L’Aronde, l’hirondelle qui a fait le printemps de Simca

L'Aronde, l'hirondelle qui a fait le printemps de Simca
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
L'Aronde, l'hirondelle qui a fait le printemps de Simca

À la une sur News d'Anciennes

La Simca Aronde 1300 : Flash sur la ligne Océane

1956 est une année de changements majeurs pour l’Aronde. Déjà, elle abandonne définitivement la dénomination Simca 9, le lien de parenté avec la Simca 8 n’est plus nécessaire, l’Aronde se suffit à elle même.

Simca offre à l’Aronde la ligne Océane, celle ci affine la voiture et crée de petits ailerons en bout d’aile arrière semblant l’étirer en longueur. De devant, on la distingue avec sa calandre en accent circonflexe. D’un point de vue technique, le changement est l’adoption du moteur Flash, bien que déjà monté sur les toutes dernières Surbaissées 55. Ce dernier est une évolution du 1221 cm³, il passe pour le coup à 1290 cm³ en augmentant l’alésage à 74 mm mais conserve ses 3 paliers . Il est disponible en trois puissances différentes : 45 ch pour le Flash Service des utilitaires, 48 ch pour le Flash et 57ch pour le Flash Spécial, réservé pour l’instant aux Simca Facel. Côté transmission un système d’embrayage automatique baptisé Simcamatic fait son apparition sur tous les modèles de tourisme de la gamme.

La gamme Aronde comporte six modèles : la Deluxe, remplaçante de la Quotidienne mais moins simplifiée avec notamment des chromes et un chauffage, l’Elysée, remplaçante de la Berline Luxe, la Grand Large, la Messagère, la Commerciale, la Châtelaine et l’Intendante, nouvelle appellation de la Camionnette.

On note aussi l’apparition d’une version haut de gamme dénommée Rue de la Paix, sur la base d’une Grand-Large en finition plus luxueuse avec enjoliveurs de roues à rayons, pneus à flancs blancs, sabots d’ailes spécifiques, lave glace, allume cigare et radio Arel de série. La Rue de la Paix obtient le Flash Spécial de 57 ch en juin 1956 avec un compteur gradué à 160 km/h. Simca a visé juste, cette année là, l’Aronde est la voiture française la plus vendue en France. C’est seule voiture d’une autre marque que Renault à recevoir ce titre entre 1949 et 1965 !

Avec 138.064 exemplaires sortis des chaînes, 1957 est une année de production avec peu de nouveautés. La principale étant les dossiers individuels réglables à l’avant, dits 3D, au “confort Air France” disponible à partir de la finition Élysée.

Autre signe distinctif, la logo Simca du capot devient un logo Aronde et les boîtes à gants à façade aluminium laissent place à des modèles entièrement en plastique. Enfin la Rue de la Paix remplace sa radio Arel par une Simca Radio et voit la création de son équivalent en berline appelée Élysée Matignon, une berline luxueuse qui est la seule à obtenir une peinture bicolore avec rappel de peinture du toit en partie basse de la caisse. Les utilitaires obtiennent quant à eux un nouveau hayon arrière ancré plus haut dans le toit, au delà de la gouttière, et promettant une ouverture de chargement augmentée de 10%.

Simca se lance aussi en parallèle dans une nouvelle série de records avec cette fois ci le moteur Flash, souvent décrié par la concurrence avec ses 3 paliers et son absence de chemises supposée le rendre fragile. L’hirondelle va tordre le cou aux rumeurs avec le même principe qu’en 1953. Une Aronde 1300 Élysée verte, prélevée au hasard sur les chaînes de production va battre, entre le 9 avril et le 16 mai 1957, 14 records du monde et 27 records internationaux sur l’anneau de Montlhéry. Elle parcourra 102.873,243 km à une vitesse moyenne de 112,80 km/h.

Pour 1958 les nouveautés sont encore minimes, Simca se focalisant alors sur la gestation de la nouveauté à venir pour 1959. On note toutefois la suppressions des versions Rue de la Paix et Élysée Matignon, remplacées respectivement par les Grand Large Spécial et Montlhéry surfant sur les records éponymes : moteur Flash Spécial 57 ch, tissu intérieur spécifique et compteur gradué jusqu’à 160 km/h. Tous les modèles de la gamme adopte une mappemonde barrée des mots “Records du Monde” à l’arrière gauche du véhicule, différente selon le moteur équipant le véhicule : bleue pour le Flash, rouge pour le Flash Spécial et gris pour le Flash Service.

En parallèle, environ 700 prototypes de la future P60 voient le jour sous le nom poétique de “Type 305” plus communément appelés Bacalan. Ces autos sont des hybrides, mi Aronde 1300, mi P60, entièrement noires avec des pare-chocs spécifiques remontant en leur partie centrale. Elles ne plairont pas à Mr Pigozzi qui ordonnera de les faire disparaître. Stockées quelques temps à Bordeaux sur les quais de Bacalan, elles seront en majorité exportées dans les pays de l’Est, dépendants de l’URSS, notamment en Hongrie où elles seront utilisées comme taxis collectifs et seront surnommées “taxis de la Vistule”. Néanmoins quelques exemplaires resteront en France, plus ou moins maquillés pour être revendus au personnel de la marque.

Étape suivante :
1959-1963

L'Aronde, l'hirondelle qui a fait le printemps de Simca

La P60

Cliquez sur la photo pour découvrir l’histoire de la P60

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
L'Aronde, l'hirondelle qui a fait le printemps de Simca

Sur le même thème

Nos derniers articles