La Place Vauban était pleine ce dimanche… mais “ce n’est pas un rassemblement de collectionneurs”

La Place Vauban était pleine ce dimanche... mais "ce n'est pas un rassemblement de collectionneurs"
La Place Vauban était pleine ce dimanche... mais "ce n'est pas un rassemblement de collectionneurs"
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

J’ai regardé Wheeler Dealers France, voilà ce qu’en pense

Cet article date du lancement de Wheeler Dealers France. Nous en sommes à la saison 3 et notre avis sur l'évolution du programme est...

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Renault 3, le chaînon manquant

Si tout le monde connaît la R4, devenue la 4L, il faut savoir que Renault a également produit la Renault 3. Celle qui se...

Depuis plusieurs semaines la place Vauban a retrouvé des autos. Beaucoup d’autos viennent se montrer, on parle auto, on parle passion… Sauf que pas forcément dans l’esprit original de la ronde des bannies…

Pas facile d’être amateur ou collectionneur de véhicules anciens en région parisienne. Si la Traversée de Paris a bien eu lieu (on en parlait ici) et si certains rassemblements reprennent avec des autorisations plus ou moins officielles, il est un rassemblement qui ne désemplit pas.

Depuis plusieurs semaines, et particulièrement quand le soleil pointe le bout de son nez, la Place Vauban, située au sud des Invalides à Paris dans le 7e arrondissement, est envahie par les amateurs d’automobiles.

Les anciennes y sont présentes, ce dimanche on y croisait par exemple des Alfa Bertone et Spider, des Alpine, des Mini, des Ferrari… mais il faut bien dire que ce sont les récentes, souvent à tendance sportives, qui sont les plus présentes.

Normal direz-vous, la Place Vauban accueille depuis 5 ans un rassemblement de véhicules, c’est la ronde des Bannies… sauf qu’en réalité ces derniers rassemblements n’ont rien à voir avec cette manifestation !

Place Vauban ≠ ronde des Bannies

Pour en savoir plus nous avons contacté la Fédération Française des Automobilistes Citoyens et c’est son président, Stéphane Colonna qui répond à nos questions :

Bonjour, première question, simple : est-ce que la ronde des bannies a officiellement lieu en ce moment ?

Stéphane Colonna :
À ce jour et depuis les restrictions imposées sur les rassemblements publics en France, la FFAC a suspendu provisoirement la “Ronde des Bannies du 1er juillet”. Nous aurions pu la maintenir, puisqu’il s’agit d’une manifestation à vocation politique, au sens noble du terme, et déclarée par la FFAC comme telle en préfecture. Et une manifestation politique déclarée n’est pas interdite, même en ce moment, si elle est cadrée.

Mais nous avons choisi de nous montrer solidaires de tous ceux qui sont impactés par l’épidémie, qu’on pense aux personnels soignants comme aux commerçants à qui on impose un arrêt de leur activité, tout le monde faisant sa part pour qu’on sorte de cette épidémie au plus vite. Et même si nous ne pouvons démontrer que la Ronde y participe, même si dans Paris nous voyons bien pire que nous en matière de rassemblement.

Pourtant beaucoup de monde vient dès qu’il fait beau. Quelle est votre réaction face à ces rassemblements “sauvages” ?

Stéphane Colonna :
Nous avons répété depuis novembre, sur Facebook essentiellement, notre appel à la patience, à la responsabilité et à la solidarité jusqu’à la reprise des Rondes. Récemment, François Allain, journaliste bien connu dans le secteur automobile et adhérent de la FFAC, a relayé notre message. Ce n’est pas l’aspect spontané du rassemblement Place Vauban qui est regrettable.

Nous sommes fiers à la FFAC d’avoir, en 5 ans, instauré un rendez-vous qui n’existait pas avant nous. Et d’avoir tenu le cap même quand nous étions très peu nombreux les jours pluvieux. Au final, au cœur de Paris existe désormais un point de ralliement de tous ceux qui défendent l’automobile comme un vecteur de liberté et de fraternité aussi. Que la FFAC soit présente ou pas, les automobilistes viennent. Et c’est une victoire dans une région qui a ouvert la chasse à l’automobiliste depuis 2016 où nous avons créé cette ronde.

Nous aurions préféré voir un peu plus de patience en général. Mais si on comprend le besoin de chacun de s’aérer, en tant qu’association organisatrice et responsable, nous ne pouvons faire mieux que de patienter.

