Mon Tour Auto 2020 par Gaëtan

Mon Tour Auto 2020 par Gaëtan
Gaëtanhttp://www.gaetanbrunettiphotographie.com/
Jeune passionné d'automobile d'époque mais pas que, Gaëtan vous livre sa vision des anciennes à travers ses clichés. Propriétaire d'une BMW E30 de 1988, il aime se pavaner dans son coupé noir le dimanche après-midi façon 80's.

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Nos Anciennes Abandonnées : un réservoir de Land !

Ce mois-ci c'est dans la Haute-Marne qu'on vous emmène. Un de nos lecteurs, François, y a trouvé un cimetière... ou plutôt un...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...

Malgré la crise qui nous a frappé de plein fouet cette année, le Tour Auto 2020 a finalement bien eu lieu et s’est terminé au début de ce mois (et vous le revivez là). J’avais déjà assisté au Tour Auto en tant que spectateur mais le vivre de l’intérieur est une aventure folle, qui plus est avec trois coéquipier de choc, une playlist entêtante et un Berlingo aux petits oignons.

Grand fan incontesté de voitures anciennes, je savais que je n’allais pas être déçus de participer au Tour Auto avec un chasuble presse. J’empacte l’essentiel de mes bagages, n’oublie surtout pas mon reflex et nous voilà parti pour une semaine de pure folie, et de fatigue (mais ça je ne le savais pas encore). Avant de partir, j’évite de me spoiler avec la liste des engagés, pour garder cet effet de surprise. Je tiens également à préciser que la totalité de la semaine sera une surprise pour moi, car j’ai dû me rendre seulement deux-trois fois à Paris de ma vie, et n’ai jamais visité le sud de la France.

Le début d’une aventure

L’arrivée au Grand Palais le lundi matin mettait déjà l’eau à la bouche alors qu’aucun moteur n’avait réellement tourné devant mes yeux. Le plateau Porsche était impressionnant et le lieu se prête incontestablement à de superbes prises de vue. Je rencontre pour la première fois Vincent et Fabien qui seront mes deux acolytes aux côtés de Benjamin pour cette épreuve. Nous sympathisons rapidement et des liens se créent sans grande difficulté, la passion ça rassemble. L’aventure promet d’être palpitante.

Le rush constant

Et dès le lendemain matin j’ai tout de suite saisi à quoi va rassembler ma semaine à venir. Des nuits de 4h maximum parfois mais l’on s’endort avec des souvenirs et des anecdotes plein le tête. Il faut jongler constamment entre appareil photo et disque dur, tout cela à l’arrière d’un Berlingo qui nous aura été d’une grande utilité pour emmener tout notre paquetage ainsi que pour certaines prises de vues.

Ces dernières ont pu être améliorées lorsque Vincent, au bout de trois jours écoulés et bien des contorsions à travers les fenêtres, vient à me signaler que la lunette arrière de notre utilitaire peut effectivement s’ouvrir… merci les gars !

En tout cas la diversité de lieu, d’ambiance mais aussi de situations est le gros point fort de ce Tour Auto. Étant un grand passionné de photographie, il est vraiment agréable de pouvoir aller faire du shoot en circuit puis après de pouvoir composer avec une ambiance chaleureuse d’un petit village perdu dans la même journée. Les soirées de traitement photo furent longues mais qu’est-ce que le temps passaient vite avec mes trois compères que je remercie dores et déjà !

Mes coups de cœur

Etant un grand Porschiste dans l’âme, je ne vais pas vous cacher que le plateau de ce Tour Auto 2020 du côté de la firme de Stuttgart m’a beaucoup plu. Entre les cinq 906 et le panel interminable de 911, j’étais servi. Les trois Porsche que je retiendrai de cette semaine-là seront tout de même la 906 Carrera 6 n°228 pour sa teinte vert foncé avec phares jaunes qui sont du plus bel effet, la sublime 911 2.8 RSR n°257 qui rappelle les teintes usine et la 911 3.0 RS n°260 qui est un joyau parmi toutes les 911 présentes.

Bien sûr la BMW M1 Procar fut un grand coup de cœur, surtout lorsque on avait la chance de la suivre dans les petits villages de France, scénario irréel parfois. La Ferrari 308 Gr.4 n°255 aux couleurs Pioneer est aussi un énorme coup de cœur puisque je suis un fan incontesté de rallye, et surtout de toute cette période folle des Gr.B et pré-Gr.B.

Autre coup de cœur un peu différent, les fins d’étapes étaient particulièrement cool avec des parcs fermés souvent bondés de passionnés et la petite bière su soir qui faisait plaisir. L’ambiance général du Tour Auto, la sympathie et la gentillesse des gens en font vraiment un événement coup de cœur.

Mes lieux préférés

Pour mes lieux préférés, le choix sera rude car la France est tellement belle et diversifiée dans ses paysages. Le circuit que j’ai choisi de retenir est celui de Charade. Rien que son implantation en fait un lieu incroyable. Quand on pénètre pour la première fois sur le tarmac de Charade, on dirait que le temps s’est arrêté il y a un demi-siècle, et c’est cet état de conservation qui m’a énormément plu.

L’asphalte est rodé, les courbes lissées et les multiples facettes qu’offre ce circuit sont un coup de cœur. En montant un peu plus sur les hauteurs, le point culminant m’a tout de suite fait penser à un tracé que j’adore, celui de Bathurst en Australie. Les quelques arbres et petites buttes sont à l’exact identique du paysage océanique, je me serais cru autre part le temps d’une course. J’ai pu y sortir quelques-unes de mes photos favorites de ce Tour Auto 2020, et Charade restera sans aucun doute le meilleur souvenir de cet événement.

Au niveau du lieu qui m’a laissé de marbre, c’est un lieu que les concurrents ont empruntés lors d’une liaison puisqu’il s’agit du Cirque de Navacelles, situé dans l’Hérault en Occitanie. L’endroit se prête à des clichés venu d’une autre planète. La nature est parfois impressionnante, et quand on voit se petit village perché sur ce gigantesque dôme au milieu d’un énorme trou, on ne peut qu’apprécier la beauté de celle-ci. Les routes en lacet étaient parfaites pour libérer un peu les chevaux de la Yaris TS de mon ami Joris, qui s’en donnait à cœur joie dans ces virages interminables. Entendre résonner le son des moteurs dans cette grande vallée restera à jamais gravé dans mes oreilles.

Conclusion

Quelle aventure je venais de vivre là et quelle chance d’avoir pu suivre ce magnifique événement de l’intérieur comme si nous y participions. Parfois, j’avais l’impression d’être dans la caravane du Tour de France cycliste tellement il y avait de foule aux abords des routes. C’est plaisant de voir que la passion automobile, et surtout pour les voitures anciennes n’est pas encore morte dans notre beau pays qui devient de plus en plus autophobe.

Pour finir, je ne pensais pas que l’aventure serait aussi belle, palpitante mais aussi fatigante. On est sur la route toute la journée, à prendre des photos ou à les éditer, mais qu’est-ce que c’était bon. Sincèrement, le Tour Auto est une aventure à vivre, même en y allant tout simplement avec sa petite sportive juste pour suivre les participants. Sans hésitations, je resigne pour l’édition suivante qui va arriver plus vite que prévu !

Mon Tour Auto 2020 par Gaëtan

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Le Mans Motors Cup 2020, un beau bouquet final

Après une saison bien remplie par l'Historic Tour, Les rouges et noirs de chez HVM ont terminé l'année au circuit Bugatti avec...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...