Grand Prix de l'Age d'Or 2018

Grand Prix de l’Age d’Or 2018 : un Beau Spectacle En Forme de Répétition

C’était ce week-end sur le circuit de Dijon-Prenois. Peter Auto et ses plateaux posaient leurs valises pour le Grand Prix de l’Age d’Or 2018. Un bel événement aux multiples facettes où flottait déjà l’odeur du prochain rendez-vous : Le Mans Classic.

Salon Automédon 2018

Avant d’aller sur la piste…

Le Grand Prix de l’Age d’Or 2018 ne se limite pas au spectacle en piste. Si la majeure partie des visiteurs viennent d’abord pour ça, il y a bien d’autres choses à voir. Et ça se passe à l’intérieur du circuit de Dijon-Prenois. Je parle ici de deux espaces distincts. Le premier, ce sont les paddocks. La plupart sont situés… et bien dans le paddock. Celui du 60s Endurance est plus tranquille, à part, vers l’entrée. C’est une attraction car ils sont complètement ouvert et en étant sympa avec les mécanos, qui le sont la plupart du temps, on peut vraiment approcher de très près les autos. Avoir de telles merveilles si près de soi est rare, bien des stands de salons les protègent.

Ensuite, c’est l’espace club du Grand Prix de l’Age d’Or 2018 qu’on visite. Chaque club a son espace, et un simple groupe de copains peut aussi trouver sa place ici. On retrouve donc d’énormes alignements de Lotus Elise, de BMW E21, mais aussi des groupes plus hétéroclites. Un espace bon enfant où on est très bien accueilli par les clubs tous contents de partager leur passion.


Sur le bitume du Grand Prix de l’Age d’Or 2018

C’est donc le centre de l’attention. La piste de Dijon-Prenois. Petite déception : les Groupe C ne sont pas là. Deux raisons peuvent l’expliquer : il semblerait que les anglais ne soient pas si chauds à l’idée de rejoindre la capitale bourguignonne… et puis certains ont peur de casser. Les autres plateaux sont ainsi amputés de quelques autos qu’on a vu notamment à l’Espiritu de Montjuic, dont Jacques parle ici, ou encore Spa Classic, ici.

Il est vrai que les engagés de la classique mancelle, on les détaille ici :Guide complet pour Le Mans Classic 2018 : programme, horaires, engagés, la plupart des autos et des pilotes sont des habitués des meetings Peter Auto. Entre Le Grand Prix de l’Age d’Or 2018 et le Mans Classic, il n’y a qu’un mois. Désastreux pour ceux qui casseraient une mécanique un peu pointue. Mais dès les premiers roulages on est rassurés : les pilotes ne sont pas venus pour jouer l’économie et ça attaque ! Voyons ça !

C’est le Samedi que je me suis retrouvé sur place. Jacques était déjà là depuis Jeudi, il vous parlera des résultats en piste bientôt, Mark et Ludovic m’accompagnaient pour cette sortie et on retrouvera leurs photos dans quelques jours.

L’Heritage Touring Cup

Un plateau toujours spectaculaire. On y retrouve les BMW, Ford, Alfa Romeo qui ont écrit les grandes histoires des championnats de tourisme des années 70 majoritairement. Même sans assister à une course, c’est serré. Les dépassements sont nombreux, dus aux différences de rythme, de préparation mais aussi de talent des pilotes. Les Ford sont celles qui marquent le plus les esprits, certaines BMW ne sont pas loin, les Alfa marquent le pas.

Au niveau visuel, c’est un beau spectacle, la déco des autos est belle et variée. On ne se lasse pas des Batmobiles et de leurs couleurs notamment. Et puis du côté des Escort, ça glisse, on sait que l’auto est performante en rallye, on voit pourquoi !

Les F2

Un peu de changement avec un plateau complet de monoplaces. Sur la piste juste avant la pause de midi, les F2 se font entendre. Ça passe fort… mais on a le temps de les entendre. Les Formule 2 ne sont pas nombreuses à faire le déplacement, et ce n’est pas qu’au Grand Prix de l’Age d’Or 2018. Là ce sont des essais et on a parfois de longues secondes entre deux passages d’une auto. Un plateau intéressant qui gagnerait à être plus fourni. Par exemple la deuxième course n’a vu que trois voitures au départ… et deux à l’arrivée.

Le Classic Endurance Racing 1

Juste après la pause on retrouve du monde en piste. Et le CER 1 est parfait pour se remettre dans le bain. Les autos sont nombreuses et elles parlent à tous. Porsche 911 bodybuildées, Lola T70, des protos plus petits. On ne s’ennuie pas, là aussi les décos sont variées et le spectacle est réel. Les dépassements sont logiquement nombreux puisque les GT ne peuvent faire parler leur puissance qie dans les lignes droites. Un beau plateau du Grand Prix de l’Age d’Or 2018, un vrai spectacle avec des autos qu’on retrouvera nombreuses dans le plateau 5 de Le Mans Classic.

The Greatest Trophy

Malgré un plateau réduit, the Greatest Trophy porte très très bien son nom. Les non-connaisseurs verront de belles autos. Ceux qui sont au courant de ce qui passe devant leurs yeux sont ravis. Le plateau est fou ! Une Porsche 718 RSK, deux Ferrari 250 GT SWB Berlinetta, une GT Drogo, une Maserati Birdcage, la Panhard Camionnette, des Bizzarrini, deux Alfa Zagato, une Jaguar Type E ex Cunningham… Des autos qui valent des millions se retrouvent en piste.

Et c’est la météo qui va animer cette course. La pluie commence à tomber, doucement… avant de s’intensifier violemment. Le Safety Car fera un tour sur cette piste détrempée où les autos ont l’impression de traverser une mer ! Rien que pour les talents d’équilibriste des pilotes, ça valait le coup d’œil !