Par contre, nous déplorons qu’une minorité tente régulièrement de transformer cette ronde en un rassemblement infantile où l’essentiel est pour eux de venir faire rugir les cylindres de leur sportive GT récente sous le nez d’un voisinage qui nous a accepté depuis 200 dimanches. Ces conducteurs, comme les youtubeurs qui les filment et relaient cet état d’esprit, contribuent à mettre la Ronde en péril.

Ils diffusent une image contraire à celle qu’on essaie de construire avec la majorité des conducteurs présents dans ce climat autophobe. Vous connaissez le système des réseaux sociaux. Un seul film diffusant un burn place Vauban anéantit l’image des 200 dimanches où tout se passe très bien. Que ces personnes comprennent que la Place Vauban est regardée, que l’automobile et notre passion sont plus que menacées, elles sont attaquées sous plusieurs angles.

Leur petit plaisir du moment alimente la caricature de l’automobiliste égoïste et immature que nous essayons depuis 5 ans de démonter pour montrer le civisme de l’immense majorité d’entre nous. Ces conducteurs sans doute aisés n’ont que faire des verbalisations, des interdictions et n’apportent pas un seul soutien à la FFAC dans son combat. Leur budget leur permettrait visiblement de se payer un tour de circuit s’ils ont besoin de se défouler. Qu’ils nous rejoignent, qu’on en parle, qu’ils s’impliquent dans la défense des libertés de chacun pour rouler dans le véhicule de son choix.

Vous l’avez rappelé via plusieurs messages mais c’est toujours bien de le dire : la place Vauban n’est pas le lieu d’un rassemblement de collectionneurs. Quel est le but originel de la ronde des bannies ?

Stéphane Colonna :
Nous avons inauguré la Ronde des Bannies du 1er juillet Place Vauban en janvier 2016 avant que le 1er juillet de la même année ne soient bannis les premiers véhicules d’avant 1997 à Paris.
À l’époque, des youngtimers, des véhicules anciens de tout âge étaient déjà là. Et nous avions dépassé la notion de collection rapidement pour défendre nos droits et non nos véhicules. La Ronde des Bannies a été créée Place Vauban pour marquer notre désir d’égalité et notre refus des bannissements, des interdictions, des ZFE. Et par la Ronde, les médias comme les adhérents nous rencontrent facilement.

La Ronde est ouverte à tout automobiliste ou motard ayant un véhicule interdit ou qui va l’être, c’est-à-dire à 90% du parc actuel. Cela fait du monde ! Elle n’est pas payante comme certains rendez-vous organisés par des clubs. Mais si vous y venez et que vous souhaitez adhérer et soutenir la FFAC, pour 15€ vous adhérez et vous aurez une superbe vignette “Egalit’Air”, la seule, la vraie, un jour collector.

C’est un rendez-vous informel pour y discuter, y échanger, s’y connaître. Ce n’est qu’en se connaissant qu’on manifeste bien ensemble solidairement pour ses droits. Certains pensent que la FFAC se limite à organiser une Ronde. Nous avons déposé au moins cinq manifestations depuis 2016, souvent aux côtés de la FFMC avec qui nous travaillons de concert pour les ZFE. Et nous devrions sous peu en déposer une nouvelle d’une autre forme bientôt afin de solliciter tous les automobilistes pour montrer à nos élus que nous avons dépassé le supportable en matière de restrictions, de taxes, de malus, d’interdictions en tout genre, de culpabilisation générale alors que nous sommes au milieu d’une crise mondiale sans précédent.

Nous espérons alors que tous ceux qui viennent spontanément quand la FFAC leur demande de faire une pause, seront cette fois bien présents dans notre manifestation pour défendre notre liberté de choisir le véhicule qui nous correspond et une égalité entre tous pour circuler librement sur l’ensemble de notre territoire. Pour cela, il serait bien que les Rondes se multiplient dès que possible dans la France entière chaque dimanche dès que le contexte le permettra.

À ce jour, la Ronde des Bannies est la seule manifestation de ce type en France. Nous ne cessons de le dire : créez une association FFAC locale, nos statuts sont à votre disposition. Et avec une association officielle, déposez votre manifestation.I l est temps que les automobilistes manifestent dans le calme et la détermination.

Les ZFE en développement sont en train doucement de faire de la route un espace où l’Etat décide pour vous du véhicule que vous aurez le droit d’acheter et d’utiliser. Une première dans notre histoire. Faisons en sorte qu’il change d’avis comme le font en ce moment plusieurs villes en Allemagne.

Tout est dit non ?

Les rassemblements actuels de la place Vauban

Si les passionnés se réunissent, c’est uniquement parce que les forces de l’ordre le tolère. C’est ce qu’expliquait Stéphane Colonna dans une vidéo visible sur la page Facebook de la ronde des Bannies (elle est visible en bas de cet article).

