La vente Artcurial à Retromobile 2017 a tenu ses promesses

De toutes les expositions l’exposition des voitures de la vente Artcurial à Retromobile 2017 est une de celles qui a attiré le plus de monde. On vous montrait l’exposition dans cet article, il est maintenant l’heure des résultats.

Artcurial nous annonce 73% de lots vendus et 32 millions d’euros au total. Joli score, qui reste le meilleur de la maison de vente… hors événement exceptionnel comme la Ferrari 335 Sport de l’an dernier ! Sinon, on apprend aussi que 3000 personnes étaient dans la salle, et 15.000 sur le live vidéo !

7 Autos au dessus du million sur les 14 présentées

Les Ferrari de Artcurial à Retromobile 2017 étaient attendues

La voiture la plus attendue de la vente était la Ferrari Dino 206 P Speciale Berlinetta. C’est le concept que créa Pininfarina, préfigurant les futures Dino, et ce sur la base d’une barquette Dino 206 P. Propriété du musée de l’ACO depuis des années, l’auto était entre 4 et 8 millions d’euros. Une fourchette très large, mais pour un type d’auto assez inhabituel.  L’auto est finalement vendue 4.390.400 €.

La Ferrari 166 Spyder Corsa de 1948 lui faisait face dans l’exposition. Cette superbe auto de compétition avait été conduite par les plus grands pilotes, sans pour autant avoir été réellement titrée. Son estimation n’avait pas été révélée, mais de telles autos s’échangent habituellement autour des 3 millions d’euros. Celle-ci, vendue 2.960.400 € remplit le contrat !

Par contre la belle 250 GT Cabriolet Pinin Farina de 1960 estimée entre 1.3 et 1.6 million d’euros fait partie des invendues d’Artcurial à Retromobile 2017.

Trois autres italiennes, deux Miura et une Lancia

Les Miura étaient bien mises en valeur, dans une zone réservée aux Lamborghini, avec un tracteur de la marque au centre, pour rappeler ses origines. La plus chère des Miura présentée était une SV française, estimée entre 2.2 et 2.6 millions d’euros et adjugée à 2.388.400 € !
L’autre Lamborghini Miura, une « basique » P400, était estimée entre 800.000 et 1 million d’euros. Elle part finalement à 888.000 €.

Enfin, pour sa vente Artcurial à Retromobile 2017, la maison française avait déniché ce qui est, pour moi, une superbe auto : une Lancia Aurelia B24 Spider America. Avec Kit Nardi et une présentation sublime, elle était estimée entre 900.000 et 1.2 million d’euros et elle part juste en dessous à 888.040 €.

Les Delahaye font chou blanc, la Talbot et la Bugatti cartonnent !

Les Delahaye 135 n’ont pas été à la fête. Deux pouvaient se vendre au dessus du million d’euros mais ne se vendent pas. La première était une 135 Châssis Court Compétition de 1936, carrossée par Figoni et Falaschi et était estimée entre 1.6 et 1.8 millions d’euros. La seconde était une MS Cabriolet, ex Mome Moineau, elle aussi carrossée par Figoni et Falaschi et estimée entre 1.2 et 1.6 millions d’euros.
La Delahaye 148 L coach carrossée en 1950 par Saoutchik et estimée entre 700.000 et 1 million d’euros ne se vend pas non plus.

L’auto qui a le plus marqué Mathieu Lamoure, la Talbot Lago T150C était une auto d’exception avec 4 participants aux aux 24h du Mans (1937, 1938, 1939, 1949). Elle a fait partie de la toute première vente Baillon en 1979. Estimée entre 1.2 et 1.6 million d’euros, elle signe le record mondial pour le modèle en se vendant 1.610.500 €

Enfin la Bugatti Type 57 Atalante, vraie bonne surprise pour Artcurial à Retromobile 2017. Une auto particulièrement rare, elle était estimée entre 1 et 1.5 million d’euros et atteint 2.3 millions d’euros sous le marteau !

Fortunes diverses pour les trois allemandes millionnaires potentielles

On vous avait parlé de deux autos avant la vente Artcurial à Retromobile 2017. La première, la Porsche 959 estimée entre 950.000 et 1.2 millions d’euros décrite dans cet article, atteint 1.130.000 € à l’adjucation. La seconde, la Mercedes-Benz 300 SL Roadster française estimée entre 900.000 et 1.1 million d’euros, évoquée dans cet articlemonte à 1.060.900 €.