Les Global Endurance Legends

Petite pause pour les chronométreurs. Le Grand Prix de l’Age d’Or 2018 accueillait lui aussi les autos du Global Endurance Legends pour une démonstration. La piste s’assèche et les autos accélèrent. Pas de bataille en piste, les autos sont de niveau trop différents. Les plus anciennes sont du début des années 2000, les plus récentes sont à peine retraitées ! Les prototypes ne se montrent pas, seule une 333 SP avaient fait le déplacement, les Audi R8 et autres Bentley étant restées chez elles. Un plateau sympathique qui parle notamment aux plus jeunes et dont la Viper GTS-R était la reine.


2.0L Cup

50 Nuances de Porsche 911. Un beau titre pour un bouquin qui pourrait lui aussi être érotique. La 2.0L Cup est une formule monotype réservée aux premières Porsche 911. On pourrait croire que cela va être ennuyeux, mais non.

Les 911 ne sont pas là pour rigoler. Elles se bagarrent sur leurs trajectoires si particulières dues à leur moteur en sac à dos. Et elles sautent par dessus les vibreurs à l’attaque. Dire que les 911 actuelles sont grises, noires ou blanches… Là on voit des couleurs, tellement vintage, certes, mais tellement belles aussi. Elles offrent une diversité qui fait oublier que ce sont, presque, toutes les mêmes autos !

Le Classic Endurance Racing 2

J’étais arrivé le matin et les essais laissaient la piste du Grand Prix de l’Age d’Or 2018 un peu clairsemée. Mais l’après-midi, ça va mieux. La piste est presque sèche, mais la pluie se réinvite avec quelques gouttes.

Les Porsche ont gagné en muscle, visibles, et un turbo. Les protos sont plus petits. Dommage les grands protos du Mans ne sortiront qu’au Mans Classic, on est habitué. Sans les Mirage et autres Alpine, les carrosseries en coin sont reines. Un plateau disputé avec des dépassements incessants et en bonus les flammes dégagées par les Porsche 935 et les BMW M1. Autre chose marquante, le bruit indescriptible qui s’échappe des tubes latéraux de la Chevrolet Monza. Ah si, j’ai trouvé : apocalyptique.

Le Sixties Endurance

Dommage pour ceux qui ne seraient venus que le dimanche, la course de 2h du Sixties Endurance a lieu le samedi en fin de journée. Ce plateau qui regroupe les autos du VHC du Tour Auto ou du plateau 4 de Le Mans Classic nous montre des autos qu’on connaît bien. Devant les Cobra se bagarrent, les Type E sont un peu plus loin. Il y a tellement d’autos en piste qu’on a pas une seconde pour regarder autre chose. Une des courses les plus sympas du Grand Prix de l’Age d’Or 2018, assurément.

Et puis ça bataille vraiment, ça dépasse, ça sort… Sans voir toute la course, je suis resté assez longtemps pour voir deux fois le Safety Car, une Elan arrêtée et une MG B qui jardinait !

Pour conclure :

C’était un très beau Grand Prix de l’Age d’Or 2018. Un meeting avec de belles autos et de belles bagarres sur la piste. Une répétition grandeur nature pour tous ceux qui seront au Mans Classic… et qui étaient là. Le temps a su assurer le spectacle sans gêner plus que cela, au moins en bord de piste. Les autos ont su faire parler leurs pistons. Bref un beau rendez-vous, une belle fête, bien organisée qui nous ouvre l’appétit.

Rendez-vous dans moins d’un mois, au Mans, et l’équipe de passionné de News d’Anciennes sera là pour vous le faire vivre !

On se quitte avec quelques vidéos. On vous postera d’autres photos sur notre page facebook visible ici.

 

Dernier roulage de ce samedi au Grand Prix de l’Age d’Or : le Sixties Endurance. Beaucoup d’autos et de diversité en piste :
#MoteuràSouvenirs #GPAO

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Quelques secondes de violence. Le bruit d’une Chevrolet Monza :

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Toujours au Grand Prix de l’Age d’Or le Classic Endurance Racing 2 est parti pour ses qualifs… sous un début de pluie.
#MoteuràSouvenirs #GPAO #RacingInTheRain

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Vous aimez les 911 ? On est amtoujours à Dijon Prenois pour le Grand Prix de l’Age d’Or par Peter Auto et la GT 2.0L Cup ne rassemble que des 911 anciennes.
#MoteuràSouvenirs #GPAO

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Il pleut au Grand Prix de l’Age d’Or à Dijon Prenois. The Greatest Trophy et ses voitures de rêve n’en demandait pas tant :
#MoteuràSouvenirs #GPAO

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Toujours sur le Circuit de Dijon Prenois pour le Grand Prix de l’Age d’Or. C’est au tour du Classic Endurance Racing 1 de nous régaler :
#MoteuràSouvenirs #GPAO

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

 

Nous sommes en direct de la Parabolique du Circuit de Dijon Prenois pendant le Grand Prix de l’Age d’Or. L’Heritage Touring Cup est en Piste :
#MoteuràSouvenirs #GPAO

Publiée par News d’Anciennes sur samedi 9 juin 2018

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

4 commentaires sur “Grand Prix de l’Age d’Or 2018 : un Beau Spectacle En Forme de Répétition”

  1. J’ai regardé toutes tes vidéos. Dijon est un beau circuit avec du dénivelé. Mais j’ai lu sur FB un commentaire d’un spectateur déçu ne pouvant se rendre dans des endroits intéressant. Qu’en est-il vraiment? Très beau plateau en tous cas. ça donne envie de se payer une 911, Une chevron ou Lola, ou bien encore une 2002 ou une Alfa pour jouer avec eux! Beau reportage et très belles photos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.