En fait ils observent la place Vauban avec des caméras. Et forcément les comportements dénoncés précédemment sont vus et notés !

Pour en revenir à ce dimanche la tolérance a été respectée jusqu’à un certain point. Ensuite les forces de l’ordre sont arrivées. Si aucun comportement très dangereux n’était à noter, la place était cependant saturée et aucune auto ne pouvait vraiment y circuler.

On ne peut que vous inviter à suivre les instructions de la Ronde des Bannies. L’événement pourrait avoir lieu de nouveau et en parfaite légalité une fois que le covid aura relâché son étreinte. Néanmoins des rassemblements trop fréquents et trop problématiques pourraient mettre en danger l’événement sur le long terme et ternir le message qu’il porte.

Pour finir et pour plus d’infos, voici la vidéo de Stéphane Colonna :

Et pour vous tenir au courant des prochaines Rondes des Bannies OFFICIELLES qui se tiendront place Vaubant, les infos se trouvent sur Facebook par ici.

La Place Vauban était pleine ce dimanche... mais "ce n'est pas un rassemblement de collectionneurs"

Sur le même thème

3 Commentaires

  1. Place Vauban, les constatations locales sont finalement universelles et reflètent malheureusement l’humanité.

    Cette réunion, au départ bon-enfant, avec des véhicules de collection qui sortent se dégourdir les roues pour rencontrer d’autres propriétaires afin de discuter de leur passion est tout à fait louable. Ces voitures, souvent des années 50-pré 80 ne sont pas très rapides, pas très bruyantes et se rangent tranquillement le long des trottoirs pour laisser échapper leurs conducteurs et passagers, avides de discuter avec d’autres comme eux. On va dire que toutes ces personnes portent très bien le masque et appliquent les gestes barrières…. Je ne vais pas rentrer dans cette discussion là. Ils sont majeurs et responsables de la propagation de ce satané virus ou pas.

    Mais l’arrivée ensuite de voitures modernes, bruyantes et inintéressantes, sauf aux yeux de certains affublés de caméras, pour immortaliser des plans inutiles de celui qui aura la plus grosse et immédiatement les mettre à disposition des autres sur le net, déstabilise forcément ce rendez-vous. Quel est l’intérêt ? Pour dire « j’y étais » ? Et alors, est-ce important de le clamer ? L’émotion n’est-elle pas intérieure et individuelle ? On peut la partager, mais quand on est plus de 4… Aujourd’hui, on ne regarde l’événement que par le prisme de son objectif, sans savourer l’instant présent. Toujours à la recherche de la prochaine prise, ayant déjà oublié la précédente. Papillonnant, sans prendre de recul, sans s’arrêter pour réfléchir.
    Les avenues sont alors prises pour des pistes de circuit et les coups d’accélérateur, aussi intempestifs qu’inutiles, sont inversement proportionnés à la jugeote des propriétaires.

    Place Vauban, ce sont deux mondes, deux ambiances…

    Je me suis fait la réflexion hier et j’ai une crainte que les rues de Paris deviennent un peu comme les rues de Londres où les absurdités automobiles existent que parce qu’il y aura toujours des « admirateurs » pour les filmer…

    Ce qu’il y a de positif, c’est que l’automobile de collection (+ 30 ans) n’est pas prête de s’arrêter et cela indique un futur radieux.

    Vu hier, parmi d’autres bien sûr : De tomaso Mangusta, Alfa GTC, Aston DB2, VW Cox qui part en voyage, Hudson, Fiat à carrosserie spéciale, des jolies Triumph et Austin, quelques belles américaines des années 50…

  2. Attention aux abus, cela pourrait mener à des interdictions et il y en a suffisamment, pensons d’abord aux gestes barrière à l’heure où l’on s’apprete à migrer des personnes hospitalisées COVID-19 a cause de la saturation des urgences. pensez aux soignants débordés et tous ceux qui travaillent autour de la prévention…

  3. Riverain de la place Vauban, c’est avec sympathie que l’on appréciait la “ronde des bannies” tous les dimanches. Désormais, nos dimanches sont gâchés par le bruit et l’égoisme et nous n’espérons tous que le bannissement soit désormais effectif le plus vite possible !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n'a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles,...

Ferrari & Porsche, deux marques légendaires, pas pour les mêmes raisons

Qu'on soit sensible, ou non, à leurs charmes et à leurs autos, on ne peut pas le nier. Ferrari et Porsche sont deux marques...