Géo Ham, l’Inlassable Croqueur Des Mécaniques

Géo Ham fut l’un des plus grands artistes peintre du monde mécanique du siècle dernier. On a tous vu une des affiches ou une de ses publicités. Le tout dans un pur style Art Déco, dont il était un des maîtres. Il était également journaliste et chroniqueur de beaucoup de manifestations sportives.  Sa créativité était sans bornes et très variée. Qu’ils soient sur terre ou dans le ciel il dessinait tous les engins mécaniques.

Mais qui est Géo Ham, alors ?

Vous connaissez forcément Géo Ham, peut-être pas son nom, mais forcément un de ses innombrables dessins ou affiches. Alors vous ne voyez toujours pas ? Je vais donc vous présenter cet artiste.

De son vrai nom Georges Hamel, il vit le jour le 18 septembre 1900 à Laval. Son père qui tenait un magasin de photo, lui donna le gout du dessin et de la peinture. Après avoir été reçu à l’Ecole des Arts Décoratifs, il collabore au magazine l’illustration. Géo réalisa une grande partie de la une de ce grand magazine. En même temps il se lança également dans la publicité, on disait réclame, pour de grandes marques de voitures, tel que Chenard et Walker, Delahaye, Talbot ou même Rolls-Royce.


Sa vie…

En grand passionné d’aviation, il était ami avec Mermoz ou Saint-Exupéry, il devient le peintre officiel de la jeune Armée de l’Air. Au milieu des années trente ou le retrouve au sein de la célèbre Aéropostale, sur une ligne de la Cordillères des Andes, ou il ramène de fabuleux reportages.

Toujours reporter pour l’Illustration, il part couvrir la guerre d’Ethiopie lors du conflit contre l’Italie. Puis il participa également en 1935 à la guerre d’Espagne. Entre temps notre espiègle baroudeur trouva le temps de participer aux 24H du Mans lors de l’édition 1933. Mais aussi aux Coupes Dunlop au début des années trente. Il participa en tant que navigateur, on ne disait pas encore copilote, à de nombreux Rallyes comme le Monte-Carlo et ce jusque dans les années soixante.

La seconde guerre arrive et Géo est engagé dans les combats de juin 1940, ses actes de bravoures lui vaudront de recevoir la Croix de Guerre. La paix retrouvée, Géo ne travailla plus comme avant-guerre, car de plus en plus la photographie remplacera le dessin dans les journaux. Malgré tout, il dessina encore bons nombres d’affiches pour des événements et ce jusqu’à la fin des années 60. Mais après c’est un lent déclin que rencontre l’artiste. Il meurt, quasi seul et oublié, le 24 juin 1972, on dit que moins d’une vingtaine de personne assistèrent à ses obsèques. Ne laissant pas de d’héritiers, l’ensemble de ses œuvres originales furent vendues ou dispersées.

Son œuvre…

On a bien du mal de tenir une comptabilité sur le nombre d’œuvres que Géo Ham a pu réaliser dans sa carrière. Les sujets traités par Georges semblent infinis. Comme je le disais plus haut, il collaborait au journal l’Illustration où il a produit une somme considérable de dessins. Il était également dessinateur de réclames où là aussi son œuvre semble s’étendre à l’infini. Il dessina même des affiches pour le recrutement dans la Gendarmerie.

Alors quand on s’intéresse à son travail concernant les affiches de manifestations automobiles, que ce soient sur des salons ou des courses, il est bien difficile de toutes les répertorier. Sa production va du Stock Car de Saint-Brieuc, des multiples courses sur l’anneau de Montlhéry et bien sûr les grandes courses comme le rallye de Monte-Carlo ou les mythiques 24H de Mans.


Géo Ham aujourd’hui.

Presque cinquante ans après sa mort son génie et son style inimitable, sont enfin reconnues comme il se doit. Ses œuvres commencent à prendre de la valeur, les rares dessins ou peintures originales s’arrache a de bons prix dans les salles de ventes. Les affiches dessinées de sa main, surtout celles des courses d’avant-guerre, partent-elles aussi pour un bon pactole. Heureusement que de belles reproductions peuvent être achetées pour quelques dizaines d’euros. Reste que Géo Ham est maintenant au panthéon des artistes mécaniques et même dans celui des Artistes tout court !

Merci aux deux sites, qui n’ont aider dans la rédaction et l’illustration de cet article.

http://leroux.andre.free.fr/dessin.htm

http://ren.follezougeoham.pagesperso-orange.fr/

bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.