Superbes carrosseries au Concours d’Élégance Suisse 2017

Ce week-end le château de Coppet, à deux pas du Lac Léman, accueillait la deuxième édition du Concours d’Élégance Suisse 2017. Un événement magnifique, qui regroupait de superbes autos.

L’ami Ambroise nous avait fait un reportage sur l’édition 2016 qui avait compté une grosse cinquantaine d’autos et qui avait déjà été un succès, c’est à lire ici. Le Concours d’Élégance Suisse 2017 revenait avec encore plus d’ambition. Pour cela, un thème spécifique avait été dégagé : la confrontation des autos américaines et européennes des “Années Jukebox” fixées entre 1945 et 1960.
Avant de parler des autos faisons un tour de l’événement.

Le château de Coppet, écrin superbe du Concours d’Élégance Suisse 2017

Avant même de rentrer, il faut se garer. Pas au milieu des Rolls Royce et Aston Martin dernier cri mais un peu plus loin. Quelques anciennes dont une Bristol, dans son jus, et une Bentley Continental R sont également présentes.

A l’entrée, on est accueilli par une équipe de (jeunes) bénévoles qui nous guident bien. Nous voilà donc dans le parc du château de Coppet. Une grande pelouse, ceinte de tentes, sur laquelle sont exposées les autos. Le côté château est superbe, avec de grands arbres autour et une fontaine avec quelques tables au centre. On s’y assiérait volontiers, surtout que dans quelques heures la température sera déjà trop élevée.

Les exposants sont nombreux et on compte beaucoup de concessions se constructeurs. Aston Martin Geneva et Rolls-Royce Geneva donc, Bentley, des vendeurs plus diversifiés. Mentions spéciale à Ferrari qui présentait une Ferrari 250 GT SWB California Spider ! Une petite monoplace attire l’œil, c’est la Crosslé de la Classic Racing School, on en reparlera vite. Des vendeurs de chaussures, un magazine, des vendeurs de vêtements sont de la partie.
Enfin, le pavillon des artistes regroupe de superbes œuvres l’ami Thomas de Saulieu est là, le projet Unique & Limited aussi. On en reparlera vite là aussi.

Les autos du Concours d’Élégance Suisse 2017

On va le dire tout de suite : le plateau était superbe. Des autos dans tous les états ou presque, des années 20 aux années 2010, des sportives, des autos de prestige, quelques populaires, bref un panel d’auto exceptionnel.
Pour rappel, les autos présentes sont soit Suisse, soit elles ont une histoire avec la Suisse. Petite remarque : les classes des résultats sont différentes de celles du programme. Difficile de s’y retrouver !

Les années Jukebox côté américain

C’était le thème de l’année, les années Jukebox. Les américaines étaient présentes, un peu moins nombreuses que les européennes. Mais elles étaient tout simplement magnifiques. Les chromes et les carrosseries brillaient, et ces autos étaient bien mises en valeur, toutes proches de la scène, derrière une expo de Motosacoche, marque locale.

L’AC Cobra était évidemment un morceau de choix, mais les Chevrolet Cameo, Corvette et Bel Air Nomad méritaient aussi le coup d’œil. La gagnante de cette catégorie est la Lincoln Premier Coupe Hardtop orange devant le Cameo.


Les années Jukebox côté européen

Beaucoup plus d’auto, et là on avait sorti la haute couture et le luxe européen. Simca 8 Sport, carrossée par Facel, Delahaye 135 M par Figoni et Falaschi, et une Salmson 2300 S (Chapron) représentaient superbement les autos françaises, Bentley Continental R et S1 les anglaises. Les allemandes aussi étaient présentes avec deux Mercedes, et surtout deux Speedster Porsche 356. Sublime !

Un magnifique plateau où la Delahaye et ses forme superbes attirait les regards évidemment. Pour les autos fermées, c’est la Facel Vega HK500 qui devance la Bentley Continental Type R, pour les autos ouvertes, c’est une Porsche 356 Speedster qui devance une Mercedes 190 SL.

Beau panel d’Hispano Suiza

Les Hispano Suiza étaient des autos de luxe et un plateau leur était dédié. Si les carrosseries des K6 étaient moins fines, les autos n’en étaient pas moins magnifiques. Très luxueuses, imposantes, bref des autos qu’on ne ratait pas dans les années 30, et qu’on ne rate toujours pas.

Mention spéciale au magnifique cabriolet J12 de 1935. La classe est remportée par la K6 Torpedo Vanvooren devant la H6B Torpedo Kellner.

Ferrari à moteur avant, le V12 à la fête au Concours d’Élégance Suisse 2017

C’était la conception de voiture qui plaisait à Enzo Ferrari. Un V12 avant pour une auto sportive et de Grand Tourisme. Deux 250 GTE, en 2 places et 2+2 côtoyaient deux 365, une GT et une GTC.

Les deux 250 méritaient vraiment le bon coup d’œil, ne serait-ce que pour les distinguer ! Dommage que la seule Ferrari 250 LM engagée dans la classe des Ferrari à moteur arrière ne soit pas venue…
Côté concours, la 365 GT California Spider (la blanche) l’emporte devant la rouge.

Carrosseries Suisse contre Italiennes dans la classe D

Les carrosseries Suisse formaient la sous-catégorie D2. Deux autos y étaient présentées, une Avion Voisin C32 et une étonnante Panhard Dyna X84 carrossée en petit speedster. Deux autos étonnantes !

