La Traversée de Rennes 2019 sortait de la ville pour le bonheur de tous

Dimanche 27 janvier 2019, 200 anciennes étaient au départ de la Traversée de Rennes 2019. Une promenade bretonne qui inaugurait cette année un tout nouveau format.

Pour sa 8ème édition de la Traversée de Rennes, le club Papa35 (Passion Auto Prestige et Ancienne d’Ille-et-Vilaine) proposait deux circuits d’une cinquantaine de kilomètres. Le premier partant de Liffré (Nord) et le second de Laillé (Sud), tous deux traversant la campagne jusqu’à la métropole bretonne.

Peu avant 10h, j’arrive à Liffré. Les participants sont accueillis par le club et récupèrent roadbook et plaque autour d’un café. Un premier tour me permet d’apprécier la variété des véhicules présents : populaires, utilitaires, sportives et voitures de prestige. Une chose est certaine : ce nombre sera doublé à l’arrivée de la Traversée.

Avant le départ je rejoins mon carrosse. Ce dernier n’est autre qu’une Maserati Levante, V6 biturbo de 430 ch, conduite par Charles, directeur de la concession CLG Motors à la Mézière.

Pendant le trajet, la météo bretonne n’est pas tendre : pluies et vents glaçants s’enchaînent, ne gênant en rien la conduite des anciennes, mais altérant quelque peu le plaisir procuré par les paysages et routes campagnards.

Tout au long de la balade, la conduite reste détendue. Seules de rares intersections permettent quelques accélérations joueuses avant de rattraper le convoi plus tranquillement.

Cette traversée du pays rennais offre également une conduite plus adaptée aux vieilles mécaniques, limitant la chauffe des moteurs lors des arrêts fréquents provoqués par la circulation urbaine.

Peu après midi, les deux itinéraires de la Traversée de Rennes 2019 convergent vers l’esplanade Charles de Gaulle. Eric Gautier, ex-président du club, invite les anciennes sur le podium de l’Automobile Club de l’Ouest pour une présentation au public de différents modèles, de leurs spécificités, histoires et anecdotes, à l’image de la EMW (Eisenacher Motorenwerk) 327, double du modèle BMW, fabriqué en Allemagne de l’Est à la fin de la guerre. On retrouve également avec plaisir la rutilante Renault Caravelle de 1966, présentée lors de l’édition 2018 de la Traversée de Rennes (à relire ici) qui était alors en pleine restauration.

Après un repas bien mérité, les animations reprennent par un plateau dédié au centenaire de Citroën. Eric Godefroy, fan inconditionnel de la marque et parfois surnommé Monsieur Citroën, raconte avec passion l’histoire d’André Citroën, de son usine d’obus Quai Javel, la naissance de la Type A en 1919 et l’évolution des modèles les plus emblématiques de la marque.

Les voitures au double chevron défilent sur le podium, on appréciera par ailleurs la DS Cabriolet Usine dans sa superbe patine.  Enfin, une place toute particulière est accordée à l’Ami 6, l’enfant du pays rennais, comme le deviennent par la suite la GS et la BX.

Malgré une météo difficile et un défilé d’élégance annulé faute de participants, cette édition 2019 de la Traversée de Rennes aura su, une fois encore, se renouveler et briller grâce à une ambiance chaleureuse et une organisation sans faille.

Retrouvez les précédentes éditions de la Traversée de Rennes en cliquant ici.

Vincent on Facebook
Vincent
Rédacteur à News d'Anciennes
Etudiant et passionné d'automobiles , il commence en 2011 en écrivant "Auto d'Antan", une revue amateur sur les voitures anciennes.
Trois ans plus tard il se lance sur la blogosphère puis rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2016 .
Il partage la route avec sa Motobécane N40T et de son Vélosolex 3800.

3 commentaires sur “La Traversée de Rennes 2019 sortait de la ville pour le bonheur de tous”

  1. Oups! Grosse coquille sur la photo des 3 camions, s’il s’agit bien d’un Unic et d’un Volvo pour les 2ème et 3ème véhicule, le premier n’est absolument pas un Berliet mais un Hotchkiss PL 50.. Le rédacteur v’a être mis à l’amende, avec obligation de lire le très beau livre ” Hotchkiss, l’héritage utilitaire” de Marc Antoine Colin parue aux éditions ETAI.

    1. C’est rectifié ! Il s’agissait d’une erreur d’inattention. Lorsque l’on trie les photos, on fait souvent au plus vite et il arrive que des coquilles se glissent dans l’article. Pour le coup, j’avais bien noté la marque du camion mais pas le modèle. Merci de l’attention portée à nos articles et pour la suggestion de lecture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.