Automobile sur les Champs n°7

Automobile sur les Champs n°7
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Le Calendrier des Courses Historiques 2021

En 2020 on a pu voir quelques courses historiques sympathiques. Mais il faut bien dire que la saison a été réduite et ultra condensée....

C’est presque une tradition puisque c’est la 4e année consécutive qu’Artcurial organise une vente aux enchères d’automobiles et d’automobilia début Novembre. Les voitures seront d’ailleurs exposées le 1er Novembre de 11h à 19h et le 2 Novembre 10h à 18h. La vente elle aura lieu de 14h à 18h, avec les automobiles en 2e partie.

Automobile sur les Champs proposera pas loin de 200 lots d’automobilia et 80 voitures avec deux collections à disperser. Mais avant cela, Artcurial a voulu mettre en avant deux voitures se rattachant au cinéma. La première, la voiture avec la plus grande estimation de cette vente sera une Aston Martin DB5 de 1964. Le lien avec le cinéma est assez évident avec son apparition dans de nombreux James Bond, Goldfinger, Operation Tonnerre, Goldeneye, Casino Royale ou le dernier Skyfall (ou la pauvre est littéralement transformée en passoire). Cette voiture en particulier est une des rares conduites à gauche vendue en France à l’époque est estimée entre 700.000 et 900.000 €.

 

La seconde voiture a un passé cinématographique un peu plus recherché. C’est une Morgan 4-4 de 1969 conduite dans le mythique film de Bertrand Blier “Les Valseuses” par Gérard Depardieu. Cette voiture est estimée entre 25.000 et 30.000 € sans prix de réserve (une affaire ?).
 

 

Ensuite, d’autres belles voitures sont présentées. Grosse somme prévue pour une Lancia Delta S4 Groupe B de 1985 avec à son palmarès, rien de moins que la victoire au Rallye d’Argentine en 1986 aux mains de Biaison / Sivieiro. Elle a été remisée par la suite mais jamais restaurée. La mécanique est d’époque mais les autocollants Martini aussi ! La voiture, forcément en super état et très très rare est estimée entre 650.000 et 750.000 €.
On trouve également une Ferrari F40 qui comme chacune de ces sœurs sera vendue très chère. En même temps, c’est seulement son 3e propriétaire et compte 28.500 km. Elle sera probablement vendue entre 750.000 et 850.000 €. Autres grosses cotes “hors collection” trois Dino, deux 246 GT et une GTS. L’une est estimée entre 315.000 et 345.000 €, la seconde entre 280.000 et 320.000 €, la dernière entre 250.000 et 300.000 €.

 

Pour ce qui est des collections dispersées, elles seront au nombre de deux monomarques à chaque fois. La première concerne 4 Panhard rassemblées par un amateur de la région parisienne. On comptera une Dyna X87 Junior Roadster (18.000 – 24.000 €), une autre, en version Cabriolet (12.000 – 18.000 €), une Dyna X85 Cabriolet (20.000 – 30.000 €) et pour finir une Dyna X87 Berline (10.000 – 15.000 €).
La seconde est une collection dispersée par un parisien fan de Mercedes. Parmi celles-ci on aura notamment une rare SLR 722 S (450.000 – 710.000 €) et une 280 SE 3.5L Cabriolet (200.000 – 250.000 €).

Enfin une collection de 9 Porsche. La première, pas la moindre, est une 356 pré-A (construite dans une ancienne scierie en Autriche) en 1953 et proposée entre 160.000 et 180.000 €. Ensuite une Porsche 964 RS coupé de 1992 (230.000 – 280.000 €), et une sélection de Speedster de la 550 à la 997.

Pour plus de renseignements, cliquez ici pour accéder au catalogue complet.
Source et Photos : Artcurial

Automobile sur les Champs n°7

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Facel III, élégante douceur

Plus d'une centaine d'essais sur News d'Anciennes. Et enfin une Facel Vega. D'accord on ne démarre pas avec un gros V8 sous le capot....

Le Calendrier des Courses Historiques 2021

En 2020 on a pu voir quelques courses historiques sympathiques. Mais il faut bien dire que la saison a été réduite et ultra condensée....

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

Bixhope Art, des autos, des couleurs et Bull The Dog

Malgré son nom, c'est bien un artiste français qu'on vous présente aujourd'hui. Et même un jeune artiste car s'il est né en 1968, c'est...