Côté italiennes donc, du classique : Alfa Romeo 1900, Fiat 600 Rendez-Vous et Fiat 8V, Flavia Sport, Maserati Quattroporte ou Lancia Stratos. Mais aussi une petite française, un coupé Simca 1000, était aussi présent ! A ne pas rater : la Lamborghini 350 GT dont le badge et l’intérieur donnait une idée de son côté exceptionnel. On vous en reparlera !
Au niveau des résultats, la 350 GT remporte la classe devant la 8V.

Les Mille Miglia à l’honneur de la classe F

La plus petite voiture du concours était dans cette classe. Une 500 C Belvedere de 1952. Egalement dans cette classe une superbe Ferrari 735 Mondial, une Austin Healey 100/4 BN1 ou une Jaguar XK120. Mais la voiture la plus étonnante de cette classe était plus loin, une 6C 2300 verte ayant appartenu… à Benito Mussolini ! On en reparlera !
Il fallait être rouge pour être primé, la Ferrari 735 l’emporte dans cette classe devant la Xk120 donc.

Les sportives : les mythes d’après guerre bien représentés

Plusieurs catégories dans les sportives. Les autos d’avant 1930 étaient assez impressionnantes ! Plutôt carrées, ces autos montraient leur puissance plutôt que leur aéro ! C’est une Rolls-Royce Silver Ghost qui l’emporte devant une étonnante Minerva.

Pour les sportives d’avant 1940, on trouvait plus d’autos. C’est l’impressionnante Mercedes 380 Roadster (appartenant à la célèbre collection du Lituanien Saulius Karosas) qui remporte la classe devant l’élégante Lancia Astura Série 3 à carrosserie Farina.

Les après-guerre étaient donc à la fête. On retrouvait une belle Jaguar Type E Cabriolet, une Porsche 911 d’un sublime beige, une Lancia Fulvia, deux Mustang Shelby, une Ferrari 288 GTO, une GT 350 et sa majesté GT 500. Mais la plus impressionnante des sportives du Concours d’Élégance Suisse 2017 était sans nul doute la Ford GT, déjà plus une Lola Mk6 mais pas encore une Ford GT40. C’est une recréation mais on lui pardonnera !

Dans cette classe c’est la Jaguar Type E qui l’emporte devant la Shelby GT500 !

Les berlines d’avant 1940

Je vous le dis net, les grands cabriolets étaient également des berlines au Concours d’Élégance Suisse 2017. Pourquoi pas, l’Artena Ministerialle et la superbe Talbot-Lago T120 Baby Sport étaient juste superbes ! Egalement présentes dans cette catégorie, une superbe Voisin Aerodyne, dont on reparlera. Moins prestigieuse sur le papier, la Citroën Traction amenait un soupçon populaire qui n’était pas déplaisant.
Les françaises cartonnent. La Voisin devance la Traction. Mais en plus de cela, la Voisin remporte le Best of Show du Concours d’Elegance Suisse 2017.


On ne parle pas de Youngtimers mais de futures classiques au Concours d’Élégance Suisse 2017

Une des catégories les plus fournies du Concours d’Élégance Suisse 2017, les futures classiques. On y trouvait la BMW 323i du sympathique Fabrice, deux Porsche 911 Targa dont une magnifique Cartier (celle de Philippe), deux Chevrolet Corvette Pace-Car presque identiques et une rare Renault 5 Turbo 1, venue d’Angleterre par la route !

Pour les autos d’avant 1979, c’est une des Corvette qui l’emporte devant la Lotus, pour les autos de 1980 à 1985 c’est la Quattroporte qui devance la Renault 5 Turbo.

Enfin, au fond du parc du château de Coppet siégeait une impressionnante collection de Mercedes AMG. La plupart appartenant au même propriétaire. Les autos étaient en parfait état et on remontait jusqu’à des autos récentes avec une AMG GT et mon carton rouge du concours… Pour une Pagani Zonda. Une superbe auto laissée maculée de poussière tout le week-end…
Au palmarès une 500 SEC de 1985 gagne la classe devant une 560 SEL de 1989.

Les autres prix du concours

En plus des prix du jury, quelques autres étaient remis. Ainsi le prix du public va à la Porsche 911 E Beige, le Prix de l’automobile du Salon de l’Automobile de Geneve va à l’AC Cobra, le prix de la ligne revient à la Fiat 8V et le prix de la FIVA est remis à la Lancia Astura.

Deux autos reçoivent le prix des passionnés, pour des autos vendues neuves en Suisse et qui n’ont jamais changé de famille. Il est décerné à la Bentley Continental Type R et à la Chevrolet Corvette C1.

Conclusion : vivement l’an prochain !

Le Concours d’Élégance Suisse 2017 n’a pas fini de nous faire rêver ! Avec un plateau de plus en plus fourni, on espère une édition 2018 encore plus belle, avec de nouvelles surprises.

Allez, si on doit être critique, un partenariat avec une marque de detailling dont les employés feraient le tour des autos pour les polisher durant la journée (comme ça se fait dans de nombreux salons) serait un plus. En fin de journée les autos n’étaient plus aussi belles…

La galerie complète des photos du Concours d’Élégance Suisse 2017 est visible ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

8 commentaires sur “Superbes carrosseries au Concours d’Élégance Suisse 2017”

Laisser un commentaire