100 Autos sur la N7, Jour 3 : de Lapalisse à Valence

Hier on vous a raconté l’étape Montargis-Lapalisse, aujourd’hui on revient sur le 3ème jour du rallye pendant lequel les voitures ont voyagé de Lapalisse jusqu’à Valence. Les participants ont pu profiter d’une des plus belles portions de la N7. En quittant l’Allier, le rallye a traversé la Loire, le Rhône, en s’arrêtant dans le pittoresque village de l’Arbresle à la hauteur de Lyon, puis l’Isère pour enfin arriver dans la Drôme à Valence.

Le matin, tous les participants se sont donnés rendez-vous à Lapalisse pour constituer le convoi de vacanciers. On a fait un peu de route pour arriver jusqu’au col du Pin Bouchain, à 760 mètres d’altitude où nous admirons le panorama du haut du point culminant de la N7. On passe par l’ancienne partie de la N7 remplacé dans les années 70, étroite et sinueuse mais la vue est grandiose. On s’imagine les embouteillages de l’époque dans les virages et la difficulté des poids lourds à gravir le col.

D’ailleurs, la montée n’est pas facile pour tout le monde, l’Estafette manque légèrement de puissance et la 2CV peine à monter. En haut du col, on entend les voyageurs en 2CV se rassurer : « oui, je pense qu’elle arrivera quand même à Grasse !».

Toujours escorté par nos gendarmes motards, les « anges de la route », nous rejoignons le village historique de l’Arbresle ou l’accueil est triomphal, des centaines de badauds reçoivent le convoi et d’autres collectionneurs ont garé leurs voitures avec celle du rallye. On en profite pour se balader dans le centre historique avec sa belle église.


On y a rencontré le président de la FFVE, Alain Guillaume, qui nous partage son enthousiasme pour le rallye, un événement fédérateur pour les collectionneurs. Pour lui, c’est la renaissance de tout un patrimoine, on recrée un trafique, on fait revivre une belle époque et ça met en valeur la richesse de notre patrimoine automobile et historique.

Dans l’après-midi, nous contournons Lyon, ça bouchonne un peu, pour certains on craint que la voiture chauffe. Dans la MG B, le tunnel de transmission nous tient chaud et dans l’Austin-Healey même en décapotable c’est pareil. On croise la Porsche 356 dans un garage au bord de la N7, qui a eu des difficultés avec sa sonde d’huile et son carbu.

Rapide stop au musée aéro rétro sur l’aérodrome du Creux de la Thine, des pilotes parlent de leurs avions anciens, entre passionnés de vieilles mécaniques on s’entend bien…

Les voitures finissent par longer le Rhône et ses superbes rives pour arriver au rassemblement à Valence. On en profite pour faire les niveaux, heureusement on a de l’huile grâce à Motul, notre partenaire du rallye.

Demain ne loupez pas l’avant dernière étape, Valence – Aix en Provence, avant de rejoindre la Côte d’Azur !

Vous aimez ? Partagez !

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes

Tombé dans la marmite automobile quand il était petit, il a rejoint l’équipe de News d’Anciennes en 2015. Expatrié en Angleterre depuis Mai 2016, il nous partage les évènements de là-bas.

En dehors de ça, il partage une bonne partie de son temps sur la route entre une Opel Ascona et une Mazda RX-8.


1 commentaire sur “100 Autos sur la N7, Jour 3 : de Lapalisse à Valence”

Laisser un commentaire