Retour à l’Automotoretro de Turin

Cette année, pas de déplacement à Turin pour News d’Anciennes. Heureusement on a des lecteurs formidables, Jean-Philippe nous envoie donc ses photos du beau salon Automotoretro de Turin.

De tous les salons qu’on a déjà pu parcourir, l’Automotoretro de Turin est particulier pour deux choses : il est complété par le salon Automotoracing qui est, lui, dédié à la compétition des VH aux rallyes, avec même une partie tuning.

Jean Philippe s’est concentré sur la partie qui nous intéressera le plus, l’Automotoretro, qui se déroule dans l’ancienne usine Fiat du Lingotto.
La première partie accessible aux visiteurs après l’entrée, est très épurée. On y retrouve tout une collection de voitures de collection (ok) à vendre. Les vendeurs sont pros, les autos sont belles et on a même l’occasion de pouvoir tourner autour. Du côté des modèles présents : de l’italien, logique, un peu d’anglais, d’allemand, mais rien de français ou presque…

Deuxième partie, peu d’autos. C’est l’antre des Ricambisti, ces vendeurs de pièces à l’italienne qu’on vous vante à chaque salon, en particulier à PadouePeu de voitures à vendre mais de la pièce, vous en trouverez !

Enfin la dernière partie est le cœur du salon. On y trouve les clubs, les constructeurs, et quelques vendeurs qui y entassent des voitures au centimètre près.
Première exposition marquante, celle de l’ASI, équivalent de notre FFVE, qui regroupe quelques pièces de la collection Bertone, vendue en 2015 et dont l’association fait l’acquisition.

Ensuite on admire simplement les belles autos, dont cette étrange Fiat 600 qu’on a carrossée avec des formes rappelant les « ORNI » Studebaker.

Pour le reste, il y en a pour tous les goûts. On vous laisse admirer, on ne connaît pas les chiffres exacts, tout ce que l’on peut dire c’est que les années n’étaient pas pleines.
A faire si vous êtes dans le coin, le salon Automotoretro de Turin reste un grand salon avec quelques belles à ne pas rater !

Vous aimez ? Partagez !

2 réflexions au sujet de « Retour à l’Automotoretro de Turin »

Laisser un commentaire