 325.000 $. Autre Aston de piste, une AMR1 “Lighweight”, la Groupe C de la marque, engagée en 1989. Une auto qui possède encore sa coque originale et qui est estimée entre 475.000 et 675.000 $.

Dans le registre de l’élégance on trouvera une Delahaye 135 Cabriolet de 1946 carrossée par Graber. Une réalisation assez sobre au final, estimée entre 450.000 et 650.000 $.
Plus moderne, une Jaguar XJ220 de 1993. Une auto parfaitement préservée, qui n’a parcouru que 3390 km et qui est estimée entre 350.000 et 450.000 $.

Enfin, une très originale Peel P50, l’auto que Clarkson fit rouler dans les bureaux de la BBC. Une auto rare aux USA, mais de là à justifier l’estimation située entre 90.000 et 120.000 $, la (petite) pilule aura du mal à passer.

Le catalogue complet est à retrouver ici.

Photos : RM Sotheby’s


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire