Vente aux enchères Aguttes à Lyon du 12 mars

Vente aux enchères Aguttes à Lyon du 12 mars
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Triumph Italia 2000, un beau mariage… mais pas sur le papier

Non, les coupés Triumph ne se sont pas tous appelés TR quelque chose. À la fin des années 60 la Triumph Italia 2000 était...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

Du Sport et des Panhard pour la vente d’Automne 2020 d’Aguttes

Avec le report d'Epoqu'Auto puis le confinement, nombre de ventes qui se tiennent habituellement en Novembre se retrouve à la mi-décembre. Ainsi la vente...

Au volant d’une Facel III, élégante douceur

Plus d'une centaine d'essais sur News d'Anciennes. Et enfin une Facel Vega. D'accord on ne démarre pas avec un gros V8 sous le capot....

De nombreuses ventes aux enchères vont avoir lieu début Mars. Si les grandes maison internationales se concentrent à Amelia Island, les catalogues ici, la vente Aguttes à Lyon ne sera pas à manquer pour autant.

De beaux lots au dessus de 100.000 €

Le catalogue de la vente Aguttes à Lyon n’est pas énorme, mais il recèle de bien jolies autos. Les estimations maximales ne montent pas aussi haut que les autos présentées lors des ventes parisiennes par exemple, mais cela n’empêche pas de trouver 10 autos avec des estimations dépassant les 100.000 €.

L’estimation la plus élevée est pour une (presque) Ferrari, une Dino 246 GT de 1975. Voiture française, livrée par Pozzi, elle n’a eu que trois propriétaires, dont Michel Hommel, grand amateur d’automobiles. Bien entretenue elle n’a connue comme seule modification qu’une peinture rouge remplaçant le bleu d’origine. Son estimation est fixée entre 290.000 et 310.000 €.

Suivent deux Ferrari 330 GT 2+2. La première, de 1964 a été italienne, américaine avant de revenir en Europe et de rester en France entre 2002 et 2015. Sa teinte grise est, comme le reste de la voiture, d’origine. Son prix est estimé entre 220.000 et 250.000 €. La seconde est également de 1964, et a été livrée en Allemagne. Grise à l’origine, la voiture est désormais repeinte en rouge. En bon état, son estimation est comprise entre 210.000 et 240.000 €.

On reste en Italie, mais on passe au 6 cylindres en ligne, 3700 cm³, celui d’une Maserati Mistral de 1966, l’une des dernières à embarquer ce moteur. Entièrement restaurée dans les années 90, elle a troqué son injection pour des carbus Weber, gage de fiabilité. Son prix est estimé entre 190.000 et 210.000 €.

Suit une voiture de sport, française, une Venturi 400 GT, une des 15 voitures existantes, la 7e fabriquée en 1995. Une voiture française de 408ch, capable d’atteindre les 300 km/h, cela ne se rate pas, surtout que le prix demandé n’est estimé “que” entre 150.000 et 180.000 €.

Une autre Maserati Mistral est proposée à la vente, une voiture de 1967, avec le moteur de 4 litres. Nécessitant un rafraîchissement elle est cependant parfaitement entretenue et fonctionnelle. Le prix est estimé entre 165.000 et 185.000 €.

Toujours en Italie, la voiture suivante est une Ferrari 512 TR de 1992, bien entretenue et affichant moins de 65.000 km au compteur. Son prix est estimé entre 140.000 et 160.000 €.

Ensuite une Porsche 964 Turbo 3.3 de 1991, une voiture bestiale qui a toujours vécu en France et qui y a été régulièrement entretenue. Son prix est estimé entre 140.000 et 160.000 €.

Autre gloire des années 90, une Lamborghini Diablo de 1994. Elle aussi nous vient de France et totalise 44.000 km au compteur. Un rêve de gamin estimé entre 140.000 et 160.000 €.

Dernière voiture estimée à plus de 100.000, un autre rêve de gamin, une seconde Ferrari Testarossa, de 1991, avec un historique limpide, 100 % français et un prix estimé entre 110.000 et 120.000 €.

Pour finir, trois immanquables autos en dessous des 100.000 € :

Une belle Peugeot 403 Cabriolet de 1959 estimée entre 70.000 et 80.000 €.
Une rare Lamborghini Urraco estimée entre 80.000 et 90.000 €.
Une Ford Escort Twin Cam MkI de 1968, ex-usine estimée entre 75.000 et  85.000 €.

Tout le catalogue est visible en cliquant simplement ici.

Vente aux enchères Aguttes à Lyon du 12 mars

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

[Histoire de Moteurs] LE Bialbero Alfa Romeo

Certaines marques ont été symbolisées pendant des années par un moteur, utilisé sur une grosse partie de leur gamme. On vous a déjà parlé...

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Volvo Amazon 122S d’Alain

Il y a quelques temps on a pris le volant d'une Volvo Amazon Break, c'est par ici. Cette fois c'est Alain qui nous présente...

Du Sport et des Panhard pour la vente d’Automne 2020 d’Aguttes

Avec le report d'Epoqu'Auto puis le confinement, nombre de ventes qui se tiennent habituellement en Novembre se retrouve à la mi-décembre. Ainsi la vente...

Une belle Simca 1000 dans la rue

Des Citroën, des Renault, des Peugeot anciennes, on en voit dans la rue. Les Simca sont bien plus rares. Pourquoi ? C'est une très...