Une autre 300 SL, un coupé équipé d’un moteur NSL, estimée entre 1.2 et 1.4 million d’euros ne se vend pas.

Les autres beautés de la vente Artcurial à Retromobile 2017

Le haut de gamme marche plutôt bien

Une autre Bugatti Type 57 était présentée. C’était un coach de pre-série de 1934 carrossée par Gangloff. Eestimée entre 430.000 et 530.000 € l’auto ne se vend pas.

La Delahaye 235 Coach Chapron déjà vendue par Artcurial il y a deux ans, puisque provenant de la collection Baillon était estimée entre 20.000 et 25.000 € voit son prix s’envoler à 83.440 €.
La 135 M Coach Gascogne de 1951 réalisée par Dubos. Estimée entre 70.000 et 100.000 € part pour la belle somme de 119.200 €.

La 402 Darl’Matestimée entre 400.000 et 460.000 € , ne se vend pas non plus.

Les DS Cabriolet cartonnent !

Beaucoup de DS Cabriolet dans cette vente. La Citroën DS 19 Cabriolet de 1965 estimée entre 130.000 et 160.000 € réalise le record du monde du modèle en se vendant 160.920 €.
L’autre DS Cabriolet, avec les « ailes cendriers » et datée de 1962 atteint le même prix pour une estimation comprise entre 120.000 et 150.000 € !
Enfin, la sortie de grange, une auto arrêtée depuis les années 70, estimée entre 40.000 et 60.000 €, part à 101.320 € malgré une restauration titanesque qui s’annonce !

La vente Artcurial à Retromobile 2017 comprenait aussi une Citroën DS Concorde de 1962 par Chapron. Restaurée sans compter, et estimée entre 100.000 et 150.000 € elle part pour 157.344 € ! Autre DS, une 21 Coupé raccourcie de 1969. Une des rares autos raccourcie « d’époque » elle se vend 53.640 €.
Enfin la BX 4 TC ex-Franco Sbarro, le designer, avec 220 km au compteur elle était estimée entre 50.000 et 80.000 € et part à 76.557 €.

Les belles anglaises et italiennes participent aux bons résultats

Chose rare, dans la même vente, deux AC Bristol étaient proposée par Artcurial à Retromobile 2017. La version roadster de 1956 était estimée entre 220.000 et 280.000 €  et ne s’arrête qu’à 321.840 €, beau score. L’Aceca rouge de 1962, avant-dernière Bristol produite reste dans une valeur beaucoup plus modeste. Estimée entre 150.000 et 180.000 elle est adjugée 149.000 €.

Les deux Bizzarrini étaient à ne pas manger. La 5300 GT Strada ne se vend pas, mais la petite GT Europa 1900, produite à 12 exemplaires atteint elle 305.152 € pour une estimation comprise entre 250.000 et 350.000 €.

Toujours dans les italiennes à gros moteur, la Lamborghini Countach LP 5000 QV 25e Anniversaire, estimée entre 285.000 et 350.000 € part à 333.760 €.

Les autos de compétition ont des fortunes diverses

Une des autos les plus en vue de la vente, une Renault 5 Turbo de 1982 ex-Ragnotti. Estimée entre 300.000 et 500.000 € elle est adjugée 321.840 €.
La belle Alpine A110, Groupe 4 qu’on avait vu au rallye de la Rochelle, estimée entre 125.000 et 175.000 €, part à 298.000 €, près de deux fois son estimation !
Toujours en rallyes, la Peugeot 205 T16 ex « série 200 » se vend pour 172.840 €.

Ensuite on trouvait une March 84G à moteur de Porsche 956. Un morceau d’histoire de l’endurance estim 500.000 et 700.000 € et vendue 357.600 €.
Déception pour les deux Lola T70, le coupé ET le spyder ne se vendent pas !

Les véhicules de notre Johny national s’envolent

Deux véhicules étaient proposés par Artcurial à Retromobile 2017 et bien visible du public. D’ailleurs on se demande si certains visiteurs n’étaient pas au salon que pour eux. Il s’agit de la Cadillac Serie 62 Custom de Johny Hallyday et de la Harley Davidson Softail. Toutes deux ont fixé de nouveaux records en se vendant respectivement 270.000 et 280.000 €.
Le tout au profit de la Fondation Laetitia Hallyday, pas pour alimenter les caisses du rockeur.

Les photos de Bertrand de l’expo sont visibles sur cette galerie.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “La vente Artcurial à Retromobile 2017 a tenu ses promesses”

Laisser un commentaire