Panhard Dyna X, la plus moderne des françaises d’après-guerre ?

Panhard Dyna X, la plus moderne des françaises d'après-guerre ?
Panhard Dyna X, la plus moderne des françaises d'après-guerre ?
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

Une Dauphine Gordini au Tour Auto 2020, une épreuve magique sans se ruiner !

Premiers à s'élancer en régularité, voire premiers tout court, François, Vincent, Yves et l’autre (Roger) se sont fait remarqué au volant de...

La Pommeraye Classic, Une neuvième édition de leur Montée Historique

Voilà bien longtemps que je n’avais pas fréquenté les abords d’une Course de Côte. Aujourd’hui, je retrouvais la magnifique région d’Anjou, avec...

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Alors qu’après-guerre Citroën et Renault vont présenter leurs 2 et 4CV, la Panhard Dyna X est déjà sur les rails. Et si les deux autos concurrentes sont bien plus reconnues, la Dyna était bien plus moderne qu’elles. Et pourtant l’histoire ne l’a pas particulièrement retenue. On vous raconte son histoire.

Gestation secrète et aubaine pour la marque

L’Aluminium-Français Grégoire

Bien avant de parler de la Dyna X, sa genèse est toute aussi intéressante. L’auto est une de ces voitures développées clandestinement pendant la seconde guerre mondiale. Et avant qu’on aborde la partie Panhard, il faut parler de l’Aluminium-Français Grégoire, ou AFG. Cette petite auto est née de l’imagination de Jean-Albert Grégoire, père des joints Tracta utilisés sur les voitures du même nom et sur la plupart des traction européennes d’avant-guerre.

En 1940 il est missionné par l’Aluminium-Français, qui deviendra Péchiney, pour développer une petite automobile. On pense déjà à la libération ! Les équipes travaillent à partir de 1941 et la voiture est roulante en 1943. Des contacts sont établis avec Simca pour la production, mais finalement le deal ne se fait pas.

Qu’à cela ne tienne, c’est Panhard qui va récupérer le projet. À l’automne 1943 un prototype de l’AFG arrive chez la “doyenne des marques” et les aspects administratifs sont réglés.

Panhard revoit la voiture

Pour la marque, c’est une aubaine. L’ère des voitures de luxe qui sortaient des usines ne peut continuer et Panhard récupère ainsi un projet presque prêt. Presque car on veut l’améliorer.

On va ainsi garder le meilleur : l’aluminium sera bien employé. Par contre le bicylindre à plat sera revu par la marque, tout comme le style. Les premiers prototypes roulent et la mise au point se poursuit.

La Panhard Dyna X

Au Salon de Paris 1946, la Panhard Dyna X est dévoilée. La marque est bien heureuse de dévoiler cette 3cv, qui lui permet qui plus est de trouver sa place dans le Plan Pons et de lui octroyer les matières premières nécessaires à la fabrication de la voiture. Et elle se fait remarquer !

D’abord techniquement. Avec 560 kg (110 de plus que l’AFG) elle est légère. En même temps c’est la première auto de série à faire appel à l’aluminium en si grandes quantités. Ensuite au niveau du moteur, la deuche ne fera appel au bicylindre à plat que l’année suivante ! Qui plus est il est en alu. Panhard a également modifié l’embiellage, abandonnant l’idée des coussinets minces régulés et montant le tout sur des rouleaux. Bonne idée ? Pour avoir plus de sportivité peut-être, pour la fiabilité et la consommation d’huile, c’est moins sûr.

Malgré tout ce 610 cm³ de 22ch sera la base de toutes les motorisations de la marque jusqu’à son arrêt en 1967 ! Évidemment c’est une traction et Panhard n’est alors que le second constructeur français à se lancer dans l’aventure avec une auto de grande série (petit rappel par ici).

Et puis la Panhard Dyna X se fait aussi remarquer par son style. On a gardé les grands traits de l’AFG avec des ailes séparées et un capot en pointe. Mais Louis Bionnier l’a arrondi et fait plusieurs modifications. La plus notable étant évidemment la deuxième rangée de portes. Ce style rondouillard et torturé à la fois lui vaudra d’être classé comme “Louis XV”. Il est vrai qu’elle est particulière, mais surtout originale !

En tout cas l’auto est performante, pas trop mal placée au niveau du tarifs, originale, et surtout très moderne !

Panhard Dyna X, la plus moderne des françaises d'après-guerre ?
Les premières Dyna X se reconnaissent par leur calandre, encore inspirée par l’AFG et par le pare-choc avant avec des tubes supérieurs.

Cliquez sur l’image pour accéder à la deuxième page

Panhard Dyna X, la plus moderne des françaises d'après-guerre ?

Sur le même thème

2 COMMENTS

  1. Je me suis encore bien régalé à lire cet article, j’ai toujours bien aimé les Panhard, voitures décalées par rapport à la production nationale.

  2. Mon parrain, ingénieur, en avait acheté une neuve. J’adorais cette voiture. L’intérieur était d’un beau skaï rouge dont je me souviens encore de l’odeur! Le volant en bakélite beige etait du plus bel effet et un joli bruit de moteur !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Sport et Collection 2020, une 26e forcément particulière

C'était l'un des événements phares du week-end, surtout quand on aime les belles sportives... ou les autos de course. Ce Sport et...

Un beau succès pour la bourse de Colomiers 2020

Ce week-end, en parallèle au Salon Auto Moto Classic de Toulouse se déroulait la bourse de Colomiers 2020. C'est souvent un bel...

Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !

Depuis cette été, le sport automobile a pu (plus ou moins) reprendre ses droits. Ainsi les rallyes VHC ont aussi repris la...

Rétroland à Landrecies, un dimanche au temps des voitures anciennes

C’est le 6 septembre dernier que se déroulait à Landrecies, dans la région des Hauts de France, la 4e édition de Rétroland....