De belles autos au catalogue de Bonhams à Amelia Island 2018

Après les catalogues de Gooding & Co et RM Sotheby’s, on jette un coup d’oeil à celui de Bonhams à Amelia Island 2018. La maison anglaise présente comme souvent un catalogue un peu plus réduit en très gros prix mais avec des autos tout de même sympathiques.

Salon Automédon 2018

La vente de Bonhams à Amelia Island 2018

140 lots pour cette vente Bonhams à Amelia Island 2018 avec 36 lots d’Automobilia, et donc 104 automobiles. Quelques autos chères, d’autres beaucoup moins, et cette volonté d’adapter son catalogue au pays avec de nombreuses américaines au programme.

La vente aura lieu le 8 Mars à partir de 13 heure, heure locale, donc de la côte est des USA.

Les stars de la vente

La grosse estimation

LA grosse estimation est une Ferrari. Si les Daytona ont quelque peu revues leurs prétentions à la baisse ces 18 derniers mois (environ 20% de moins), les versions rares restent recherchées et donc chères. C’est le cas de cette 365 GTS/4 Daytona Spider, l’une des 123 autos de ce types à avoir été produite. Magnifiquement restaurée et avec un faible kilométrage et un passé limpide, elle est estimée entre 2.4 et 2.7 millions de dollars.


La collection de Dave Springett

La seule collection dispersée par Bonhams à Amelia Island 2018 est plus que réduite. Elle ne comporte que trois autos, d’une seule marque, Lotus.
La plus ancienne est une Lotus Six, dont on parle plus en détail par ici, prête à rouler en course si possible et estimée entre 50 et 70.000 $.
La seconde est donc plus récente, une Eleven de 1956, une série 1 équipée du petit moteur Climax 1.1 litre et en spécification Le Mans, elle est estimée entre 100 et 125.000 $.
Enfin, la troisième, pas moderne pour autant, est une Type 47, la version compétition de l’Europe, qui délaisse son moteur Renault pour un 1600 Twin Cam Ford. Une auto qui a en plus un joli palmarès et qui est estimée entre 125 et 175.000 $.

Les insolites

Les insolites de la vente ont de gros V8 et des dessous de Corvette. Mais au dessus ça n’y ressemble plus trop.

Sur la première, une Corvette 327/360HP Roadster, le V8 est un Traco et l’auto ainsi scalpée a été engagée en SCCA. Une auto qui en 70 et 71 participa à 26 courses pour 15 victoires et 7 deuxièmes places ! Elle est estimée entre 100.000 et 150.000 $.

Sur la seconde, on est loin. C’est une Kellison J-4R Coupe de 1959, du nom de son créateur, un des premiers à jouer avec la fibre de verre aux USA. Une auto unique à la forme agressive et plutôt jolie. Avec un small block sous le capot, elle est estimée entre 35 et 55.000 $

Les valeurs sures

Dans le catalogue de cette vente Bonhams à Amelia Island 2018 les valeur sures ne sont pas des 300 SL, pas des Ferrari 250 mais des Porsche 911. Une flopée de 911 même, derrière deux 993 très en vogue en ce moment et qui sortent du lot :

  • Une GT2 de 1996, issue de la série limitée à 200 exemplaires, peinte en jaune et comptant 41.0000 km au compteur, elle est estimée entre 1.1 et 1.3 million de dollars
  • Une Carrera RS 3.8 de 1995, blanche, avec 29.000 km au compteur, estimée entre 350 et 450.000 $


Les françaises

Pour une vente américaine, on remarque que les françaises sont bien représentées. N’espérez pas retrouver une 4L ou une Traction au catalogue de la vente Bonhams à Amelia Island 2018, mais on trouve du beau.

La plus ancienne est une Georges Irat modèle A cabriolet de 1927. Cette auto carrossée par Pourtout fut la voiture du salon de Paris 1927 et c’est la seule Georges Irat présente aux USA. Elle est estimée entre 150.000 et 200.000 $.
Ensuite on retrouve deux Delahaye 135. La MS est un coupé de 1947 et c’est la seule Delahaye à avoir été carrossée par Pininfarina ! Elle est estimée entre 400 et 500.000 $. La M est un cabriolet de 1950 carrossé par Saoutchick. Une belle auto estimée entre 300 et 400.000 $.

Dans les autos plus récente, on trouve une Facel Vega Hk500 de 1961, en parfait état et estimée entre 150 et 200.000 $. Plus récente, une Citroën SM de 1970. La curiosité c’est que ce n’est pas une version américaine mais bien une européenne, avec les phares sous verre. Elle est estimée entre 60 et 80.000 $.
Pour terminer, une young, une Renault 5 Turbo, qui commence à avoir la cote aux USA, et celle-ci provenant de Californie est estimée entre 120 et 150.000 $ ! Quand même !

 

Une affaire ?

Vu de notre côté de l’Atlantique les trois Viper peuvent faire figure de bonnes affaires. La GTS de 1996 ressemble comme deux gouttes d’eaux à celle que l’on a essayé dans cet article. Elle est estimée entre 35 et 50.000 $. La GTS-R, encore plus méchante, d’une série limitée à 100 exemplaires est elle estimée entre 30 et 40.000 $.

La moins chère, c’est la RT/10 de 1993, la toute première génération de l’auto. LA bonne affaire puisque celle-ci n’a que 600 miles au compteur et elle est estimée entre 20 et 30.000 $ !

Le reste du catalogue est visible ici.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.