Les résultats de la vente Bonhams Les Grandes Marques à Monaco

Les résultats de la vente Bonhams Les Grandes Marques à Monaco
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les résultats de la vente Bonhams Les Grandes Marques à Monaco
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Rosengart Supertraction, premières oubliées

Vous avez peut-être déjà croisé ces magnifiques autos françaises au style américaine et affirmé. Mais les Rosengart Supertraction ne sont pas que ces magnifiques...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

C’était Vendredi que Bonhams tenait sa vente “Les Grandes Marques à Monaco” en marge du Grand Prix de Monaco Historique 2021, que vous pouvez revivre en images par ici. Une vente attendue, avec un sacré catalogue.

La vente Les Grandes Marques à Monaco

32 lots étaient proposés à la vente à partir de 14h ce Vendredi 23 Avril. Avec 23 lots vendus, la proportion est plutôt intéressante. Par contre, comme dans beaucoup de ventes actuelles, on se rend compte que ce sont surtout les prix les plus bas qui partent… et que certaines autos à gros prix ont plus de mal, même quand les estimations sont basses en apparence.

Les stars de la vente

Trois autos de la vente “Les Grandes Marques à Monaco” se détachaient niveau prix.

La première, une française, la Delahaye 135 S Compétition Châssis Court de 1936. Une auto qui a couru, notamment, 24h du Mans 1939. Avec châssis et moteur d’origine, elle était estimée entre 800.000 et 1.1 million d’euros. On sait qu’elle est vendue… mais sans qu’on sache le montant.

Ensuite on retrouvait deux Porsche. La première, la Carrera GT de 2005 jaune était estimée entre 790 et 850.000 €. Marquée non vendue, sa plus grosse enchère a été à 730.000 €, trop juste.
La deuxième était l’une des 5 Porsche 356 AT2 Carrera 1500 GS Cabriolet de 1958. Estimée entre 650 et 850.000 €, sa plus grosse enchère, placée à 560.000 € n’a pas suffi.

Sportives et mythiques

Quand on fait une vente pendant un événement comme le Grand Prix de Monaco Historique, les sportives sont à la fête. On avait noté quatre auto.

Déjà des routières méchantes avec une Porsche 911 Carrera 2.7 RS de 1973 habillée dans un beau rouge. Estimée entre 450 et 550.000 € elle s’envole contre 540.500 €.
La seconde était plus originale, une Isdera Imperator 1081 avec son V8 Mercedes, des portes papillon et 30 exemplaires produits. Estimée entre 500 et 700.000 € elle termine à 690.000 €.

Les autres étaient deux italiennes de course. La Lancia Delta HF Integrale 16V de Groupe A, ex-championnat du monde en son temps, restaurée en 2019, estimée entre 380 et 480.000 € ne se vend pas (meilleure enchère à 315.000 €).

La monoplace Cisitalia D46 de 1947, une des 14 autos construites, éligibles sur de nombreuses courses part pour 158.125 € (estimation entre 150 et 200.000 €).

Les belles françaises

On notait une autre belle auto de course proposée lors de cette vente Les Grandes Marques à Monaco. Construite pour Estager avec un moteur Simca 8 préparé par Deho et une carrosserie signée par l’italien Motto, cette barquette était estimée entre 190 et 240.000 €. Elle s’arrête finalement à 166.750 €, mais elle est vendue.

Moins sportive, toute aussi désirable, on retrouvait la toute première Bugatti Type 57 Ventoux construite, en 1934. Avec son toit ouvrant elle était estimée entre 350 et 450.000 € et part pour 385.250 €.

Ensuite une auto unique de 1949, la dernière Georges Irat, avec sa carrosserie Labourdette et son pare-brise Vutotal, exposée au salon de 1949. Estimée entre 70 et 100.000 € elle atteint 71.300 € sous le marteau.

Ensuite on retrouvait une autre Delahaye 135, une M Cabriolet de 195, le seul cabriolet carrossé par Franay. Estimé entre 250 et 350.000 €, l’auto ne part pas.

Dernière auto qu’on avait relevé dans ce catalogue, la Citroën DS21 Décapotable de 1967 construite pour le Canada, estimée entre 160 et 200.000 €, atteint 195.500 €.

Pour voir tous les résultats, c’est en cliquant ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les résultats de la vente Bonhams Les Grandes Marques à Monaco

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...

Essai d’une TVR 3000 M, moins radicale qu’il n’y paraît

Quand Thibaut me parle de l'essai d'une TVR 3000 M, je suis ravi. Il faut dire que j'ai déjà fait un tour dans une...