Décès de Robert Manzon, doyen des pilotes tricolores

Décès de Robert Manzon, doyen des pilotes tricolores
Décès de Robert Manzon, doyen des pilotes tricolores
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Au volant d’une Panhard PL 17, l’addition gagnante !

Panhard et Levassor c'est une marque automobile aux nombreux qualificatifs. Doyenne de l'Automobile, sportive, ingénieuse... Ses automobiles sont aussi réputées pour leur confort et...

L’Atelier des Coteaux, Visite au Pays des Merveilles

Quand on m'a demandé "Il nous faudrait un point d'intérêt à visiter entre Paris et Lille", je me suis dit qu'un détour serait le...

Grand Soleil au mensuel de l’Auto Rétro Pornic

Ce dimanche, nous avons passé une matinée sous un ciel bleu azur, un temps idéal pour faire sortir nos chères anciennes de leur paisible...

Pourquoi les françaises sont-elles mal aimées à l’international ?

Il y a une certaine part de frustration à suivre les enchères des voitures anciennes les plus prestigieuses. On y retrouve rarement nos belles...

Après le décès de Jean-Pierre Beltoise il y a deux semaines, c’est au tour de Robert Manzon de partir à l’âge de 97 ans.

Si son nom n’est pas forcément connu de tous, c’est simplement parce que la carrière de Robert Manzon a pris fin en 1956. En plus d’être le doyen des pilotes français, il était aussi le doyen des anciens pilotes de Formule 1.
Il a commencé sa carrière après guerre sur de modestes Simca 8 avant de se faire repérer par l’équipe Gordini. Passé dans cette équipe en 1948 et 1949, ses principaux résultats sont réalisés avec des Simca-Gordini (une victoire au Bol d’Or), la monoplace qu’il conduit manquant cruellement de fiabilité.

Si il manque le premier grand-prix de F1 de l’histoire à Silverstone en 1950, il s’engage néanmoins dès le 2e grand prix à Monaco, sur Gordini. La voiture n’est ni fiable, ni compétitive face au Alfa Roméo, aux Ferrari et aux Maserati. Sur trois courses disputées en 1950 il marque une seule fois des points au grand-prix de France, grâce à une 4e place.
En 1951 la fiabilité désastreuse de sa Gordini ne lui permet pas de marquer point et c’est aussi le cas au début de l’année 1952. Malgré de bonnes performance, la fiabilité n’est au rendez-vous que pendant la seconde partie de la saison où, avec plusieurs arrivées dans les points et un podium dû aux abandons en Belgique, il marque 9 points et se classe 6e au championnat.

En 1953, les performances sont de nouveau au rendez-vous mais, alors qu’il se bat pour la 3e place en Argentine, une roue se détache. Pas blessé mais énervé, il quitte l’écurie Gordini pour finir la saison dans l’écurie Lancia en sport.
Il revient en 1954 sur une Ferrari privée et marque quatre points, une nouvelle fois au grand-prix de France. En 55 et 56, il revient chez Gordini, mais les voitures sont à l’agonie et il ne marquera plus de points. Il quitte donc la F1 à 41 ans.

Il a aussi participé 6 fois aux 24h du Mans entre 1950 et 1956, sur Simca-Gordini, Gordini, Lancia et Ferrari sans jamais voir l’arrivée.

Après sa carrière, il a été à l’origine du Club des Anciens Pilotes de F1 avec Fangio, Frère, Chiron et Farina en 1962.

Nos pensées vont à sa famille.

Décès de Robert Manzon, doyen des pilotes tricolores

Sur le même thème

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, le Bertone de Quentin

Le Bertone on ne le présente plus. Auto très recherchée, aussi belle que performante, elle séduit de nombreux amateurs et collectionneurs. Aujourd'hui c'est Quentin,...

1er Rass’Auto’Mobile, la balade des gens heureux !

Ce dimanche, comme dans beaucoup d’autres endroits, l’association Volants et Vallée était privée de son rassemblement mensuel. Mais si dans l’Eure on n’a pas...

Grand Soleil au mensuel de l’Auto Rétro Pornic

Ce dimanche, nous avons passé une matinée sous un ciel bleu azur, un temps idéal pour faire sortir nos chères anciennes de leur paisible...

Alfa Romeo Giulietta, une légende construite par ajouts

Giulia par ici, Giulia par là. On oublierait presque qu'avant elle, l'idée qui a fait le succès de la Série 105 avait été introduite...