Rétromobile 2019, retour sur les magnifiques expos thématiques

On en a presque fini de vous raconter Rétromobile 2019. Après les constructeurs étrangers, les constructeurs français, les artistes, les stands des vendeurs d’auto et les insolites, on vous parle maintenant des expos thématiques.

Les inimitables Bédélia

Ces autos si particulières étaient dans le Hall 3. Ces autos nées d’une idée mêlant éléments de motos, fuselage typé aviation et poids réduit ont été produites à 3000 exemplaires. Les Bédélia étaient en fait des précurseurs de Cyclecars puisqu’elles sont apparues avant la première guerre mondiale. Leur particularité numéro 1 saute aux yeux dès qu’on les regarde : les occupants s’y installent… en tandem !

60 ans de Mini

La passerelle n’était pas occupée par nos amis des Grandes Heures Automobiles cette année mais par une multitude de petites anglaises. Mini fête ses 60 ans cette année. Alors si on veut être précis, c’est le modèle qui fête son anniversaire, pas la marque.

A Rétromobile 2019 on retrouvait un large choix de modèles, allant de la première “Morris Seven 850”, la première Mini en fait, à la série limitée 40e anniversaire de 1999. Au milieu on retrouvait des Cooper en superbe état, des 1275 GT, une Riley Elf, des Breaks, une Moke, une Marcos, une Coutryman ou encore une étonnante Mini réalisée pour vendre… des crêpes !

Du deux roues au moteur de fusée, l’aventure Gnome et Rhône

Au départ, en 1915, la société produisait des moteurs d’avion. En 1919, Gnome et Rhône entreprend la fabrication de motocyclettes ABC. Elle continuera à fabriquer des motos jusqu’à la fin des années 50, malgré le fait que le marché se soit effondré. Ensuite, Gnome et Rhône revient à l’aéronautique et sera une des bases de la SNECMA, devenue depuis le groupe SAFRAN.

On comptait sur cette expo, située entre les halls 2 et 3, une vingtaine de motos, dont la remarquable 750 X avec side-car Bernardet type Avion, mais aussi des moteurs en étoile dédié à l’aviation ou encore un propulseur de troisième étage de la fusée Ariane. Du côté insolite, on y retrouvait également un autre projet au nom très “avion”, le biscooter étudié par Voisin.

Le Musée de Compiègne

Depuis plusieurs années, le Musée de Compiègne est partenaire du salon. A Rétromobile 2019, les ancêtres étaient bien représentées avec une thématique axée sur la marque De Dion Bouton.

Mais on retrouvait aussi deux autos remarquables sur le stand. Tout d’abord la Jamais Contente, première auto, électrique c’est à noter, à avoir dépassé les 100 km/h… en 1899 ! Autre beau morceau la Lamborghini Flying Star II, une 400 GT revue par Touring. Une auto unique conservée précieusement par le musée.

Les blindés mythiques de la seconde guerre mondiale

Dans le hall 1, il n’y avait pas que le Berliet T100 pour jouer les poids lourds. Une nouvelle fois on retrouvait des blindés mythiques. Tout d’abord le Sherman qui fit le bonheur des forces alliées pendant la seconde guerre mondiale, mais également son équivalent le Panzer IV. Deux pièces de choix en superbe état amenées par le Musée des Blindés de Saumur.

Les 45 ans du mythique PRV

En plus de la Talbot Tagora chez Peugeot, des R25 et Safrane chez Renault, les 45 ans du V6 PRV étaient surtout célébrés par le stand du magazine Youngtimers. On commençait avec son passé en compétition. Une magnifique WM P80 était sur place, mais elle se faisait voler la vedette par la voiture qui détient le record de vitesse au Mans, la P88 et ses 407 km/h.

Autrement, on retrouvait bien le tryptique Peugeot (avec une 604), Renault (avec une R30) et une Volvo. Mais la star, c’était la DeLorean qui se “contenta” de ce V6 pour se mouvoir. Si vous l’aimez, vous la retrouvez d’ailleurs sa page à elle, Une DeLorean à Paris.

Les McLaren de Richard Mille

Comme l’an dernier le stand de Richard Mille regorgeait de McLaren. Au programme, la mythique M23 avec un titre constructeur (1974) et deux titres pilotes pour Fittipaldi (1974 là aussi) et Hunt (en 1976). Les autres n’étaient pas moins mythiques puisque la MP4/13-04 a été championne pilote avec Häkinen en 1998 et championne constructeurs, la MP4/4 a été la star de la période Prost-Senna et la MP4/2-01 a elle aussi obtenu le titre avec Prost et Lauda.

On retrouvait également la MP4/31 qui vit le retour de Honda, la MP4/25-04 qui fit courir deux champions du monde (Hamilton et Button) et 2010 ou encore les M14D et M7C qui arboraient fièrement leurs livrées historiques Orange.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Jean Phi & Nath on Email
Jean Phi & Nath
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Jean-Philippe et Nathalie ont rejoint l'équipe en 2018, mais nous envoyaient déjà des photos depuis bien longtemps. Nos sudistes ont deux autos de prédilection : la Fiat 500 et la Traction.

1 commentaire sur “Rétromobile 2019, retour sur les magnifiques expos thématiques”

  1. 1) Merci d’être là où on ne peut pas toujours être.

    2) A Avignon Motorshow, on pouvait monter SUR un Sherman puis faire un tour en marche : à essayer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.