Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d’Alain

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d'Alain
Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d'Alain
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Parcours du Tour Auto 2021 : Paris-Nice… et les Alpes !

Il se prépare doucement ! On savait déjà que l'épreuve aurait lieu entre le 19 et le 24 Avril. Maintenant on peut se préparer,...

Une collection tarnaise bientôt dispersée par Carprecium

Si les événements sont à l'arrêt, les ventes aux enchères d'automobiles anciennes continuent. Dans une dizaine de jours c'est une collection complète qui sera...

Toyota Celica, première génération, pony car à la sauce japonaise

Faut bien avouer que les japonaises, on les croise surtout sur dans la catégorie (et dans les événements) de youngtimers. En même temps, dans...

Sortie de Grange d’une Jaguar Mk2 – Mode d’Emploi

Sortie de Grange, présentation et transport d'une Jaguar Mk2 de 1967.

Il y a quelques temps on a pris le volant d’une Volvo Amazon Break, c’est par ici. Cette fois c’est Alain qui nous présente une autre version : le coach 122S.

Mon Amazon en quelques mots :

Ma suédoise est une Volvo Amazon 122S de Juillet 1963. Son moteur est la version B18 de 1800 cm³ associé à une boite 4 vitesses, sans l’option overdrive malheureusement.

D’origine équipé de carburateurs SU, il a été modifié avec un seul carbu Stromberg, couplant ainsi facilité de réglage et réduction de consommation. À noter que ce moteur qui va aussi équiper les coupés P1800 (celle du Saint) et les berlines 144, détient le record Guinness Book de kilométrage avec plus de 5 millions de kilométrage, preuve de sa fiabilité ! 

Mon Amazon fut vendue neuve à Barcelone en juillet 63 où elle roulé pendant plus de 50 ans, réduisant fortement les probabilités de rouille, pour ensuite être transférée en France, où je l’ai acquise en septembre 2018 auprès d’un professionnel basé à Limoges.

Pourquoi elle ?

La ligne de l’Amazon m’a toujours plu, avec sa ligne “ponton” associée aux courbes douces lui donnant un coté sportif. Souhaitant pouvoir faire de la route en famille, son intérieur, entièrement restauré, et son coffre m’ont également persuadé. Enfin, je savais que sa simplicité de conception et sa fiabilité me feraient oublier les récents déboires mécaniques rencontrés avec une DS 23… caractérielle !

Ce qui a été fait dessus :

La carrosserie et la sellerie ayant été entièrement restaurés en Espagne.

Mes seules interventions ont été mécaniques, avec changement des amortisseurs, des pneus, de l’échappement, de la batterie et de divers joints (cache-culbuteurs, pompe à essence et pont) retrouvant ainsi la fiabilité attendue.

Par ailleurs, suite à la présence d’un bruit assourdissant à l’intérieur; une fois les sièges et les tapis enlevés, j’ai découvert qu’aucun isolant n’était en place. La pose de thibaude d’origine a résolue ce problème. 

Coté esthétique, le changement de tous les chromes (pare-chocs, poignées) lui a donné un bel aspect souvent remarqué lors des rassemblements d’ancienne.

À noter la présence de la vignette suédoise sur le pare-brise !

Quelques souvenirs à son volant :

J’évoquais plus haut le confort avec plusieurs passagers. Cet atout a été vérifié lors du dernier Tour de Normandie, où mon frère ayant (encore) cassé le moteur de sa Trabant, nous avons fini ce rallye à cinq adultes, plus bagages, dans la Volvo !

Lors du rallye La Nocturne se déroulant sous la neige autour de Versailles en Janvier 2018, nous avons également aidé une Triumph TR3 à finir l’épreuve en la tirant au câble pour rejoindre le parc fermé !

La belle suédoise se serait-elle métamorphosée en un bon St. Bernard de la route ? 

Et maintenant :

La restauration étant finalisée, seul les entretiens courants sont effectués par moi-même (vidange, graissage, réglages).

Je pense que, dans la vie d’une ancienne, il faut “savoir s’arrêter” pour éviter les voitures surchargées d’accessoires et seul l’aspect d’origine respecte le véhicule initial !

La vendre ? Je ne pense pas de suite mais certaines anciennes me font de l’œil comme une Alfa Guilia ou une MG Magnette !
Et puis, l’aventure Citroën DS 23 pourrait aussi redémarrer ! 

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d'Alain

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Citroën Dyane, remplaçante remplacée

Presque 40 ans après la fin de sa carrière, on peut se dire que la Citroën Dyane a été un échec. Pourtant c'est avec...

Les Anciennes s’exposent avec l’Atelier du Temps à Basse-Goulaine

En Janvier, les événements sont rares. Et en ce moment c'est encore pire. Pour autant les véhicules s'exposent, dans un centre commercial de Basse-Goulaine,...

Une collection tarnaise bientôt dispersée par Carprecium

Si les événements sont à l'arrêt, les ventes aux enchères d'automobiles anciennes continuent. Dans une dizaine de jours c'est une collection complète qui sera...

Toyota Celica, première génération, pony car à la sauce japonaise

Faut bien avouer que les japonaises, on les croise surtout sur dans la catégorie (et dans les événements) de youngtimers. En même temps, dans...