Méca-Cœur 2018, expo de qualité et baptêmes appréciés

Dimanche avait lieu à l’université Paul Sabatier de Toulouse le Méca-Cœur 2018, douzième édition. Au programme de ce rassemblement automobile caritatif, toujours la même recette, exposition et baptêmes. Le tout additionné de diverses animations, concert ou démonstration de dragsters par exemple.

Cette année, l’événement dut faire face à une concurrence assez rude. En effet, se tenait le même week-end le Salon Auto-Moto Classic à Toulouse (lire : Salon Auto Moto Classic Toulouse, Première Réussie), mais aussi le Monde de l’Auto à Samatan. Malgré cela, le Méca-Cœur 2018 sut tirer son épingle du jeu.

En effet, un nombre assez conséquent de voitures se sera déplacé pour l’occasion. Pour ce nouveau Méca-Cœur, la quantité en matières de véhicules y était mais également la qualité. Durant toute cette journée, de bien beaux spécimens automobiles se seront montrés.

Après un hommage émouvant au cascadeur Roger Lonjou, décédé cet été, les baptêmes purent commencer. Cette année encore, le public aura eu l’embarras du choix. De l’ancienne à la moderne, de la petite italienne à la grosse américaine ou de la populaire française à la sportive allemande, il y en avait pour tous les goûts. Vu la quantité de personnes qui seront montés  bord de ces beaux véhicules, le succès aura été au rendez-vous durant cette belle journée.

C’est pour ma part dans trois voitures différentes les unes des autres que j’ai choisi d’embarquer. Pour la première, j’avais choisi la carte de l’ultra-sportivité avec une Porsche 911 Turbo S. Des accélérations brutales, un freinage très efficace, il fallait au moins ça pour me réveiller en ce dimanche matin !
Pour mon deuxième, ce fut à bord d’une belle américaine qui en a sous le capot, une Mustang des années 60. Que dire, un V8 qui rugit, de belles sensations malgré une conduite assez cool… Il ne m’en fallait pas plus.
Enfin, pour le troisième, c’est la carte du fun que j’ai choisi. C’est en effet dans une petite italienne très amusante que je suis monté, une jolie Fiat 500. Je fut d’ailleurs étonné qu’en dépit de son petit gabarit, une voiture de cette taille puisse avoir autant de caractère.

Mis à part les baptêmes et l’exposition, le public avait accès à d’autres animations. Hormis un spectacle de pole-danse et un concert pendant le repas, il pouvait visiter un camp militaire et également assister au démarrage du N’importe Quad, un dragster motorisé par une turbine d’hélicoptère.

Si cette année, le Méca-Cœur 2018 eut fort à faire avec la concurrence d’autres événements, il connut quand même une belle affluence. Il faut dire qu’avec une telle recette, baptême plus exposition, il aurait été dommage que ça ne fonctionne pas. Pas d’inquiétude à avoir durant cette belle journée, le public en redemandait !

 

 

 

Xavier on Facebook
Xavier
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Il est le toulousain de la bande. Toujours armé de son appareil, il écume la ville rose et nous fait vivre de nombreux rassemblements mensuels sur place.
Il a rejoint News d'Anciennes à l'automne 2016.

1 commentaire sur “Méca-Cœur 2018, expo de qualité et baptêmes appréciés”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.