Histoire de Carrossiers, ép. 11 : Brandone, habilleur des autos de la jet-set

Histoire de Carrossiers, ép. 11 : Brandone, habilleur des autos de la jet-set
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Triumph Sebring d’Eric

Après nous avoir présenté son Checker Marathon (le taxi new yorkais, c'est par ici), Eric nous présente une autre de ses belles....

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...

Liberté Égalité Roulez 2020, des anniversaires bien arrosés pour les Françaises !

Pour ce Liberté Égalité Roulez 2020, les Françaises ont été arrosées comme jamais sur notre anneau de Linas-Montlhéry. En même temps, elles...

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...

Après vous avoir beaucoup parlé de carrossier parisiens, et après un carrossier Alsacien (Gangloff dont on parle par ici) on prend cette fois la direction de la côte d’Azur. C’est là qu’officiait la méconnue carrosserie Brandone.

Brandone le méconnu

C’est en 1893 que naît Etienne Brandonne à Nice. Il commence par suivre une formation de Sellier. Mais très vite c’est vers l’Automobile qu’il souhaite s’orienter. Alors à ses 18 ans il part pour Lyon apprendre la carrosserie chez Billetier et Cartier. De fil en aiguille il se fait remarquer et est apprécié pour la qualité de son travail. Il accède finalement au poste de contremaître avant de repartir à Nice.

La carrosserie Brandone est créée en 1923 et Etienne n’y travaille pas seul puisque ses frères œuvrent avec lui. La clientèle n’est pas forcément très locale puisque c’est toute la Jet-Set, qui passe alors sur la Cote d’Azur à un moment ou un autre, qui lui demande des créations. Alfa Romeo, Hispano Suiza, Rolls Royce, Delahaye ou Delage passent dans leur atelier.

Le succès est réel. Plusieurs autos s’illustrent dans les Concours d’Élégance locaux. En 1930 Pierre, le fils d’Etienne, rejoint la société et se charge des dessins. Il n’est pas le seul “directeur artistique” puisque certaines créations de Brandone sont en fait dessinées par d’autres carrossiers… et inversement.

Néanmoins Brandone ne produit pas autant d’autos que les parisiens et l’activité va être vraiment mise à mal par la seconde guerre mondiale. On produit tout de même des caisses pour l’insolite Electraph, voiture électrique produite à Cannes en ces temps de rationnement.

Après guerre, comme pour tous les carrossiers le travail se fait plus rare. Brandone travaille sur des Delahaye, Peugeot ou même Ford Vedette. Mais finalement au début des années 50 l’activité de création de carrosseries est stoppée.

Quelques travaux seront réalisés en coopération avec d’autres spécialistes du milieu mais en 1963 à la mort d’Etienne Brandone, l’entreprise baisse le rideau.

Quelques réalisations signées Brandone

C’est très difficile de retrouver la trace d’autos signées Brandone. Tout simplement parce que certaines ont été attribuées à tort à d’autres carrossiers ! Cependant voici quelques exemples que nous avons réuni.

Difficile de trouver des autos d’avant 1932. On retrouve tout d’abord une Hispano Suiza K6 de cette année là. Une auto exposée à la Cité de l’Automobile.

Ensuite une autre française, une Ballot RH3 Aerosport de la même année.

Dernière auto de 1932, une des 6 Minerva AP construite et carrossée par Brandone pour le consul Danois de Cannes.

En 1933 on retrouve cette magnifique Alfa Romeo 8C 2300 MM Corto Cabriolet. Le dessin est signé par Erdmann & Rossi mais c’est bien le carrossier Niçois qui l’executa.

En 1935 on trouve deux autos qu’on a beaucoup vues ces dernières années. D’abord une Hispano Suiza K6 Cabriolet, primée au Concours d’Élégance Suisse de 2019 elle avait été vendue par RM Sotheby’s en 2013 à Monterey (2.255.000 $) et fut représentée l’an dernier aux Invalides sans se vendre.

Ensuite une Delage D6-11 S Coupé de la même année qui avait fait un passage par Chantilly Arts et Elegance il y a quelques années.

En 1938 on retrouve une auto qui a d’abord été attribuée à Figoni & Falaschi avant que la parenté de Brandone ne soit établie. Il s’agit d’une Talbot-Lago T120 Roadster.

Ensuite on trouve trace d’une Delahaye 135 MS mais sans précision concernant l’année.

À la fin des années 40 on retrouve une Peugeot 402 Eclipse. Sa carrosserie (Pourtout d’origine) a été modifiée avec une calandre très “Delahaye”. Elle a été sortie de sa grange pour être proposée aux enchères par Bonhams à Chantilly en 2019.

Enfin une modification de 1950. Cette fois cette Delahaye 148L a d’abord été créée avec une robe Figoni avant de recevoir celle-ci.

Photos additionnelles : Allcarsindex et Coachbuild

Histoire de Carrossiers, ép. 11 : Brandone, habilleur des autos de la jet-set

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La Renault 12 à la conquête du monde

La Renault 12 on la connaît bien en France puisqu'elle y a été un vrai succès avec des millions d'exemplaires fabriqués et...

Le plastique et l’automobile ancienne

Quand on parle de plastiques dans une voiture, on pense immédiatement aux voitures des années 80 et aux tableaux de bords. Mais...

[Vidéo] Le Saviez-Vous ? Les Renault et leur empattement variable !

Cela faisait longtemps qu'on ne vous avait pas proposé une vidéo "Le Saviez-Vous". Après vous avoir parlé des Renault Gordini, c'est à...

Des avant-guerre pour le catalogue “The Golden Age of Motoring” de Bonhams

Jusque l'an dernier c'est Bonhams qui était sponsor titre du London to Brighton. Si l'événement est désormais sous la bannière de RM...