Les Anciennes de nos lecteurs, la Venturi 260 Atlantique et Dominique

Les Anciennes de nos lecteurs, la Venturi 260 Atlantique et Dominique
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les Anciennes de nos lecteurs, la Venturi 260 Atlantique et Dominique
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Rosengart Supertraction, premières oubliées

Vous avez peut-être déjà croisé ces magnifiques autos françaises au style américaine et affirmé. Mais les Rosengart Supertraction ne sont pas que ces magnifiques...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

Cette belle bleue, on peut dire qu’elle est connue. En plus d’être présente sur la toile à de nombreuses reprises, elle s’est aussi installée sur les étagères de nombreux collectionneurs. Dominique nous présente la Venturi 260 Atlantique qu’il a l’honneur de conduire fréquemment.

Les Venturi et moi

Certain(e)s me connaissent mais je vais commencer par me présenter en quelques lignes.

Donc Dominique, né en 1974, habitant sur la région nantaise. Comme le dit Obélix : la passion automobile, je suis tombé dedans quand j’étais petit. Celle-ci provient très probablement d’Alphonse, mon grand père paternel. En 1925, il tomba amoureux de Léontine, son employée de ferme. Il quitta sa femme en lui laissant la ferme et ses dépendances, le bétail, les champs, le matériel agricole… Bref tout ce qu’il possédait.

Tout ? Non ! Pas sa Chenard et Walker. Durant la guerre, il l’avait caché dans une grange sous de la paille dans une ferme pour éviter que les allemands l’a prenne. Et en 1945, elle repris tranquillement du service. Etonnant, non ?

Je crois que ma contamination à la passion Venturi a réellement débuté lors de l’installation de l’usine Venturi à Couëron (44) au début des années 1990. Mes parents habitaient à quelques petits kilomètres. A l’époque, je m’y rendais en vélo. D’ailleurs on l’aperçoit sur quelques unes de mes photos. Voici ma chambre d’ado :

On espérait que mon armoire soit assez solide pour supporter les 40kg de jantes et pneus. Il parait que ça sentait le caoutchouc dans ma chambre… Perso, je ne sentais plus rien. Aujourd’hui, je travaille dans une société où l’on découpe du caoutchouc. Je me dis qu’il y a peut être un lien.

J’avoue : à l’occasion de la présentation officielle à la presse de la 400GT et de l’Atlantique 300, je n’étais pas allé en cours. De 1997 à 2004, je fus membre du Club Venturi.

En 2005, je m’inscris sur le site Communauté Venturi qui deviendra par la suite le site indispensable à tout (te) passionné(e) s de Venturi. Je n’avais pas traîné vu que je suis le 5ème membre inscrit.

La Venturi 260 Atlantique en quelques mots :

Je tiens à préciser que cette belle Venturi ne m’appartient pas. J’ai la chance d’avoir mon ami Emmanuel qui me fait confiance en me laissant la possibilité d’en prendre le volant. En quelque sorte, je me dévoue pour la faire rouler. J’ai une vie difficile des fois, non ?

La 260 Atlantique présentée en 1991 est une série limitée à 25 exemplaires. Facilement reconnaissable avec son bleu et ses jantes gris anthracite. C’est une version allégée de la 260 en perdant 165kg avec toujours le V6 PRV 2.8 de 260ch. (NDLR : on a essayé une 260 “normale”, c’est par là)

L’intérieur n’est plus recouvert de cuir mais de Loricar (cuir synthétique) blanc, gris et bleu. Les sièges sont désormais des baquets Récaro et certaines pièces sont réalisées en carbone. L’appellation « Atlantique » vient du nom du circuit de Fay de Bretagne : le Circuit de Loire Atlantique.

Son parrain est le pilote Eric Bernard, alors pilote Venturi en F1. Cet exemplaire n°6 a appartenu à Gérard Larrousse, ancien pilote et directeur de l’écurie de Formule 1.

La grosse particularité de la voiture, c’est qu’elle a servi de modèle pour que la société OTTO en sorte une version 1/18e. Du coup… c’est la voiture de beaucoup de monde !

Ce qui a été fait dessus :

En 2018, une grosse révision avec dépose du moteur qui a été refait à neuf. Le Turbo a été révisé, les barres anti-roulis repeintes en jaune.

À l’intérieur, les sièges ont été regarnis de cuir, le ciel de toit, la casquette de tableau de bord et les contre-portes ont été refaits.

Depuis rien d’autre, à part l’entretien courant.

Quelques souvenirs à son volant :

Je me demande toujours pourquoi Venturi met des autoradios, je l’allume jamais. Quel plaisir d’entendre le son du V6 et le sifflement du turbo. D’ailleurs j’adore ce « petit coup de pied au cul » quand il se réveille.

Je me souviens d’un vendredi où j’étais allé chercher la Venturi. J’avais proposé à Elisabeth, une amie méga fan de Venturi de m’accompagner. On avait à peine fait quelques mètres à bord de la 260 Atlantique, qu’elle se met à pleurer. Imaginez mon étonnement. Il faut savoir qu’à l’époque elle était super proche de l’usine Venturi et de son personnel. Beaucoup de souvenirs lui sont revenus à l’esprit.

Hé oui, une passion pour une marque peut provoquer une telle émotion. Le jour où mon papa a pu prendre le volant de la Venturi fut un moment extra. Je le voyais concentré mais heureux comme un gamin.

Après avoir fait découvrir à ma femme, la conduite de la Caterham de mon frère, ce fut au tour de la Venturi 260 Atlantique. Elle a adoré. Tous les deux nous aimons beaucoup conduire. Ça nous permet de partager de beaux moments.

En 2019, j’avais concocté un week-end en amoureux. Elle n’était pas du tout au courant du programme. Ma femme adore les chevaux mais pas que mécanique. Elle se met aux couleurs de la 260 Atlantique pour en prendre le volant.

On garde également un excellent souvenir de mon petit road trip organisé en juillet 2020. Ce fut l’une des très rares sorties de cette année là, à revoir ici.

Ma plus grande fierté a été, sans hésitation, d’être l’initiateur et l’un des organisateurs des 30 ans du Club Venturi en septembre 2018. On a eu l’honneur d’être en tête de convoi avec la 260 Atlantique.

Cette sortie, c’est :

– 34 Venturi présentes dont certaines venues de loin (Suisse)
– La présence des créateurs de Venturi : Gérard Godfroy et Claude Poiraud
– une équipe d’Automoto la Chaine
– des copains pour immortaliser tout ça

– un photographe : Mathieu Berger, ses photos sont là

– sans oublier, Fabien de News d’Anciennes qui nous a fait un bel article

Et maintenant ?

Pour 2024, je réfléchis déjà aux 20 ans de la Communauté Venturi et des 40 ans de la marque.

Affaire à suivre….

Photos complémentaires : Remi Colin, Eric Blin, Sylvain Bonato et Matthieu Berger

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les Anciennes de nos lecteurs, la Venturi 260 Atlantique et Dominique

Sur le même thème

2 Commentaires

  1. Venturi ou Alpine, quand on est vacciné c’est pour la vie !! Très belle voiture , pour en avoir suivi ou dépassé sur l’anneau de Montlhéry il y a plusieurs années. Dommage de ne pas avoir un retour sur les sensations au volant. Bientôt peut être ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...

Essai d’une TVR 3000 M, moins radicale qu’il n’y paraît

Quand Thibaut me parle de l'essai d'une TVR 3000 M, je suis ravi. Il faut dire que j'ai déjà fait un tour dans une...